Dédoublement des partis politiques au ministère de l’intérieur: Aggée Aje Matembo Toto reconnu président national de l’UNADEF

par -
0 493
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’un des points chauds du désaccord entre les partis politiques membres du Rassemblement et la Majorité présidentielle lors du Dialogue politique, est le dédoublement des partis politiques, les membres du Rassemblement qui fulminent, condition sine qua non de leur participation aux assises de la Cité de l’Union africaine.

Les partis politiques en République démocratique du Congo concourent à la beauté de la démocratie, mais aussi sont les faits privés réglementés par la loi portant organisation et fonctionnement des partis politiques.

La loi susmentionnée est souvent violée par certains acteurs politiques, en raison de leur positionnement personnel et ambitions démesurées.

Ce non-respect de la loi engendre frustration, mécontentement, récusation et dédoublement de partis.

Cependant, pour couper court à ce dédoublement de partis politiques, il ne revient pas aux acteurs politiques membres desdits partis de se jeter dans la bataille verbale. Les partis étant régis par la loi, c’est à la loi d’en donner raison et/ou tort. Le cas de le dire, au sein de l’Union nationale des démocrates fédéralistes ‘’UNADEF’’, un homme fut-il initiateur du parti, n’a pas droit de prendre de décisions unilatérales, au point de violer les dispositions statutaires du parti. Charles Mwando Nsimba l’a fait, sans consulter les cadres du parti ni ceux de et son bureau politique. Il a engagé le parti au sein de l’opposition, quittant délibérément le regroupement politique Majorité présidentielle. Ce parti a fonctionné pendant 24 ans par la seule volonté d’un individu qui a tout obtenu (ministère des transports ; ministres de la Défense nationale ; formateur du Gouvernement ;Vice-premier Président de l’Assemblée nationale avec 5 députés nationaux ». Sans tenir compte de son poids politique au sein de la famille politique du Chef de l’Etat, il a craché dans la main qui lui a tout donné sans mériter.

On ne peut prêcher le respect de la Constitution sans respecter les statuts et règlement intérieur de son propre parti. Par déconsidération de Charles Mwando Nsimba, les frustrations sont nées au sein du parti, réclamant la tenue de l’Assemblée générale devant prendre les options fondamentales engageant tous les membres du parti UNADEF. A la place, le « Non » a toujours pris le dessus sur les revendications des cadres et militants du parti.

Il a fallu le courage et la ténacité d’un jeune homme à travers la révolution dite des Amazones, pour prendre la tête du parti dans le respect des lois et autres instruments juridiques du pays. Aggée Aje Matembo Toto a conduit la destinée du parti pendant la crise née de la volonté manifeste de Charles Mwando Nsimba. Il a été rejoint dans cette dure bataille juridique par 3 des 5 députés de l’UNADEF. En dates du 25 au 27 juillet 2016, il a été élu à la tête du parti, Président national de l’UNADEF avec d’autres challengers dans un scrutin ouvert, transparent et démocratique. Le ministère de l’intérieur lui reconnait cette qualité, suivant les règles des instruments juridiques qui régissent les partis politiques. Désormais, l’Etat congolais reconnait un seul parti politique dénommé Union Nationale des Démocrates Fédéralistes. Celui-ci a fait son choix d’appartenir à la Majorité présidentielle. Ceci dit, tout autre individu usant des armoiries ; dénomination du parti, les statuts et règlement intérieur en cours des poursuites judiciaires, au pénal tout comme au civil.

(Pius Romain Rolland)

Ci-dessus, la lettre du ministère de l’intérieur lui reconnait Président national de l’Union Nationale des Démocrates Fédéralistes, UNADEF en sigle

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse