De Nasser à Sisi : L’Egypte tient à son leadership africain

par -
0 590
L’actuel Président égyptien Abdel Fattah Al-Sisi est optimiste pour l’avenir de l’Afrique /Ph. Lepetit Baende
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Depuis l’ère du Président Gamal Abdel Nasser, la position géographique et stratégique de l’Egypte, située au carrefour entre l’Afrique et l’Asie, et en reliant la mer Méditerranée à l’océan Indien, l’a placé historiquement à l’épicentre du concours mondial pour le pouvoir géostratégique. Dès lors, le gouvernement de l’Egypte a adopté une politique étrangère proactive, indépendante et énergique et a également travaillé à élargir ses partenariats. Les réalisations ont été : l’élargissement des liens africains ; le maintien de l’autonomie politique étrangère, des partenariats plus équilibrés et diversifiés, l’élection de l’Egypte à un siège non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies, comme au Conseil de paix africain ; et la lutte contre le terrorisme international.

 

A en croire le site officiel du Ministère égyptien des Affaires étrangères, la sphère africaine est l’un des plus importants milieux de la politique étrangère de la République arabe d’Egypte. Aussi, ce pays des pharaons est-il étroitement lié au reste du continent d’Afrique par la civilisation, l’histoire, la géographie et l’avenir, « car c’est le seul pays africain au Nord, concrètement lié au continent à travers le fleuve Nil. Les pays du monde reconnaissent tous la particularité des relations, des intérêts et de l’histoire de l’Egypte en Afrique, d’où l’ultime intérêt que l’Etat égyptien accorde à l’Afrique ».

Comme tout pays, apprends-t-on de ce site officiel, l’Egypte se meut en Afrique conformément au concept de l’intérêt, mais avec une compréhension profonde des réalités historiques et géographiques. Notamment, selon une politique extérieure étudiée, et un plan clair guidant ses démarches en Afrique.

L’Egypte pour la stabilité et le développement du continent

La source renseigne que la politique extérieure égyptienne en Afrique est basée sur deux repères précis : la réalisation de la paix, la sécurité et la stabilité au continent et le soutien des efforts de développement comme base pour réaliser la stabilité.

Pour réaliser les buts de sa politique, note-t-elle, l’Egypte utilise dans ses démarches toute sorte de moyens. Notamment, à travers l’envoi d’experts, d’ingénieurs, de médecins et de professeurs d’université ainsi que de convois médicaux et d’assistance alimentaire et humanitaire, dans différents pays africains.

« L’Egypte n’hésite pas à mettre toute son expertise à leur disposition pour répondre aux besoins africains dans divers domaines, à travers les activités du Fonds Egyptien pour la Coopération Technique avec l’Afrique.  D’autant plus qu’aucun pays africain n’a pas manqué de former des dizaines de ses diplomates à l’institut diplomatique égyptien », renchérit le site du Ministère égyptien des Affaires étrangères.

Du soutien égyptien aux questions africaines

Selon la même source officielle, l’on apprend que dans le cadre de son soutien des questions africaines, l’Egypte a abrité le 11ème Sommet de l’Union africaine (UA), suivi par les sommets du NEPAD et du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs. « En sus, le rôle égyptien est évident aux dialogues euro-africain, sino-africain, arabo-africain et autres, sans oublier le rôle égyptien soutenant les questions de développement, de paix et de sécurité en Afrique, et la consolidation de l’Egypte de l’initiative du NEPAD, le lancement des Rassemblements économiques africains, notamment le rassemblement du COMESA », souligne le Ministère égyptien des Affaires étrangères.

Et de poursuivre, la paix régionale et internationale au continent d’Afrique constitue l’un des composants de la politique extérieure de l’Egypte et l’engage à participer aux forces de maintien de la paix soit auprès de l’ONU ou de l’UA à travers le continent. L’Egypte est restée pionnière quant à l’effort africain pour formuler les positions africaines conjointes vis-à-vis des questions internationales, apprends-t-on.

En outre, l’on signale que d’importantes initiatives ont été soumises par l’Egypte sur la scène africaine dans le domaine du développement et du soutien de la paix et de sécurité africaine. A en croire cette même source, l’Egypte était soucieuse d’abriter nombre d’instances africaines et de conférences ministérielles sectorielles de l’UA. A savoir : la conférence des ministres africains de la recherche scientifique ; la conférence des ministres africains du pétrole et de l’énergie ; etc.

L’Egypte a abrité deux fois les conférences des ministres africains de la Communication, en plus des conférences des ministres du Commerce, de l’Industrie, des Finances et de l’Economie tenues à deux reprises. L’Egypte a également abrité le Forum Sino-africain à Sharm el Sheikh avec la participation de 17 chefs d’Etat et de gouvernement africains, ainsi que 100 ministres.

Des accords économiques signés par l’Egypte et d’autres pays africains

Sur le plan économique, le Ministère égyptien des Affaires étrangères affirme avoir réussi à conclure nombre d’accords avec plusieurs pays africains, dont le Mali, le Djibouti, l’Afrique du Sud, l’Ethiopie, le Tchad, le Cameroun, le Burkina Faso, la Guinée Equatoriale et la Zambie. C’est dans le but d’aider les hommes d’affaires égyptiens à accéder aux marchés africains. Ainsi, l’Egypte a-t-elle ouvert de nouveaux horizons pour l’accès des exportations égyptiennes au marché africain et bénéficier des opportunités disponibles dans ces marchés.

La source rapporte aussi que l’Egypte poursuit ses démarches vers la conclusion des accords destinés à libérer le commerce avec les rassemblements économiques régionaux dans la continuité du succès réalisé par l’Egypte en adhérant au COMESA. L’Egypte œuvre également à augmenter ses importations africaines, vu qu’elle a déjà commencé à importer la viande du Soudan et de l’Ethiopie, et étudie les opportunités d’importation de certains produits alimentaires et produit bruts des pays africains directement et sans intermédiaire, sachant que cette politique a été mise en œuvre depuis des années par l’importation du thé du Kenya, le tabac du Malawi et le cuivre de la Zambie.

Dans le cadre de sa coopération avec la Rdc, l’Etat égyptien soutient le peuple congolais depuis plusieurs années dans divers domaines de la vie nationale : petites et moyennes entreprises (PME), environnement, tourisme, énergie, sécurité, santé, agriculture, formation professionnelle, etc.

A savoir que sur le plan du renforcement des capacités, l’Egypte est officiellement reconnu par la Rdc comme étant le premier pays partenaire offrant le plus de formations aux Congolais. Et actuellement, la coopération entre les deux pays se trouve aussi dans la lutte contre le terrorisme et les forces négatives.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse