Dans une déclaration politique: L’UDS contre l’ingérence extérieure dans les affaires congolaises

par -
0 545
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Comité Directeur de l’Union des Démocrates Socialistes (UDS), qui s’est réuni en session ordinaire mensuelle le samedi 06 juin dernier à Kinshasa, sous la direction de son Président national, M. Crispin Kabasele Tshimanga, a fait une importante déclaration politique sur les principaux sujets de l’heure. Il s’agit des consultations des forces politiques et sociales congolaises, la tenue du dialogue national inclusif, les matières à traiter au dialogue national inclusif, la revisitation du calendrier électoral global et la défense de l’indépendance nationale actuellement bradée.

Au sujet des consultations des forces politiques et sociales congolaises, l’UDS se félicite de l’initiative hautement politique du Président de la République, Chef de l’Etat, d’avoir engagé les consultations avec les forces politiques et sociales congolaises autour du Dialogue national inclusif. L’UDS salue l’acte combien nationaliste et patriotique du Président de la République, qui s’appuie sur la culture traditionnelle africaine qui recommande le dialogue, chaque fois, que des problèmes ou des crises menacent le fondement de la famille, de la communauté, de la société.

L’UDS qui considère le dialogue national comme l’unique voie de règlement pacifique des crises, s’indigne, par contre, des réactions politiciennes infondées de certaines couches politiques et sociales qui veulent, sous la dictée de leurs mentors étrangers, imposer à notre pays des schémas préparés par des officines étrangères en vue de remettre en cause le dialogue national inclusif dans le but de déstabiliser notre chère patrie.

De la tenue du dialogue national inclusif

L’Union des Démocrates Socialistes demande au Président de la République, de bien vouloir tout mettre en œuvre, en sa qualité de Garant de l’unité nationale et de la cohésion nationale, pour que le dialogue national soit réellement inclusif et rassemble les représentants des différentes couches de la population congolaise dans sa riche diversité.

Concernant les matières à traiter au dialogue national inclusif, l’UDS estime que, dans l’intérêt national, toutes les questions politiques, économiques, sociales et culturelles qui bloquent encore le décollage de la République Démocratique du Congo, soient inscrites à l’ordre du jour du dialogue national inclusif. Ainsi, l’UDS demande que toutes les résolutions et recommandations du Dialogue Inter-Congolais de Sun City en Afrique du Sud et des Concertations nationales de Kinshasa soient revisitées de fond en comble afin que le nouvel ordre politique congolais, fruit du génie créateur du peuple congolais, soit enfin mis en place.

De la revisitation du calendrier électoral global

L’UDS pense que le dialogue national inclusif constitue une occasion propice pour revisiter le calendrier électoral global publié dernièrement par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), en vue d’obtenir le consensus qui lui fait défaut et ce, de la part des acteurs politiques et sociaux congolais en vue de l’organisation des élections réellement démocratiques et transparentes.

Les élections demeurant ainsi une affaire exclusive du peuple, l’UDS réaffirme son total engagement en faveur de l’appropriation du processus électoral par le peuple congolais. Par conséquent, les élections locales, municipales et provinciales doivent réellement refléter les réalités démocratiques locales et l’implantation des partis politiques congolais à la base. D’où l’impérieuse nécessité de réformer le mode desdites élections tout en prenant la courageuse décision de reporter, lors du dialogue national inclusif, l’organisation des élections provinciales dont les opérations sont en cours.

En ce qui concerne la défense de l’indépendance nationale actuellement bradée, l’UDS alerte l’opinion congolaise sur l’inadmissible ingérence extérieure dans les affaires congolaises, laquelle ingérence date d’ailleurs de l’accession de la République Démocratique du Congo à sa souveraineté nationale et internationale.

L’UDS demande aux puissances étrangères qui n’ont rien à apprendre aux Africains en matière des élections et de démocratie, de laisser les Africains se frayer leur propre voie démocratique fondée sur leurs propres réalités. Elle fait sien le dicton selon lequel « toute révolution épouse la géographie ». Enfin, l’UDS s’oppose et s’opposera à la néo-colonisation de notre pays et au bradage de l’indépendance nationale acquise au prix du sang. Car, notre Héros National, le Premier Ministre Patrice-Emery Lumumba, nous a légué cet enseignement : « (…) Mon pays, qui souffre tant, saura défendre son indépendance et sa liberté ».

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse