Dans une lettre au chef de l’Etat: NOGEC adopte la tenue « Saharienne-vert militaire manches retroussées » dans ses manifestations officielles

par -
0 272

Dans une lettre  du lundi 03 décembre 2018 adressée au président de la République, Joseph Kabila Kabange et au ministre de la défense nationale et des Anciens combattants, la Nouvelle Génération pour l’Emergence du Congo (NOGEC), que préside Me Constant Mutamba, informe la Haute autorité du pays  de sa décision d’arborer désormais dans toutes ses manifestations et rencontres politiques, la tenue Saharienne-Vert Militaire-Manches retroussées en signe de solidarité au Gouvernement, en cette période de très haute sensibilité politique.

La NOGEC, après une observation minutieuse de l’évolution politique de la République démocratique du Congo, ses leaders et ses défis pour le peuple congolais, le continent africain et la planète, demande à la Haute autorité du pays d’examiner et de décider d’arborer désormais dans toutes les manifestations officielles et rencontres politique la tenue dont il est question, symbole de la lutte pour la dignité et la souveraineté de la Rdc.

Quelles sont les raisons de cette bonne cause ?

Ces raisons sont de plusieurs ordres. A en croire le président de la NOGEC, le président de la République a adopté cette présentation vestimentaire depuis bientôt une année en tant qu’homme de parole. Depuis lors, toutes les promesses politiques qu’il a faites ont été de totale exécution. Il s’agit principalement de : il a promis la tenue effective des élections, aujourd’hui les scrutins arrivent à grands pas ; Il a promis de respecter la constitution, nulle et en aucune façon cette parole n’a été violée ; Il a désigné un candidat dauphin, l’honorable Emmanuel Ramazani Shadary est en pleine campagne électorale accélérée sur le terrain, etc.

Constant Mutamba cite aussi les menaces de déstabilisation qui s’invitent contre la Rdc à partir des Etats voisins en cette période sensible de campagne électorale et qui sont à prendre très au sérieux. D’où sa détermination à se placer en ordre utile de combat. Comme dernière raison, il constate que les complots politiques ourdis à partir des puissances occidentales laissent présager une cabale de recolonisation politique et économique de la Rd Congo.

« Toutes ces raisons et bien d’autres encore fondent notre détermination à nous armer spirituellement, politiquement et collectivement pour défendre notre patrie », dit-il, avant  de solliciter l’organisation d’une formation militaire initiale pour réservistes principalement en faveur de ses leaders de la ville province de Kinshasa.

Dans une autre lettre, la NOGEC informe le ministre de la défense nationale et Anciens combattants de sa décision d’arborer désormais dans toutes ses manifestations et rencontres politiques « la Tenue Saharienne-Vert Militaire-manches retroussées » en signe de solidarité au Gouvernement en cette période très haute sensibilité politique.

Cette décision, du reste légitime de la NOGEC suscite inquiétude dans le chef de certains congolais qui craignent un virage vers la dictature et un retour vers l’alignement des abacosts de l’époque, à l’image du leader éclairé de triste mémoire. En plus, il ne peut y avoir des formations que par rapport à la loi. Et ce, pour éviter d’être considérée comme des milices en cette période très agitée de la campagne électorale. Le mieux à faire serait de soumettre cette proposition de la formation militaire obligatoire au prochain parlement, qui la coulerait en termes de loi  après le vote et devant s’appliquer à tous les Congolais sans distinction.

JMNK

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse