Décrispation du climat politique: Le CNSA salue la libération de dix prisonniers

par -
0 305
Olenghankoy, président du CNSA
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Joseph Olenghankoy a présidé, le 30 janvier 2018, la plénière du Conseil national de suivi de l’Accord de la Saint-Sylvestre et du processus électoral. Au menu, les membres ont salué la libération par le ministre d’Etat en charge de la Justice et garde des sceaux, de dix prisonniers politiques et d’opinion. Et ce, parce qu’en cette année électorale, la décrispation du climat politique demeure un gage nécessaire pour un bon déroulement des scrutins et sera un message donné à tous ceux qui doutent de la bonne foi du pouvoir en place d’organiser les élections.

Faisant la restitution de cette plénière, le Rapporteur du CNSA, Valentin Vangi, a expliqué que tous sont des emblématiques dans notre pays, du fait qu’ils sont prisonniers d’opinion, sauf peut-être dans l’Accord où on a cité certaines personnes. Et de poursuivre que parmi les 10, il y a en deux qui ont été cités nommément et nous sommes entrain de travailler. Déjà le ministre d’Etat et ministre à la Justice  et le CNSA nous nous sommes déjà convenus sur certains points et nous pensons que tout le monde qui est concerné par l’Accord va retrouver la liberté d’ici là. Et le ministre qui a compris qu’aujourd’hui nous n’avons plus de temps, a préféré accélérer le processus de libération des prisonniers politiques, d’opinion et des amnistiés.

A l’en croire, à ce jour déjà, 10 personnes sont libérées et qui sont essentiellement des amnistiés concernées par l’Accord. Mais ce qui est intéressant, parmi les 10, il y a deux personnes qui ont été recommandées par l’Accord de la Saint-Sylvestre et qui  devraient être libérées obligatoirement. Cela est fait et nous croyons que nous sommes entrain de travailler et nous nous sommes déjà convenus sur beaucoup de choses, le gouvernement est conscient et le ministre a compris qu’on puisse libérer l’affaire sur la libération des prisonniers politiques, pour répondre, parce que tout le monde est entrain d’exiger le respect intégral de l’Accord. Et le chapitre 5 fait partie intégrante de l’Accord et nous pensons qu’en le faisant, ça va apporter la paix et la stabilité dans notre pays.

« Nous avons par exemple Bagayamukwe, il est cité dans l’Accord, en ce qui concerne la description ; Bonekube, sont les deux personnes citées nommément dabs l’Accord. Et le travail est entrain d’être finalisé pour que d’autres prisonniers dits emblématiques, politiques et d’opinions et les restes des amnistiés recouvrent leur liberté d’ici-là, dans le strict respect de l’accord », dit-il, avant d’ajouter, au regard de ceux qui ne sont pas au pays, que le président Joseph Olenghankoy est à pied d’œuvre en ce qui concerne les exilés politiques. Il a entrepris les contacts. « Vous savez que son premier déplacement au Katanga a  produit des fruits. Maintenant que je vous parle, il est en contact permanent avec ces gens pour que d’ici-là, tout le monde puisse revenir au pays. Ceux qui sont poursuivis en justice, voir leurs procès annulés, parce que nous tous nous sommes préoccupés par la tenue des élections d’ici la fin de l’année », précise-t-il.

Soulignons que l’année dernière,  la Plénière du CNSA, ayant constaté, après sa séance de travail avec le ministre d’Etat chargé de la Justice et garde des sceaux, quelques avancées en ce qui concerne la libération des prisonniers politiques, bien qu’il en reste encore d’autres en détention, s’est résolue de constituer une mission pour obtenir l’accélération de la libération effective des prisonniers restants auprès dudit ministre, ainsi que de toute autre autorité compétente. Dans le même ordre d’idées, la Plénière avait décidé de mettre en place une mission de décrispation conduite par son Président, pour s’enquérir précisément des cas des personnalités suivantes: Moïse Katumbi, Franck Diongo, Jean-Claude Muyambo, Eugène Diomi Ndongala.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse