Décentralisation de la Rdc: La scission du Nord-Kivu est un non sens affirme un député national

par -
0 252
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Depuis quelques mois, un très mauvais vent traverse les belles montagnes du Nord-Kivu.  Ce vent de la scission inspirée par les ennemis de l’unité du Congo, n’est pas venu de l’homme de la rue, mais bien des politiques comme toujours. Certains fils de cette riche province pensent qu’il faut diviser cette entité entre certaines tribus, notamment les Nande et les Hutus pour permettre à chacune de vivre dans la paix et la tranquillité.

Les partisans de cette thèse dont certains sont des députés, sénateurs et ministres nationaux et provinciaux estiment que les guerres à répétition qui endeuillent continuellement le Nord-Kivu ont un soubassement ethnique. Pour eux, la solution adéquate est de scinder la province. Ils ont même envisagé de réunir un certain nombre de signatures sur le plan provincial afin de saisir les instances compétentes comme le parlement pour discuter de cette question dont l’importance n’est pas à démontrer.

Juma Balikwisha, député national élu du territoire de Beni, souvent proche de sa base et président du caucus de députés de cette province, ne va pas par quatre chemins lorsqu’il faut débattre de cette question. « La scission du Nord-Kivu est un non-sens au regard des réalités actuelles en République Démocratique du Congo. Cette idée inspirée du modèle rwandais, poursuit-il, se base sur l’exacerbation des sentiments ethniques hutu-tutsi alors qu’en RDC, les ethnies et tribus sont très nombreuses et cohabitent depuis longtemps. Découper la province sur une base purement ethnique compliquerait la donne dans la mesure où le Nord-Kivu n’a pas que deux tribus. Il faut alors accorder à chaque tribu sa province, ce qui serait une vraie bêtise au regard de la constitution et des défis du développement des entités décentralisées », dit-il.

Un mauvais exemple

Le député Balikwisha, en sa qualité de député national refuse de voir cette question uniquement sur la dimension du Nord-Kivu. Il voit la réalité dans sa globalité. Avec ses 450 ethnies, la RDC est un véritable continent où les tribus, ethnies et clans doivent absolument cohabiter s’ils veulent d’une paix durable.

Comme  il est impossible de diviser le pays en 450 provinces suivant les ethnies, poursuit l’élu de Beni, il est important de mettre en place des mécanismes  constitutionnels de cohabitation pacifique. Le Nord-Kivu ne doit pas faire exception. Sinon, le Kasaï entrera en jeu avec ses nombreuses ethnies, le Katanga aussi, sans oublier l’Equateur qui n’en a pas moins.  Tout porte à croire que les minerais du Nord-Kivu attirent la convoitise des pays voisins qui tirent les ficelles dans les nombreux conflits entre les tribus.

Ainsi, plusieurs politiques sont manipulés par le Rwanda et l’Ouganda qui n’hésitent pas à distiller des théories  séparatistes afin de tirer le maximum des profits. La RDC est une et indivisible. Beaucoup de spécialistes en territoriale de développement  pensent que  le pays doit d’abord consolider son processus de stabilisation de 26 provinces. C’est souvent avec raison que les belges disent que l’union fait la force.

(Muntu Bualu)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse