Décès d’une trentaine des Congolais à Lubudi: J. Kabila décrète un deuil national ce jeudi 16 novembre

par -
0 388
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Président de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila Kabange a, hier mercredi 15 novembre 2017 sur les antennes de la Télévision nationale, adressé un message des condoléances à la population de la province du Lualaba, notamment celle du territoire de Lubudi, victime d’un accident ferroviaire intervenu le dimanche 12 novembre à Buyofwe. Un déraillement qui a fait au total 39 morts.

Le Chef de l’Etat, qui a appris avec émotion cette nouvelle qui a causé des dégâts et plusieurs pertes en vies humaines, a exprimé toute sa compassion à toutes les familles éprouvées. Ainsi, Joseph Kabila Kabange décrète un deuil national d’un jour, soit ce jeudi 16 novembre 2017. Ce communiqué de la présidence de la République révèle que les drapeaux seront en berne sur toute l’étendue du territoire national. Et le Gouvernement de la République a reçu des instructions auprès du Chef de l’Etat, en vue de prendre des mesures nécessaires pour établir les causes de ce drame et prendre en charge des blessés et l’organisation des funérailles pour les familles éprouvées, les exhortant à faire preuve de courage.

De rappel des faits

Dimanche 12 novembre 2017 à Buyofwe, environ 30 km de Lubudi dans la province du Lualaba, au moins 33 passagers clandestins ont trouvé la mort après le déraillement d’un train de la Société Nationale de Chemins de fer du Congo (SNCC). Cette machine roulante qui quittait la ville de Lubumbashi pour Luena, transportait des citernes d’essence.

« Sur une pente, la locomotive s’est emballée avant de finir sa course dans un ravin. Ce train avait une rame à la quelle était attachée 13 wagons et les citernes d’essence. Dans ce choc, les citernes ont pris feu, surprenant certains passagers en plein sommeil. Sur les 13 wagons, 11 ont pris feu », a renseigné Radio Okapi.

Selon l’administrateur du territoire de Lubudi, cité par la radio Onusienne, ce bilan est encore provisoire. Car, indique-t-il, d’autres personnes seraient encore sous les décombre.

D’après les habitants de Lubudi, il y a longtemps que le train est passé de ce côté-là, et les passagers en ont profité pour effectuer ce voyage.

Plusieurs morts et plusieurs blessés et brulés

D’après le médecin chef de zone de santé de Lubudi qui s’est rendu sur le lieu de l’accident, la situation est dramatique. Il a pu ramener une trentaine des blessés, les autres sont restés faute de moyens de transport.

A en croire la radio onusienne, la priorité a été accordée à ceux qui étaient dans un état grave, dont certains ont perdu leurs membres. Le même dimanche, l’administrateur du territoire de Lubudi et les responsables de la SNCC sont allés sur le lieu pour s’enquérir de la situation.

Selon l’administrateur du territoire de Lubudi, ce bilan est encore provisoire. Car, indique-t-il, d’autres personnes seraient encore sous les décombres. Le gouverneur de la province de Lualaba, Richard Muyej, parle d’une  véritable catastrophe.

Un accident grave, décrit Richard Muyej Mangez, qui a donné en fin de soirée les premiers éléments sur cet accident. « L’accident s’est produit tôt le matin. Cela s’est passé dans un village à 25 kilomètres de la cité de Lubudi, vers Luena. C’est un déraillement et comme le train transportait des citernes de carburant – essence et mazout – cela a provoqué un grave incendie », a déclaré à RFI le gouverneur Richard Muyej Mangez.

Des dégâts énormes

Pour le gouverneur Richard Muyej, les dégâts sont énormes. Il y a jusque-là une trentaine de corps, 26 blessés qui ont été acheminés à l’hôpital de Lubudi… Les recherches se sont poursuivies jusque tard le soir. C’est un accident grave.

« La locomotive se serait emballée dans une pente et j’apprends que ce n’est pas la première fois qu’il y a un accident sur le site », a indiqué le gouverneur de la province de Lualaba.

Pas plus tard que mardi, la radio onusienne a révélé que le bilan des morts est passé de 33 à 39 morts et plusieurs blessés. La rédaction du journal l’Avenir profite de l’occasion pour souhaiter ses condoléances à toutes les familles éprouvées.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse