Dans une matinée de sensibilisation: Le CSAC s’insurge contre la campagne électorale précoce et la violence verbale

par -
0 396
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Depuis un quelque temps, il est observé un activisme débordant d’une certaine classe politique, au risque de confondre la vitesse et la précipitation. Des opérateurs politiques, au vu et au su de tout le monde, se livrent pratiquement à une campagne électorale avant la lettre. Que des pancartes, affiches, calicots sont affichés et des chansons balancées au grand étonnement de tout le monde. Nombreux sont les Congolais qui ont été ahuris de constater cette campagne qui ne dit pas son nom, pendant que la CENI, dans son calendrier publié le 05 novembre 2017, la prévoit pour la période comprise entre le 22 novembre et le 21 décembre 2018.

C’est dans cette optique que le CSAC a organisé hier une matinée de sensibilisation sur la campagne électorale précoce et la violence verbale à travers les médias. Et ce, à l’intention des responsables des médias (directeurs des programmes, Directeur de publication, éditeurs, etc.) publics et privés, ainsi que des acteurs politiques. A en croire notre source, cet atelier vise à attirer l’attention sur leurs responsabilités en tant que médias dans la diffusion et l’apologie de mauvais discours et aux hommes politiques en tant que pourvoyeurs de ce genre de message (violence verbale).

Le Président du CSAC, le Rapporteur et le Haut-conseiller Primo Mukambilwa sont intervenus tour à tour pour rappeler aux uns et aux autres les prescrits des lois et textes réglementaires organisant la prise de parole ou l’élaboration du discours dans les médias. Le Haut-conseiller Maguy Kinkela a lu à l’intention des participants la teneur de la recommandation n°CSAC/AP/002/2018 du 26 avril 2018 portant interdiction de la campagne électorale précoce et de la violence verbale dans les médias congolais.

Le Président de la CENI a été invité pour rappeler que la période de campagne électorale n’est pas encore ouverte et que la loi interdit toute campagne avant cette période.  Des travaux en atelier ont permis aux participants de formuler des recommandations tant au CSAC, aux acteurs politiques qu’aux professionnels des médias. Tous ont reconnu la nécessité pour le régulateur de passer à la sanction dans un esprit de justice équitable à l’encontre de tout contrevenant aux dispositions réglementaires en la matière, quels que soient son obédience et le secteur dans lequel il opère.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse