De Ngaliema à Kimbanseke

par -
0 433
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les pluies ont entraîné des dégâts et pertes en vies humaines

Les  dernières pluies qui se sont abattues sur la ville province de Kinshasa ont causé de nombreuses pertes en vies humaines et des dégâts importants à travers capitale congolaise. Une dame a trouvé la mort sur l’avenue Kananga à Binza/Pigeon dans la commune de Ngaliema, fauchée par le pylône de l’antenne de Global TV qui n’a pas résisté au violent coup de vent qui soufflait pendant qu’il pleuvait. S’étant résolu à trouver refuge quelque part en un lieu qu’elle croyait sûr, elle a décidé de ne plus continuer la course et d’attendre qu’il ne cesse de pleuvoir. Malheureusement c’est là où la mort l’a surprise par la chute de cette antenne qui s’est éparpillée dans des amas sur plusieurs mètres à la ronde. La pauvre dame a trouvé la mort sur place coincée dans sa voiture qui n’était plus que des ferrailles irrécupérables…

 Le Professeeur Edouard Gatembo/Ph tiers

Restant toujours sur le même volet, nous nous sommes rendus dans la commune de Kimbanseke pour y épingler ce qui se passe aussi là-bas en cette période pluvieuse. Là aussi, les pluies continuent à causer d’importants dégâts partant des biens matériels jusqu’à la perte en vies humaines.

En plus de nombreuses inondations des parcelles, des coupures des avenues et rues, de l’ensablement de certaines artères principales voire des maisons d’habitation, la destruction de certaines maisons par les érosions causées ou aggravées par les pluies. C’est donc là la situation dans laquelle se trouvent présentement malheureusement aujourd’hui plusieurs  municipalités de la capitale congolaise dont  Kimbanseke. Ce qui nécessite une intervention rapide avec des engins tels  les niveleuses, les pelles mécaniques et des camions benne pour sauver la population sinistrée.

C’est dans ce contexte que le bourgmestre de la commune de Kimbanseke, le Professeur Edouard Aimé Gatembo  nu-Kaké, fait savoir qu’avec les pluies diluviennes de ce derniers temps, la juridiction connaît de sérieux problèmes de circulation car à Kimbanseke, fait-il comprendre, toutes les routes secondaires mieux provinciales sont totalement abîmées voire même coupées et les avenues n’en parlons pas. Il y a des inondations partout à travers la commune. La route principale Ndjoko qui mène jusque chez le Patriarche Antoine Gizenga risque d’être coupée simplement parce qu’elle avait été mal entretenue par l’OVD et, par conséquent, la population demande à ce que l’on puisse confier sa réhabilitation aux chinois ou aux japonais dont les ingénieurs ont prouvé leur compétence dans la construction des routes. Il y a la deuxième route, celle de Mokali qui pose de sérieux problèmes. Elle est même coupée pour le moment et demande des travaux urgents. Il y a aussi la route de 2ème République qui passe devant l’ancienne maison communale de Kimbanseke où il faudra à la place dite Dokolo un grand curage jusqu’à sa jonction avec l’avenue Mobutu ou Kabila et enfin, il y a la route Cecomaf qui pose également des problèmes.

Cependant, devant cette situation déchirante, le Professeur Gatembo n’est pas resté les bras croisés. Il a tenu une réunion de crise avec la population afin de pouvoir, tant peu soit-il, trouver un début de solutions aux nombreux problèmes qui se posent. Quitte à cette dernière (la population) de mettre en pratique ce qui a été dit parce que, par exemple, pour prévenir des érosions, on a imposé la construction des puisant dans chaque parcelle de Kimbanseke et aussi des dalles pour contenir l’eau sans oublier la construction des murs solides mais pas trop élevés et séparés par des colonnes.

« Il appartient donc maintenant au service chargé de l’entretien d’entrer en action et que tout celui qui ne se conformera pas aux recommandations imposées sera obligé de payer des fortes amendes. Pour cela, a poursuivi le Professeur Edouard Gatembo,  nous sollicitons aussi l’implication de la Police car sans elle on ne peut rien. En tant qu’hommes, nous devons savoir gérer la pluie et non le contraire et cette mesure ne concerne pas que la commune de Kimbanseke mais plutôt toute la communauté pour la gestion des catastrophes ».

Voilà !  Ce que dit le Professeur Edouard Gatembo nu-Kake vaut pour toute la ville de province de Kinshasa avec ses 24 communes pour la gestion des catastrophes.

(Kingunza Kikim Afri)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse