Le confrère A. Ntula conduit vendredi dernier à sa dernière demeure

par -
0 1143
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le confrère A. Ntula conduit vendredi dernier à sa dernière demeure

« Très cher Albert, Tu as été un ami fidèle, loyal et très précieux à nos côtés depuis que nous nous sommes connus en 1990 dans le village du Patriarche Albert Ndele Bamu, 1er Gouverneur de la Banque Centrale du Congo, au moment où celui-ci venait de publier sa brochure intitulée « Ce que je crois »,

Tu as vraiment combattu le bon combat par les idées, par tes écrits, par ton engagement, par ton courage à vouloir moraliser la Société »

Cher Albert,

Aujourd’hui tu as fini ta course, Dieu a donné, Dieu a repris, Que son Nom soit loué ».

Tels sont les écrits du Gouverneur de province du Kongo Central Jacques Mbadu Nsitu publiés dans la brochure distribuée à l’Assanef jeudi dernier quand la dépouille mortelle sortit de la morgue.

Le Chef de l’Exécutif provincial du Kongo Central ne s’arrêta pas là. Il a aussi fait le même jeudi vers 23 heures une exhortation dont le thème était « Les voies de Dieu » avant que Frère Musa, les chorales Nzo di Kanda et le groupe Kintueni animent jusqu’au petit matin. Pour lui, les « voies de Dieu » sont des canaux, des leçons, des thermomètres. En guise de conclusion, il pose deux questions : Par quelles voies Dieu a-t-il fait passer papa Ntula pour le conduire vers ce qu’il a préparé pour lui ? Pour nous tous qui sommes ici présents, par quelles voies Dieu nous conduit-il vers ce qu’il prépare pour nous ?

Les jeudi et vendredi, l’Assanef a accueilli un monde impressionnant qui venait rendre les derniers hommages au défunt. Il y avait, entre autre, quelques membres du gouvernement provincial dont le Gouverneur Mbadu, autant de personnalités politiques tant nationales que provinciales et autres notabilités d’horizons divers.

Le vendredi 4 septembre, il y a eu le dépôt de gerbes de fleurs suivi de l’oraison funèbre prononcé par Mme Chantal Malamba, Dircaba du Gouverneur de Province du Kongo Central et du mot de remerciements de la famille du défunt. Tout se termina par la bénédiction de la dépouille mortelle après quoi la levée du corps pour le cimetière Nécropole « Entre Terre et Ciel ».

Qui fut Albert Ntula di Mbewa Madesa ?

Il est né à Matadi le 11 mai 1945. Père de 6 enfants et d’une dizaine de petits enfants.

Au terme de ses études secondaires, il descend à Kinshasa pour entamer ses études supérieures. Bien qu’ayant à son actif une fructueuse année passée en sciences politiques à l’ISPL (Institut Supérieur de Philosophie et Lettres), actuellement Université Cardinal Malula sise avenue Saïo, cet ancien élève des Frères des Ecoles chrétiennes et des Pères Rédemptoristes demeure en réalité un self made man. Albert Ntula di Mbewa a été plus instruit à l’école de la vie, à l’école du journalisme actif.

En 1960, il est embauché à la RTNC après avoir réussi à un test. Il n’y fit pas long feu. De 1965 à 1967, il est journaliste au journal « Le Courrier d’Afrique » dirigé par l’emblématique Gabriel Makosso. Puis, il fit son entrée à l’Agence Congolaise de Presse (ACP). Ses talents lui firent gravir les échelons. Il assuma les fonctions de directeur provincial de l’ACP dans différentes provinces ( Bandundu de 1970 à 1972), (Kasaï Oriental de 1972 à 1975), (Katanga de 1980 à 1985), (Nord-Kivu et de la CEPGL de 1987-1988).

Fin 1988, il sollicite une mise en disponibilité à l’ACP et devient Secrétaire général du Groupe Agro-industriel Mpanu-Mpanu comprenant l’Usine Textile de Nsangi. De 1988 à 1990, il était le Secrétaire particulier du Rapporteur général au Secrétaire général du MPR, Parti-Etat. De janvier 1988 à mai 1990, il est le Secrétaire particulier du Rapporteur général du Comité central du MPR, Parti-Etat.

Quand vint le vent de la démocratisation, en août 1990, Albert Ntula lance le tri-hebdomadaire « Nzadi » sous la direction de Raphaël Mpanu-Mpanu Bibanda où il assumera les fonctions de Secrétaire général d’abord puis de Directeur de publication a.i. ensuite.

En 1991, il crée son propre journal « La Cité africaine » dont il est l’Editeur-Directeur Général ». En 1995, il lance le journal « La Cité », comme supplément pour le Bas-Congo de la Cité africaine. Dans le cadre d’un partenariat avec le Patriarche Umba di Lutete, il cède à ce dernier la gestion du journal La Cité africaine. En 1998, il récupère la gestion de son journal La Cité africaine et interrompt la parution de son supplément La Cité.

En octobre 1992, il réintègre l’ACP et en est le Secrétaire général jusqu’en 2004. De 2004 à 2006, il est Directeur provincial de l’ACP/Ba-Congo.                  

De mars 2013 jusqu’à sa mort, il était conseil administratif près le Dircab du gouverneur de province de Kongo Central.

(Denis Lubindi)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse