Décédé le 24 mai dernier: Le confrère Georges Bakabaka sera inhumé ce mardi

par -
0 757
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Lui qui a quitté cette terre des humains le dimanche 24 mai 2015 vers 03 heures du matin, l’éminent journaliste de la RTGA-World sera conduit aujourd’hui mardi 02 juin 2015 à sa dernière demeure au cimetière de Kinkole. La levée du corps de la morgue de l’Hôpital général de référence de Kinshasa (ex-Mama Yemo) a eu lieu hier dans la matinée. Par la suite, il était directement dirigé à la station de la RTGA World sur l’avenue du Bas-Congo, derrière la BCDC, dans la commune de la Gombe où il a reçu les derniers hommages du patron, des agents et cadres de cette entreprise de presse. Le corps est donc exposé à l’Espace Bon Marché au croisement des avenues Kabambare et Flambeau où il y a eu la veillée mortuaire.

C’est aujourd’hui mardi 02 juin 2015 que le journaliste Georges Bakabaka Ngese, sera conduit à sa dernière demeure au cimetière de Kinkole, dans la commune de la N’Sele. La levée du corps de la morgue de l’Hôpital général de référence de Kinshasa (ex-Mama Yemo) a eu lieu hier dans la matinée. Puisqu’il ne pouvait pas passer sans faire un dernier tour à son entreprise, de la chambre funéraire, le corps du regretté Georges Bakabaka est transporté dans un corbillard jusqu’à la station du Groupe de presse L’Avenir sur l’avenue du Bas-Congo, derrière la BCDC, dans la commune de la Gombe.

Ici, le PDG de la RTGA-World, le député national Pius Muabilu Mbayu Mukala a rendu son dernier hommage à l’illustre disparu qu’il appelait affectueusement « Bakabaka ». « Georges est un enfant qui a grandi dans cette maison. Que son âme repose en paix ! », a-t-il déclaré. Tellement émotionné, l’Honorable Pius Muabilu n’a eu que peu de mots, principalement adressés aux enfants du défunt. Le président du Groupe L’Avenir a donc promis à la fille aînée de Georges Bakabaka qui a fait ses études à l’IFASIC, de compter sur lui. Ce, avant de présenter ses condoléances les plus attristées à la famille du défunt ainsi qu’à la veuve Bakabaka.

Ce mot de circonstance du PDG de la RTGA était précédé de celui de Mme l’Administrateur délégué général du Groupe L’Avenir, Christelle Muabilu Midagu. Cette dernière a regretté la mort de Georges Bakabaka, qui, a-t-elle avoué, était un modèle pour l’entreprise, un exemple à suivre.

« La mort t’a emporté pour ton dernier voyage. Notre peine est immense. Ton décès est une vraie douleur au cœur et à l’âme… comment lire ce texte alors que tu es tellement vivant dans nos cœurs et dans nos souvenirs ? », a déclaré la patronne de la RTGA-World dans son hommage à Georges Bakabaka. Aussi, a-t-elle présenté des sincères condoléances aux parents de Georges Bakabaka, à ses sœurs et frères, et bien sûr à la veuve Bakabaka et à ses enfants, devenus désormais orphelins.

« La tristesse de tes enfants témoigne que tu étais le meilleur des pères, le meilleur des papas. A l’heure de la mort, il nous reste de milliers de souvenirs de toi pour alimenter chacun de nos jours de vie… La vie ne dure qu’un instant, notre amour est éternel. Nous ne t’oublierons pas. Nous t’aimons à jamais », telles sont les dernières paroles d’hommage de Mme Christelle Muabilu Midagu au disparu Georges Bakabaka.

« Maître, le défenseur des faibles », pleuré par les journalistes

Signalons que, avant le mot de circonstance de Mme l’Adg de la RTGA-World, l’un des collègues les plus proches de Georges Bakabaka, le journaliste Jacques Muluba, a eu à prononcer l’oraison funèbre, pour lui rendre hommage. C’était au nom du Coordonnateur du Groupe L’Avenir, des hauts responsables, des agents et cadres de ce groupe d’entreprises des médias, ainsi que des collègues de service de l’illustre disparu et des confrères journalistes d’autres médias et membres de la corporation venus nombreux à cette malheureuse occasion.

« L’heure est grave. Emotion, consternation, tristesse, émoi. Voilà autant de concepts qui illustrent et traduisent le degré de mélancolie imposé à cette communauté du groupe de presse l’Avenir qui pleure son agent et cadre Georges Bakabaka Ngese Matolu… Toi que nous appelions affectueusement « Maître, le défenseur des faibles »… Personne d’entre nous n’a envisagé ton départ à fleur d’âge… Assurément, nous reconnaissons en toi, un journaliste talentueux efficace, nous ne cesserons de nous souvenir constamment de ton intelligence qui se matérialisait par ton expression langagière raclée et raffinée, ta capacité épistolaire reflétant tes études secondaires de haute facture ». Voilà quelques mots de cette oraison funèbre prononcée après la prière du pasteur Germain Mudimbiyi, cadre au Groupe L’Avenir.

Il y a eu aussi un témoignage d’un grand collaborateur et ami à Georges Bakabaka et ancien Coordonnateur du Groupe L’Avenir, M. Bruno Mbolison. Celui-ci a affirmé que « Georges Bakabaka n’était pas un jouisseur, mais un bosseur ». C’était un journaliste dont la qualité de l’écriture journalistique était très impressionnante, a-t-il énergiquement indiqué. « Georges Bakabaka est, et reste un modèle », a déclaré Bruno Mbolison.

Après cet hommage de la RTGA, le programme prévoyait la levée du corps vers le lieu d’exposition à l’Espace Bon Marché, au croisement des avenues Kabambare et Flambeau, en diagonale de la Paroisse catholique Saint Eloi, dans la commune de Barumbu, où est organisée la veillée mortuaire. Il était également prévu la projection d’un documentaire et le recueillement avec musique religieuse, culte religieux et prédication par le pasteur Germain Mudimbiyi de l’Eglise Muraille de Feu Ardent, la production musicale par les différentes chorales.

Ce mardi avant la levée du corps pour le cimetière de Kinkole, il est prévu des hommages et prédication, culte religieux avec l’Assemblée évangélique de guérison intégrale (ASEGI), production musicale des groupes traditionnels, la bénédiction de la veuve Bakabaka, les témoignages (amis et collègues de service, du quartier, la famille, l’église, etc.), l’oraison funèbre, dépôt des gerbes des fleurs, mot de la famille, etc.

Brève biographie de l’illustre disparu

Dans son oraison funèbre, M. Jacques Muluba a présenté une brève biographie de son collègue de longue date. Georges Bakabaka Ngese Matolu est né à Kinshasa, le 06 novembre 1967, de l’union, combien réussie de papa Ferdinand Matolu et de maman Cécile Monenge. Il était originaire du secteur Akula, territoire de Budjala, district du Sud Ubangi dans la province de l’Equateur.

Il fit ses études primaires à l’EP Barumbu (ex-Saint Paul), secondaire à l’ex-Saint Charles Lwanga toujours à Barumbu avant de poursuivre à l’ITI Gombe puis L’ITI N’Djili où il obtient son diplôme d’Etat en Techniques industrielles option Machines-Outils. Georges ne s’est pas limité là. Il poursuit ses études supérieures à l’ISTI, Institut des Sciences et Techniques de l’Information.

Avec son diplôme de graduat et une licence de l’IFASIC précisément en communication des organisations. Après ses études, Georges a travaillé comme stagiaire au journal « Le  Potentiel » puis collaborateur ; journaliste reporter puis rédacteur en chef Adjoint chargé des enquêtes et magazines à ANTENNE A.

De 2003 à ce jour, journaliste à la RTGA-World, rédacteur en chef adjoint, rédacteur en chef, secrétaire de rédaction, il vient de quitter avec le grade de sous-directeur. Georges Bakabaka était, en tant que journaliste, accrédité au Cabinet du Vice-président de la République Yerodia Abdoulay Ndombasi dans le 1 + 4. Puis, journaliste accrédité au Cabinet du Premier ministre Adolphe Muzito.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse