Décédé à l’âge de 76 ans

par -
0 685
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le parcours sportif de Pierre Kalala Mukendi est impressionnant

  • La Nation doit lui rendre des hommages mérités

Kalala Mukendi « Yaoundé » est décédé le mardi 30 juin en Afrique du Sud de suite d’une longue maladie. Nous l’avions écrit hier. Autant de sportifs, surtout de la présente génération, ignorent ce que fut ce bombardier qui a fait trembler le continent.

C’est pourquoi, nous avons résolu de retracer brièvement son parcours sportif qui fut simplement impressionnant. Et la Nation toute entière doit lui rendre des hommages mérités.

Pierre Kalala Mukendi est né à Likasi (ex-Jadotville) dans la province du Katanga en 1939. C’est dans cette ville minière qu’il a débuté sa carrière sportive dans l’Union Sportive Panda. C’est vers 1950 qu’il fut repéré et incorporé au sein du Tout Puissant Englebert d’Elisabethville (actuel Mazembe de Lubumbashi). Il était instituteur de son état et savait allier l’éducation des élèves dont il avait la charge à sa carrière de footballeur.

Cinq fois sacré champion d’Afrique

Pierre Kalala fut sacré champion d’Afrique à cinq reprises dont quatre fois en tant que joueur et une fois en tant qu’entraîneur.

En 1967, il fut sacré champion d’Afrique avec le TP Englebert à la Coupe d’Afrique des clubs champions (ancêtre de la Ligue des champions) avec les Kazadi, Mukombo, Bwanga et autres Tshinabu. L’adversaire n’était autre le célèbre Ashanti Kotoko de Kumasi du Ghana (1-1 à Kumassi et 2-2 à Kinshasa) mais le Ghana refusa de jouer le match de barrage programmé à Yaoundé et Englebert l’emporta par forfait. L’année suivante (1968), le club noir-blanc fit le doublé dans la même compétition. Les deux années suivantes (soit en 1969 et 1970), le TP Mazembe se retrouvait de nouveau en finale. C’était alors la glorieuse épopée de ce grand club sous la président Ilunga Mouster de glorieuse mémoire. Mais, la coupe lui échappa. Il le perdit contre Ismaïlia d’Egypte (2-2 à Kinshasa et 1-3 au Caire) en 1969 et contre Ashanti Kotoko (1-1 à Kumasi en décembre 1970 et 1-2 à Kinshasa en janvier 1971).

Comme entraîneur, Pierre Kalala gagna avec les Corbeaux du Tout Puissant Mazembe Englebert en 1980 la Coupe d’Afrique des Vainqueurs de Coupe (ancêtre de la Coupe de la Confédération).

Au niveau de l’équipe nationale des Léopards, il fut sacré deux fois champion d’Afrique. D’abord en 1968 à l’issue de la 6è CAN en Ethiopie en battant les Black Stars du Ghana par 1-0. Une réalisation de Pierre Kalala à la 67è minute.

La seconde fois en Egypte en 1974 en remportant avec les Léopards la 9è CAN contre la Zambie (finale jouée à deux reprises suivant les règlements de l’époque : 2-2 et 2-0). C’est par ce match international qu’il mit fin à sa carrière footballistique

Kalala parmi les dix légendes du football africain

« Le succès du Tout Puissant Englebert et de l’équipe nationale du Congo/Kinshasa au milieu des années 1960 sont en grande partie dus à Kalala Mukendi. Il était le Monsieur but de son pays ». C’est en ces termes que le livre du Cinquantenaire de la Confédération Africaine de football (CAF) publié en 2007 présente le natif de Likasi.

Pour sa part, le site du magazine Slate Afrique compte Pierre Kalala Mukendi parmi les dix légendes du football africain à l’instar de l’Ivoirien Didier Drogba, du Camerounais Samuel Eto’o, du Libérien George Weah et du Ghanéen Abedi Pelé.

Ce que fut Kalala avant 1968

A Elisabethville, la réputation Kalala commence au stade Léopold de la commune de Kamalondo, débaptisé plus tard stade Mwanké et aujourd’hui il s’appelle Stade du Tout Puissant Mazembe, laquelle réputation ira au-delà de la province du Katanga.

En 1964, Kalala est appelé à faire partie de l’équipe des Lions appelée à prendre part aux Jeux des Tropiques à Yaoundé au Cameroun. En finale, les Lions sont battus 1-2 par le Cameroun. L’unique but congolais est l’œuvre de Kalala. Il était l’homme du match à telle enseigne qu’on lui colla le sobriquet de « Yaoundé ».

En 1965, les Lions sont invités à la phase finale de la 5è CAN en lieu et place du Soudan qui s’est désisté. Rangés dans la même poule que le Ghana, champion d’Afrique en titre basée à Sousse, les Lions furent foudroyés 5-2 par le Ghana et battus 3-0 par les Eléphants de la Côte d’Ivoire lors de la 3è journée.

En 1966, lors de la 3è Coupe du Congo, Kalala fit éclater ses prouesses quand Englebert écrasa l’Union St Gilloise (ancêtre de l’US Tshinkunku) par 6-1 et l’AS V.Club de Kinshasa 2-1

Diminué par une fracture en 1969 et autres ennuis physiques ajouter à cela le poids de l’âge, Pierre Kalala s’éloigne des terrains tout en restant entraîneur.

Il entraîna l’AS Bilima, le FC Sozacom, l’IS Onatra, … Il occupa maintes fois le poste de directeur technique des Léopards ou Simba.

Il œuvra à l’ex-Onatra en tant que cadre et fut même directeur des sports au sein de cette entreprise publique devenue SCTP.

(Denis Lubindi)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse