Décès du Colonel Alamba « Le service des urgences de l’hôpital ont seulement réceptionné la dépouille… »

par -
0 728
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Ancien Procureur Général à la Haute Cour Militaire, puis auditeur, Charles Alamba déchu de ses grades de colonel, à la suite de l’assassinat de Steve Nyembo, fut arrêté et jugé dans un procès avec dix de complices pour sa participation à un assassinat. Ce meurtre avait soulevé des émois dans le chef non seulement de la population, mais également au sein de la Direction Générale des Impôts, l’employeur de Steve Nyembo. Par ailleurs, Charles Alamba n’est pas mort en prison, ni à l’Hôpital Général de Référence secondaire, dit Clinique Ngaliema, mais plutôt le service des urgences ont seulement réceptionné la dépouille, nous a rassuré le médecin directeur de l’hôpital.

La nouvelle du décès de Charles Alamba est tombée hier dans la soirée, tendu au Centre Pénitentiaire et de Rééducation de Kinshasa, CPRK, ex prison de Makala. Son arrestation avait été liée à l’affaire de l’assassinat, dans la nuit du dimanche 28 au lundi 29 septembre 2003, du directeur des ressources humaines de la Direction Générale des Impôts (DGI).

Charles Alamba assurait temporairement le rôle d’auditeur général près la Haute Cour Militaire au moment du forfait, mais il occupait avant les fonctions de procureur à la Cour d’Ordre Militaire (COM). Cette institution avait jugé les responsables de l’assassinat du président Laurent-Désiré Kabila, abattu le 16 janvier 2001 par son garde du corps. Elle avait été créée en 1997 par Laurent-Désiré Kabila et abolie en mars 2003.

Devoir de mémoire oblige, pendant qu’il dirigeait le Parquet près la Cour d’Ordre Militaire, le colonel déchu Alamba avait été maintes fois cité dans de graves dossiers de violations des droits de l’Homme. Il était notamment suspecté de procéder à des arrestations arbitraires, à des détentions illégales, à des exécutions sommaires à l’issue de procès expéditifs et sans moyens de défense pour les victimes, à des confiscations de biens meubles et immeubles et de pratiquer la torture, à en croire l’Ong la Voix de sans Voix.

Cette arrestation intervint à la suite de l’arrestation d’une quarantaine d’individus suspectés de participation à la vague de criminalité affectant Kinshasa et les grandes villes de la République Démocratique du Congo. Par cette vague de criminalité, le gouvernement avait ainsi, déclenché une opération dite « Kimya » et promis une prime de 5.000 dollars américains à toutes personnes qui dénonceraient ces assassins.

L’ancien procureur militaire de la République Démocratique du Congo, le colonel déchu Charles Alamba Mungako, condamné à mort en 2004, est décédé non pas dans une prison de Kinshasa, comme l’a appris dimanche certaines sources non crédibles.

La Rédaction du Journal L’Avenir a dépêché une équipe de reportage pour s’enquérir de la version de faits de la Clinique. Elle a rencontré le médecin directeur de la Clinique Ngaliema qui, dans un entretien, a rejeté le fait que Charles Alamba est décédé dans son hôpital. Pour le Médecin Directeur, le service des urgences a réceptionné la dépouille de Charles Alamba qui se trouve présentement à la morgue. Il affirme par ailleurs, que le service de la prison l’acheminait à l’hôpital pour des soins, hélas, il a rendu l’âme, non pas en prison ni à la Clinique, mais ses services ont réceptionné seulement la dépouille, nous-a-t-il confié.

Certaines sources renseignent que le Colonel Thadée Kabisa, directeur de la prison de Makala, qui s’est confié à l’AFP, a confirmé le décès.

Le colonel Alamba a été condamné à mort par la Haute cour militaire de RDC en octobre 2004 avec dix autres personnes pour l’assassinat du directeur des ressources humaines de la Direction générale des impôts, Stève Nyembo, en septembre 2003. Ce responsable de l’administration fiscale a été tué par balle à son domicile et son corps brûlé après mutilation.

Ainsi, le déchu Colonel Charles Alamba, ancien Procureur près la Cour d’ordre militaire (COM), juridiction d’exception mise en place par l’ancien régime Afdl et dissoute par la suite en avril 2003. Ainsi, l’histoire d’un homme prend fin.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse