Dans une déclaration politique en rapport avec les nouvelles provinces

par -
0 668
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’UDS fustige la réaction de l’opposition contre l’arrêt de la Cour Constitutionnelle

Le Comité Directeur de l’Union des Démocrates Socialistes (UDS) s’est réuni en session extraordinaire le samedi 12 Septembre 2015 à Kinshasa, pour analyser la situation politique de l’heure. A l’issue de ses travaux, l’UDS du président national Crispin Kabasele Tshimanga a publié une déclaration politique.

L’Union des Démocrates Socialistes, en sigle UDS, par le biais de son Comité Directeur réuni en session extraordinaire le samedi 12 septembre 2015 à Kinshasa, sous la direction de son président national, M. Crispin Kabasele Tshimanga, a fait un tour d’horizon général de la situation qui prévaut actuellement en République Démocratique du Congo. Concernant la convocation du Dialogue national inclusif, l’Union des Démocrates Socialistes salue les efforts personnels fournis par le président de la République, Joseph Kabila Kabange, en faveur du Dialogue national inclusif afin d’obtenir la cohésion nationale et de renforcer l’unité nationale.

L’UDS invite, à cet effet, certaines forces politiques et sociales congolaises qui traînent encore les pieds et qui versent dans la surenchère, à reconsidérer leur position politiquement suicidaire pour voler, s’ils sont réellement patriotes, au secours de notre patrie en danger. L’UDS félicite, par ailleurs, les partis comme UDPS, PALU, PT et d’autres organisations nationales qui se sont engagés inconditionnellement pour la tenue du Dialogue national afin que les Congolais trouvent, entre eux, des solutions congolaises aux problèmes congolais.

L’UDS fait remarquer que la question de la médiation ou de la facilitation qui n’aura aucune incidence sur le déroulement des travaux proprement dits du Dialogue national, ne peut jamais nous bloquer. Car, la médiation – ou la facilitation – ne décidera pas en lieu et place des Congolais dans ce forum que le Peuple congolais appelle de tous ses vœux. L’UDS demande au président de la République, de bien vouloir convoquer le Dialogue national dans le meilleur délai conformément à son engagement pris à l’occasion du cinquante-cinquième anniversaire de l’indépendance de notre pays.

De l’arrêt de la Cour Constitution sur l’administration de nouvelles provinces

L’Union des Démocrates Socialistes se réjouit de l’arrêt de la Cour Constitutionnelle sur l’administration de nouvelles provinces et l’élection de leurs Gouverneurs pour la simple raison qu’elle vient de régler, avec sagesse, un cas non-prévu dans notre Constitution tout en tenant compte de la question de la sécurité et de la protection des populations locales qui sont, pour le moment, abandonnées à elles-mêmes. L’UDS s’étonne, cependant, de la réaction politicienne et sans fondement d’une certaine opposition congolaise au service de l’étranger qui s’est discréditée en commentant maladroitement l’arrêt dûment motivé de la Cour Constitutionnelle.

Contrairement au mensonge de ladite opposition, l’UDS reconnaît que la Cour Constitutionnelle s’est déclarée compétente d’interpréter la Constitution, a jugé recevable et fondée une partie de la requête de la CENI habilitée à la saisir pour ce genre de cas. En conséquence, son arrêt s’impose à tout le monde, y compris les acteurs de l’opposition.

Au regard de la réaction non-fondée de cette frange de l’opposition, l’UDS s’inquiète de l’avenir de la démocratie dans notre pays. Car, dans les pays de vieille démocratie, personne ne commente ni conteste un arrêt du Conseil Constitutionnel comme en France ou de la Cour Suprême Fédérale comme aux Etats-Unis d’Amérique. L’UDS encourage la Cour Constitutionnelle à continuer dans cette voie. Au cours de cette première sortie publique, les « Sages » de la Cour Constitutionnelle ont été irréprochables et neutres comme une église au milieu du village.

L’Union des Démocrates Socialistes qui a appris le retrait du Président de « Bundu dia Mayala », honorable Ne Muanda Nsemi, de la scène politique, salue son héroïque combat pour la tenue du Dialogue national inclusif, seul moyen de régler pacifiquement l’actuelle crise qui frappe notre pays.

Toutefois, l’UDS n’épouse pas les motivations avancées pour jeter l’éponge, entre autres le silence de la présidence de la République face à sa diabolisation. Mieux que quiconque, il devrait savoir que la politique a toujours été ainsi, un monde où tous les coups sont permis. Il ne devrait pas s’attendre aux cadeaux de la part de ses adversaires, visibles et invisibles. L’UDS qui plaide pour la tenue du Dialogue national inclusif, appelle enfin les adhérents de « Bundu dia Mayala » à poursuivre sans réserve le combat pour le Dialogue national.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse