Dédoublement des partis politiques du G7, cas Moïse Katumbi, … Ramazani Shadary échange avec une délégation du CNSA

par -
0 297
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Lors de la publication du calendrier électoral, le 05 novembre 2017, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) que dirige Corneille Nangaa avait épinglé quelques contraintes devant être rencontrées par les parties prenantes pour permettre l’organisation des élections en une seule séquence présidentielle, législatives nationales et provinciales, le 23 décembre 2018. Parmi ces contraintes légales, il se trouve en bonne place la publication et la mise à la disposition de la CENI de la liste actualisée des partis et groupements politiques agrées, le 26 mars 2018.

C’est dans l’objectif de mieux préparer cette liste qu’une délégation du Conseil national de suivi de l’Accord de la Saint-Sylvestre et du processus électoral conduite par son Rapporteur, Valentin Vangi a été reçue hier lundi par le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary. Les deux personnalités qu’accompagnaient deux autres membres du bureau du CNSA ont évalué les mesures de décrispation politique recommandées par le chapitre 5 de l’Accord du 31 décembre 2016 en rapport avec le dédoublement des partis politiques du G7 et le sort des exilés politiques.

S’agissant du dédoublement des partis politiques du G7, question qui mérite d’être résolue avant le dépôt des listes des partis politiques à la Commission électorale nationale  indépendante (CENI) avant fin mars prochain, le Rapporteur du CNSA s’est réjoui des avancées déjà enregistrées par le n°1 de l’Intérieur et Sécurité au nom du Gouvernement avec trois partis du G7 sans les citer. Ce, avant d’annoncer que s’agissant des prisonniers et exilés politiques, le président du CNSA, Joseph Olenghankoy sera bientôt à l’étranger pour rencontrer entre autres Moïse Katumbi, surtout qu’il a déjà entamé des contacts fructueux du genre sur le plan interne et que l’espoir reste  permis.

« Comme vous le savez, le CNSA a pour mission principale de suivre le processus électoral et la mise en œuvre de l’Accord par toutes les  institutions. C’est dans le cadre de la mise en œuvre du chapitre 5 lié à la décrispation politique  que nous sommes venus voir le Vice-premier ministre pour traiter avec lui la question de dédoublement des  partis politiques », a expliqué à la presse M. Valentin Vangi, Rapporteur CNSA. Et de renchérir que cette année est déclarée d’électorale, les partis politiques sont les acteurs majeurs pour le  processus électoral et on ne peut pas aller aux élections avec les partis dédoublés. Nous sommes venus faire un état de lieux depuis notre rencontre  du 26 novembre 2017 pour savoir ce qui a été fait, surtout par rapport aux partis du G7. Faire des propositions pour qu’ensemble nous trouvions des solutions  pour cette question avant fin mars, parce qu’il faut que la liste des partis politiques soit transmise à la CENI.

Il a reconnu qu’un grand travail a déjà étéfait au niveau du ministère et le VPM est totalement engagé au moins avec trois partis où ils sont suffisamment avancés. Il y a d’autres partis où les rencontres sont en cours.  « Nous en tant que CNSA nous avons donné notre point de vue, nous avons réparti des taches  et nous allons rencontrer ces partis concernés. D’ici fin février, on se retrouvera pour résoudre définitivement cette question », dit-il. Au sujet de la rencontre Moïse Katumbi-Olenghankoy, Valentin Vangi pense que c’est notre responsabilité de rencontrer même les Congolais qui vivent en exile. Il doit tout faire, non seulement Moïse Katumbi, mais aussi pour d’autres Congolais qui ont de souci avec la justice.

JMNK

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse