De l’analogie à la TNT: Startimes simplifie la mutation au numérique

par -
0 1604
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A l’ère où la RDC bascule petit à petit vers la Télévision Numérique Terrestre (Tnt), les Congolais ont trouvé du répondant pour se pencher sur un service de qualité qu’offre Startimes.

Précédant les évènements, l’entreprise de télédistribution Startimes a lancé, depuis un temps, une campagne dénommée « Décodeur pour tous ». Ceci est une initiative, apprend-on, qui vise à rendre la mutation de la télévision à la Tnt accessible à toutes les couches sociales ayant un poste téléviseur.

Exigé par l’Union internationale des télécommunications (UIT), organe régulateur des fréquences mondiales, ce passage de l’analogique au numérique, qui a été fixé pour le 17 juin 2015 pour la RDC et quelques pays retardataires, se fait progressivement.

Sur terrain, le constat est autre. Le flou persiste chez plus d’un. Les explications fournies par le Comité national de la migration sur les médias et l’implication des artistes comédiens sur cette matière n’ont pas donné des effets entendus.

Certains s’étonnent que les programmes en analogie continue toujours à émettre au-delà de la date butoir. « Je n’attendais que le 17 juin, rien d’autre. Mais j’ai suivi mes programmes préférés sur les chaînes émettant en analogique et je n’ai vu aucun signe prouvant l’arrivée de la TNT», s’est étonné une femme visiblement ignorante du moratoire de six mois accordé aux chaines de télévisions par le gouvernement.

Selon un des membres du Comité National de la Migration de l’analogie au Tnt, ce moratoire permet aux chaines de télévision de s’adapter à cette nouvelle disposition. Et à ce monsieur d’insister sur le fait que ce délai doit être respecté afin de ne pas encourir des sanctions de l’UIT, car, a-t-il regretté, la RDC est comptée parmi les pays retardataires.

De l’autre côté, bien qu’avec la multiplication de services de télédistribution en RDC, très peu reste le nombre des Congolais qui se sont arrangés pour traverser la mer. Même les télévisions, les plus concernées dans cette affaire, n’ont pas toutes réussi ce passage de l’ancien au nouveau système de diffusion.

Startimes, le pont qui transporte les Congolais vers la TNT

Depuis son installation, le Congolais moyen a banalisé les chaines à bouquets. Startimes a donné, avant la vague, la possibilité à tout le monde de se procurer un décodeur et s’abonner aux chaines de ces moyens. Ce télédistributeur est au format facile et pratique à installer.

Hier, les couches moyennes et démunies se méfiaient des chaines câblées à cause du coût élevé, mais actuellement à Kinshasa, avec un coût de bouquet défiant toute concurrence, Startimes a su démocratiser ce secteur.

« Avec une panoplie des chaînes offertes, les abonnés ont un choix exceptionnel de programmes tels que les films, séries, drames, infos, connaissances, famille, sport, jeunesse, musique, culturel, ceux pour enfants, la mode, la religion, etc ». Ces décodeurs sont en vente partout. Même au coin de son avenue, on peut s’en procurer parce que son circuit de distribution a envahi la ville et va vers la population kinoise, dans tous ses coins et recoins. « Nous tenons compte de leurs besoins ainsi que de leurs difficultés », a expliqué Rodrigue Kalombo, relations-Publiques. Et de rappeler que la vision est de permettre à chaque famille en Afrique de payer moins pour profiter de la télévision numérique.

Notons que Startimes est présent dans 23 pays africains et couvre 80% de la population du continent, avec un réseau de distribution massive de 200 salles de marque, 3.000 dépanneurs, 5.000 distributeurs et 4 millions d’abonnés.

 

(Onassis Mutombo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse