Déclarés inéligibles par la CENI: Bemba, Muzito, Gizenga, Badibanga…déposent leurs recours à la Cour

par -
0 132
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Face à l’irrecevabilité de leurs dossiers de candidatures à la présidentielle de décembre 2018 par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito, Antoine Gizenga, Samy Badibanga ont déposé leurs recours hier lundi 27 août 2018 à la Cour Constitutionnelle, seul organe habilité à traiter les contentieux électoraux.

Un lundi très mouvementé où plusieurs militants des partis ont accompagné les avocats et délégués de leurs candidats à la Cour Constitutionnelle pour déposer les recours, sans être inquiétés par qui que ce soit. Les dépôts et traitements des recours par la Cour Constitutionnelle iront jusqu’au 4 septembre et la publication des listes définitives des candidats à la présidentielle et à la députation interviendra le 19 septembre 2018.

Le Parti Lumumbiste Unifié (PALU) a déposé le recours à la Cour constitutionnelle en contestation de la décision de la CENI. Pour son Coordonnateur en charge des questions juridiques, Didier Mazenga, le PALU est venu déposer la requête en contestation de la décision rendue par la CENI déclarant irrecevable le dossier du patriarche Antoine Gizenga comme candidat du regroupement PALU et Alliés, avec l’espoir d’obtenir une suite favorable.

De noter que la candidature d’Antoine Gizenga a été rejetée par la CENI le 25 août dernier, pour défaut de qualité du signataire des quatre formulaires de mandat et d’investiture.

Outre Gizenga, les avocats de Jean-Pierre Bemba, président du Mouvement de Libération du Congo (MLC) et candidat à la présidentielle de décembre 2018, ont aussi déposé le recours de l’ancien chef de guerre en contestation de la décision de la CENI.

Eve Bazaiba, Secrétaire général du MLC affirme que conformément à la volonté du peuple, son parti a décidé d’utiliser toutes les voies de droit pour la réhabilitation de la candidature de leur leader qui séjourne encore en Europe et promet de revenir au pays avant le 15 septembre.

Le dossier de Jean-Pierre Bemba était déclaré irrecevable par la CENI pour avoir été condamné par la Cour Pénale Internationale dans l’affaire de subornation des témoins.

Non seulement Bemba et Gizenga, la Cour Constitutionnelle était aussi visitée par les avocats Samy Badibanga, dont le célèbre Georges Kapiamba pour le même motif.  Georges Kapiamba dénonce l’exclusion de son client sur la liste provisoire des candidats à la présidentielle du 23 décembre 2018.

Les avocats de l’ancien Premier ministre accusé de défaut de nationalité d’origine, affirment avoir fourni plus de dix pièces justificatives afin d’obtenir la réhabilitation de leur client ; car à en croire la CENI, après avoir perdu sa nationalité d’origine, le recouvrement de cette dernière ne donne droit qu’à une nationalité d’acquisition.

Les entrées et sorties à la Cour Constitutionnelle étaient marquées aussi par celle des avocats d’Adolphe Muzito, un autre candidat à la présidentielle et dont sa candidature a été jugée irrecevable par la CENI pour conflit d’intérêt avec le Parti Lumumbiste Unifié (PALU).

Les avocats de cet autre ancien Premier ministre de la RDC attendent que la Cour démontre que la RDC est véritablement un Etat de droit. « Que toutes les erreurs et les fautes commises au niveau de la CENI soient corrigées. On est confiant. Nous pensons que la Cour Constitutionnelle mérite le respect. Notre dossier est clair », a dit à Steve Kivuata, membre du collectif des avocats de ce ressortissant du grand Bandundu. Outre les candidats présidents de la République, ceux qui ont postulé à la députation nationale ont aussi déposé leurs recours à la Cour Constitutionnelle.

(Bernetel Makambo  )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse