De passage sur VOA: M. Katumbi continue de crier dans le désert

par -
0 691
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

De passage aux Etats Unis d’Amérique, l’exilé sous couvert des soins médicaux, Moïse Katumbi Chapwe a répondu aux questions de la Voix de l’Amérique (VOA) sur la situation politique actuelle en République démocratique du Congo. Ce Monsieur doublé d’ancien gouverneur de la prestigieuse province de l’ex-Katanga, a encore une fois de plus mis du feu aux poudres. Une réaction en forme d’appel à la violence et qui reste sans impact, sinon se retournera encore contre lui un jour. Toutefois, c’est pour l’instant une voix qui crie dans un désert, incapable d’influencer les Congolais.

Dire une chose et son contraire

Apparemment, l’homme ne semble pas maîtriser la situation politique actuelle en RDC. Ce, après un compromis accepté par tous et qui est en train de connaître petit à petit l’adhésion de tous les Congolais, de la Majorité, de la Société Civile et surtout de l’Opposition soient-ils.

Dans son allocution devant cette presse étrangère, le chien ne peut aboyer que de loin, Moïse Katumbi divague : « Je privilégie le dialogue avec la Cenco mais, s’il n’y a pas d’accord, le peuple va récupérer le pouvoir et faire appliquer notre constitution. Le peuple congolais va libérer le pays car nous ne pouvons accepter qu’un groupe s’éternise au pouvoir et continue à (de) maltraiter le peuple congolais (…) Ce n’est pas à moi de décider que Kabila reste au pouvoir », a-t-il lancé pince sans rire, envoyant les enfants des autres dans la rue alors que lui, sa femme, ses enfants, bref tous ses proches sont loin du pays.

Comme si cela ne suffisait pas, il cite la constitution dont il a toujours fait une lecture biaisée, mêlant même la CENCO qui du reste n’a rien à voir si jamais la loi fondamentale doit être appliquée dans sa rigueur :‘’La constitution est très claire sur cela. Pour sauver le pays, la Cenco consulte en ce moment le Rassemblement, les forces vives et la Majorité présidentielle pour trouver un compromis. S’il n’y a pas de consensus, nous allons faire respecter la constitution. Le 19 décembre, Joseph Kabila ne sera plus Président de la République». Là aussi, dans ses jongleries traditionnelles, Katumbi s’appuie tantôt sur les consultations menées par les Evêques, tantôt sur la Constitution de la Rdc.

Dans un panier, il s’agit d’une déclaration plus ou moins fallacieuse, venant d’un homme dont on oublie petit à petit le nom au pays car l’après 19 décembre sera toujours sous le contrôle de Joseph Kabila jusqu’à ce que la Commission Electorale Nationale Indépendante publiera un autre Président de la République issu des élections. Ça, c’est constitutionnel aussi.

Voulant le départ de l’actuel Président de la République le 19 décembre, tout en reconnaissant dans cette même sortie médiatique que‘’ce n’est pas à moi de décider que Kabila reste au pouvoir’’, cela prouve à suffisance que Katumbi n’a pas la maîtrise et il persiste à s’inscrire en faux sur l’Accord politique signé dernièrement à la Cité de l’Union Africaine à Kinshasa. Ce, lors du dialogue politique national inclusif convoqué par le chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange sous la médiation de l’Union Africaine et les bons offices de toute la Communauté Internationale. Cette position de Monsieur Katumbi rejoint celles des prophètes de malheur et ennemis de la paix qui prédisent un chaos en cette date du 19 décembre.

Son retour au pays : un autre rêve irréaliste

Toujours dans son interview accordée à VOA, le cadet de l’Opposition a parlé de son prochain retour au pays, la RDC. Chose qui ne lui est pas interdite, mais l’homme a peur d’être attrapé par la Justice suite à son affaire de spoliation d’immeuble.

« Si je suis resté en dehors du pays, c’est pour trouver un appui à l’étranger ; faire la diplomatie du Rassemblement à l’étranger. Mon retour est pour bientôt, je ne voulais pas rentrer pour gêner les discussions avec la Cenco. Je suis pour une solution pacifique. Sinon, ça sera le chaos. Je suis un homme de parole et je serai parmi la population congolaise pour récupérer le pouvoir », a-t-il insisté.

Oh, Monsieur Katumbi !  C’est bien l’homme qui a dépensé des millions pour négocier son retour au pays et a financé plusieurs rencontres du Rassemblement de l’Opposition dirigé par Etienne Tshisekedi. Aujourd’hui, il pense que son retour pourra gêner. Encore, il affirme qu’il déambule à l’étranger pour trouver l’appui des partenaires internationaux. Ce, après avoir raté le putsch qu’il préparait avec les mercenaires américains et qui l’a conduit en exil provoqué. De savoir que Monsieur Katumbi, dépouillé de toutes ses forces, n’a plus rien à déclarer qui puisse faire peur au Gouvernement en place. Pendant qu’il continue de faire le brouhaha, le pays est en train d’avancer. Après le dialogue, un Premier ministre a été nommé par le chef de l’Etat et le Gouvernement est attendu dans un bref délai. D’ailleurs, contre toute attente, il reconnait l’actuel chef du Gouvernement, Samy Badibanga Ntita, comme son ami : « Sachez aussi que Samy Badibanga, c’est aussi un ami à moi, avec la crise économique et sociale actuelle, ça va être très difficile pour lui… ». Encore une fois de plus, Katumbi divague, ne sachant pas la mission confiée à l’actuel Premier ministre issu de l’Opposition et membre de l’Udps de Tshisekedi.

C’est la fin de Katumbi

Le président du TP Mazembe ne doit pas continuer de crier inutilement, car ni les Congolais, ni la communauté tant nationale, régionale qu’internationale ne pensent à Moïse Katumbi, frère de Katebe Katoto, pour résoudre une quelconque crise en RD Congo. Il a déjà raté ce train.  Les temps passés ne reviennent plus. L’homme qui s’est autoproclamé candidat Président de la République ne saura concrétiser son rêve. Son seul espoir est celui de demeurer dans le cahier des charges du Rassemblement pour négocier son retour au pays. L’enfant prodigue, cette fois-ci, ne sera pas facilement accueilli par son père et toute sa famille. Carton rouge à Katumbi.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse