Dédoublement des partis politiques au ministère de l’Intérieur: L’Unadef pas concernée

par -
0 408
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La sphère politique congolaise est caractérisée par la transhumance politique et/ou dédoublement des partis politiques. Le vent qui a secoué la Majorité Présidentielle avec l’exclusion de certains chefs autoproclamés des partis politiques, avait alimenté la chronique politique. Décidé unilatéralement, sans l’aval de la base politique, ni des cadres du parti, ces chefs des partis ont décidé d’engager les partis signataires de la Charte de la Majorité présidentielle au sein du Rassemblement de l’opposition. Une situation atypique qui a créée frustration et colère des militants des partis concernés.

Le cas de le dire, c’est au sein de l’Union des Démocrates Fédéralistes (Unadef), dont le regretté Charles Mwando Nsimba, paix à son âme, ancien président déchu, chassé non seulement par les élus nationaux, mais aussi la base du parti. Cette exclusion avait été matérialisée en date du 25 au 27 juillet 2016 lors de la Convention élective tenue à Lubumbashi, pour la première fois de l’existence de ce parti, soit 24 ans après. A la clef, l’élection de Aggée Aje Matembo Toto, Président national de l’Unadef, devant les concurrents, pas des moindres au sein du parti.

Cependant, pour mettre de l’ordre au sein du parti, les structures ont été créées, implantées puis installées par la nouvelle équipe élue au sein de l’Union Nationale des Démocrates Fédéralistes. Ces mises en place à l’interne ont porté des fruits sur le plan administratif de la viabilité du parti, son dynamisme à concourir à toutes les élections qui seront organisées par la Ceni. Pour y parvenir, il faille la reconnaissance de l’Unadef, comme parti politique ayant ses Statuts dument signées par les co-fondateurs représentants toutes les 26 provinces de la RDC, Règlement intérieur, mais aussi les actes notariés dument certifiés. L’Unadef est enregistrée au numéro n°144/2005 du 25 mai 2005, à la page 492, enregistré selon la loi 2004, le même numéro en son temps, mais ayant un autre animateur, à savoir Aggée Aje Matembo. Donc, la question de dédoublement des partis politiques dans la sphère politique en République Démocratique du Congo ne concerne pas l’Union Nationale des Démocrates Fédéralistes (Unadef). Le parti garde le même numéro sur lequel il fut enregistré, mais les animateurs changent.

Partant, l’Unadef est la seule formation politique devant engager les candidats aux élections à la Ceni, conformément à la lettre du Secrétariat général du Ministère de l’Intérieur adressée à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Donc, le ministère de l’intérieur lui reconnait cette qualité puisque suivant les règles des instruments juridiques qui régissent les partis politiques. Désormais, l’Etat congolais reconnait un seul parti politique dénommé Union Nationale des Démocrates Fédéralistes. Celui-ci a fait son choix d’appartenir à la Majorité présidentielle. Ceci dit, tout autre individu usant des armoiries ; dénomination du parti encours des poursuites judiciaires au pénal tout comme au civil.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse