Dans une déclaration: L’UE encourage la tenue rapide du dialogue

par -
0 1550
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Après les meetings respectivement de la Majorité présidentielle le 29 juillet dernier et de l’Opposition le dimanche 31 juillet au cours desquels elles ont pu s’exprimer à travers des rassemblements populaires de grande ampleur, la Délégation et les Etats membres de l’Union européenne présents à Kinshasa se félicitent d’une part du fait que ces manifestations aient pu se tenir, d’autre part, de la manière dont se sont déroulés les évènements sans violence, ni heurts

*A cette occasion, la Délégation rappelle que l’Union européenne reste mobilisée en faveur de la tenue du Dialogue national inclusif et exhorte le Gouvernement congolais, ainsi que toutes les autres parties impliquées, à créer les conditions nécessaires pour son démarrage le plus rapidement possible. C’est dans cette perspective, croit-on savoir, qu’une réunion du Groupe international de soutien au dialogue national inclusif congolais se tiendra demain jeudi, au bureau de l’Union africaine sur boulevard du 30 juin

Dans un contexte national où le Commissaire provincial de la Police nationale congolaise, dans l’exercice normal de ses fonctions, a été sanctionné par les Etats-Unis d’Amérique, et où certaines autorités de Kinshasa seraient sous la menace de sanctions internationales ciblées, pour des raisons inavouées, l’évaluation faite hier par la délégation locale de l’Union européenne prouve à suffisance que l’image de la République démocratique du Congo telle que vendue à l’extérieur, ne ressemble pas du tout à la réalité.

En effet, pendant que tout le monde n’accordait aucune chance à la Police nationale pour sécuriser avec professionnalisme non seulement l’arrivée du sphinx de Limete, Etienne Tshisekedi wa Mulumba le 27 juillet dernier, mais aussi le meeting de la Majorité présidentielle deux jours plus tard, et celui du Rassemblement des forces acquises au changement issu des assises de Genval en Belgique, le Gouvernement de la République a relevé un défi de taille, qui lui vaut les félicitations de son deuxième bailleur de fonds après la Banque mondiale, il s’agit de l’Union européenne.

C’est ainsi que la Délégation de l’Union européenne (DUE), en  en accord avec les Chefs de mission des pays membres de l’Union européenne en République démocratique du Congo, reconnait que l’opposition et la Majorité présidentielle ont pu s’exprimer la semaine dernière, à travers des rassemblements populaires de grande ampleur. Pour ce faire, la Délégation et les Etats membres de l’Union européenne présents à Kinshasa se félicitent d’une part, du fait que ces manifestations aient pu se tenir, d’autre part, de la manière dont se sont déroulés les évènements, sans violence, ni heurts.

Coup de chapeau à la Police nationale congolaise

C’est ici le moment de demander à d’autres partenaires de la Rd Congo de comprendre que la démocratie est un processus, et tous les Etats sont dans une compétition, avec pour objectif d’adopter ce mode de gouvernance de la cité. Sinon, le souhait est, comme ont eu à le faire certains bailleurs de fonds de la Rd Congo, à l’instar de l’Union européenne et les autres, d’investir dans la professionnalisation de la Police. D’autant plus qu’il est difficile pour un agent de l’ordre qui a été formé, de se mettre à réprimer sans raison ses propres compatriotes. Même si chaque société à ses défaut, la nation congolaise reconnaît ses limites et des efforts sont entrepris pour s’aligner dans les standards internationaux. C’est ce qui justifie cette prise de position de l’Union européenne, qui est diamétralement opposée à celle d’autres partenaires bi et multilatéraux de la Rdc.

Pour un démarrage rapide du dialogue

A cette occasion, la Délégation a rappelé que l’Union européenne reste mobilisée en faveur de la tenue du Dialogue national inclusif et exhorte le Gouvernement congolais, ainsi que toutes les autres parties concernées, à créer les conditions nécessaires pour son démarrage le plus rapidement possible. Mais que va être la réponse du président du comité de sages du Rassemblement des forces acquises au changement ? C’est ce que tout le monde attend, lorsqu’on sait qu’il a été ferme, lors de son dernier meeting du 31 juillet dernier, où il a récusé solennellement Facilitateur international Edem Kodjo.

En attendant, l’Union africaine qui a désigné l’ancien Premier ministre lui a réitéré sa confiance. Et lors de la réunion du Groupe International de Soutien au dialogue national inclusif congolais qui se tiendra ce jeudi 04 août 2016, il ne manquera pas de fixer l’opinion quant à ce. En plus, la prochaine date pour le début des travaux du Comité préparatoire devra être proposée, vu les nouvelles conditionnalités de l’opposition.

C’est dans ce climat qu’une bonne partie de la classe politique du pays est d’avis que le Facilitateur ne devrait pas suivre indéfiniment des caprices de l’opposition. Car il faut craindre que faute d’intérêt pour aller aux élections, celle-ci se rétracte à préparer le pire. Peut-être qu’à l’issue de tous les contacts qui sont pris avec l’opposition, Tshisekedi finirait-il par écouter la voix de la sagesse, afin de se ranger du côté du dialogue. Un tel sursaut serait salué par un plus grand nombre tant an RDC que partout ailleurs. Dans la mesure où cela lui ferait éviter à son pays un probable chaos.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse