Dans une déclaration: La société civile invite tous les acteurs à prendre part au dialogue

par -
0 556
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Une vue des membres de la société civile

Après l’annonce par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila de la tenue incessamment du dialogue national congolais et inclusif, la société civile dans toute sa diversité a fait une déclaration de soutien au dialogue, hier dimanche 29 novembre 2015, à l’hôtel Invest de la Radiotélévision nationale Congolaise. C’est la porte-parole Mme Cathy Kalanga qui a lu le message, entourée de différents représentants des composantes de la société civile en République Démocratique du Congo.

Pour rappel, la société civile dans sa diversité avait initié depuis 2013 des échanges avec tous les acteurs de la scène politique nataionale, c’est-à-dire les dirigeants des partis politiques de l’opposition aussi bie de la majorité présidentielle, en ce y compris les chefs traditionnels, les chefs des confessions religieuses, ainsi que les chefs des Institutions de la République. « Fort des échanges fructueux avec le Président de la République sur les questions d’actualité et de la vie nationale, nous confirmons et affirmons notre combat pour l’avènement d’une paix durable en Rdc, laquelle doit impérativement passer par un dialogue permanent entre congolais », a indiqué la porte-parole de la société civile.

Lors de la tournée de la société civile dans toute sa diversité auprès de différentes forces politiques, elle et ses interlocuteurs ont abordé plusieurs questionss touchant à lavie nationale à savoir politique, sécuritaire, électorale et socio-économique.

Renforcer la solidarité nationale

Mue par leur responsabilité citoyenne de promouvoir la paix sociale en Rdc en vue d’un développement inégral et durable ; se conformant aux attentes du peuple consistant à l’amélioration de leurs conditions de vie qui reste leitmotiv ; en vue de la description du climat politique afin d’éviter le blocage et le chaos en Rdc ; soucieuse d’un consensus électoral apaisé, inclusif et transparent et vu la persistance des foyers de tensions dans l’Est de la République Démocratique du Congo qui paralysent les activités économiques et sociales, aussi bien la cohésion nationale, la société civile dans sa diversité déclare être attaché, suivant l’article 66 de la Constitution, au devoir de préserver et de renforcer la solidarité nationale, singulièrement lorsqu’elle est menacée.

Par la suite, elle a rappelé les termes de l’Accord-Cadre pour la paix, la sécurité et Coopération pour la République Démocratique du Congo et la Région, dit « Accord-cadre d’Addis-Abeba » du 24 février 2013 et l’annexe B de la Résolution 2098 de 2013 du Conseil de Sécurité des Nations Unies du 28 mars 2013, selon lesquels la Rdc a pris six engagements à savoir :

« Poursuivre et approfondir la réforme du secteur de la sécurité, en particulier s’agissant de l’armée et de la police ; consolider l’autorité de l’Etat, en particulier dans l’Est de la RDC, notamment pour empêcher les groupes armés de déstabiliser les pays voisins ; progresser sur la voie de la décentralisation ; aller de l’avant en matière de développement économique, s’agissant notamment du développement des infrastructures et de la prestation de services sociaux de base ; poursuivre la réforme structurelle des institutions de l’Etat, y compris la réforme financière et promouvoir les objectifs de réconciliation nationale, de tolérance et de démocratisation ».

Pour la société civile dans sa diversité, ces engagements ne peuvent être remplis que dans un climat de concorde nationale affranchie de toute contingence de suspicion entre acteurs politiques et sociaux ; animée par la haute estime du peuple congolais toujours enclin au dialogue, elle déclare soutenir la tenue du dialogue politique inclusif que vient de convoquer le Président de la République, Garant de l’intégrité du territoire et du respect des traités et Accords internationaux tels que réclamé par l’Opposition ainsi que les forces sociales représentatives de la nation en vue d’un processus électoral consensuel, démocratique, transparent.

Elle demande par voie de conséquence à la population congolaise de s’approprier le dialogue, d’être vigilant face aux enjeux actuels. Par la même occasion, elle invite la classe politique toute tendance confondue de prendre part au dialogue pour l’avènement d’une paix durable.

Par la suite, la société civile dans sa diversité exige de la classe politique de se mettre autour d’une table pour un dialogue franc, conduisant à un consensus électoral gage d’une paix durable. Et enfin, elle appelle les acteurs de la société civile à se mobiliser pour conscientiser tous les acteurs sociaux politiques pour leur implication dans l’organisation et la tenue du dialogue inclusif.

(Pius Romain Rolland)

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse