Dans une déclaration politique publiée le week-end

par -
0 509
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’UDS s’oppose à la proposition d’une certaine «tripartite Majorité-Opposition-Ceni »

L’Union des Démocrates Socialistes (UDS) a, à l’issue de sa réunion statutaire du week-end dernier, publié une déclaration politique dans laquelle elle se réjouit de la tenue prochaine du dialogue national selon l’annonce du président de la République Joseph Kabila dans le cadre des festivités du 55me anniversaire de l’indépendance nationale. L’UDS souhaite que les assises du dialogue national servent à la consolidation de l’indépendance nationale. L’UDS n’est pas également d’accord avec la proposition d’une certaine «tripartite Majorité-Opposition-Ceni » en vue de traiter les matières qui reviendraient au dialogue national. Dans la même déclaration, l’UDS loue le courage du président de la République d’engager la lutte contre la corruption, le détournement des deniers publics et la spoliation des biens de l’Etat dans notre pays.

Au sujet du dialogue national comme base de la consolidation de l’indépendance nationale, l’Union des Démocrates Socialistes (UDS) de Crispin Kabasele Tshimanga, premier parti politique de la Majorité présidentielle à avoir réclamé le dialogue national, se réjouit de l’annonce faite par le président de la République, Joseph Kabila Kabange, au sujet de la tenue du dialogue national inclusif dans les tout prochains jours.

Elle félicite le président de la République, de sa farouche détermination de garantir au peuple Congolais la paix, la sécurité, la stabilité, de défendre l’unité nationale et de promouvoir la cohésion nationale et ce, depuis son accession à la Magistrature Suprême. Homme de paix, Joseph Kabila s’impose comme l’ardent artisan du dialogue national considéré, à juste titre, comme l’unique voie de règlement pacifique des conflits dans notre pays.

L’UDS souhaite que les assises du dialogue national aident à consolider davantage l’indépendance nationale et à mettre en place, conformément à l’Accord-cadre d’Addis-Abeba du 24 février 2013, des réformes institutionnelles de l’Etat capables de prémunir la République Démocratique du Congo contre les ingérences extérieures et de promouvoir son développement intégral. Car, l’heure a sonné pour que notre pays construise son avenir selon ses propres réalités, sa vision du pouvoir, ses us et coutumes. Notre pays doit cesser de copier servilement des schémas étrangers.

De l’inconstitutionnalité de la tripartite Majorité-Opposition-CENI

L’UDS a appris, avec surprise et indignation, la proposition sordide d’une certaine opposition inconsciente qui estime que la crise actuelle devrait être réglée en dehors du dialogue national. Elle parle d’une « tripartite Majorité-Opposition-CENI ». L’UDS fait remarquer que la prétendue « tripartite » est anticonstitutionnelle dans la mesure où elle n’est prévue nulle part dans la Constitution. Ensuite, la fameuse « tripartite » n’existe même pas dans les textes qui régissent la Commission Electorale Nationale Indépendante ni parmi ses organes légaux. Enfin, la « tripartite » porte atteinte à l’indépendance et à l’autonomie de la CENI. En bref, la « tripartite » se présente comme une façon insidieuse de violer au grand jour la Constitution et de se moquer du souverain primaire qu’est le Peuple Congolais.

L’UDS ne cautionnera en aucun moment cette duperie montée maladroitement de toutes pièces par certains « opposants » congolais en mal de gloriole qui, hier, ont réclamé le dialogue national pour enfin se dédire aujourd’hui. Pauvre classe politique congolaise !

Concernant la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics, l’Union des Démocrates Socialistes qui s’est toujours battue pour que la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics soit engagée dans notre pays, salue la courageuse décision du président de la République, de lancer enfin « l’opération mains propres » à la congolaise en vue d’assainir les finances publiques, de moraliser la vie politique congolaise où les opérateurs politiques confondent, depuis 1960, la caisse de l’Etat d’avec leurs propres poches.

L’UDS rappelle que la corruption, le détournement des deniers publics et la spoliation des biens de l’Etat sont devenus un sport national qui se pratique au vu et au su de tout le monde. Elle saisit cette occasion pour soutenir et encourager le président de la République à poursuivre imperturbablement cette action de salubrité publique en vue de doter le Gouvernement de la République des moyens conséquents devant lui permettre d’améliorer les conditions de vie de notre Peuple.

Ce parti politique insiste pour que la lutte contre la corruption, le détournement des deniers publics et la spoliation des biens de l’Etat soit étendue à tous les niveaux en vue de mettre fin au mythe des intouchables qui clochardisent le Peuple Congolais. Par conséquent, l’UDS réclame la fin de l’impunité qui a élu domicile dans notre pays depuis son accession à sa souveraineté nationale et internationale.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse