Dans un point de presse: Lisanga Bonganga dénonce la duplicité des Forces politiques et sociales

par -
0 765
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Une vue de JP Lisanga, lors de son point de presse

Dans un point de presse qu’il a tenu hier à Kinshasa, M. Jean-Pierre Lisanga Bonganga, Coordonateur du Front populaire, s’insurge contre ses 60 collègues signataires de la déclaration des Forces politiques et sociales du 25 juin 2014. Sinon, de sources crédibles affirment que certains signataires ont renié leurs signatures, pendant qu’ils devaient tenir jusqu’à ce qu’ils trouvent gain de cause. Ce qui dénote un manque de sérieux criant et la méprise du peuple congolais qui ne sait pas à quel saint se vouer.

En effet, cette déclaration était faite, en considérant l’histoire politique de la Rd Congo, caractérisée par une succession de crises politiques et institutionnelles depuis son indépendance ; la dernière étant les élections du 28 novembre 2011, à l’origine d’une crise qui a plongé le pays une fois de plus dans les pages sombres de son histoire. C’est ainsi qu’ils avaient décidé d’unir leurs forces pour mener des actions communes en vue d’atteindre les objectifs ci-après : lutter pour la résolution de la crise née des élections du 28 novembre 2011, contrer tout changement ou révision de la Constitution avant les élections de 2016, obtenir la convocation d’un dialogue inclusif conformément à l’Accord-cadre d’Addis-Abeba ainsi que la Résolution 2098 du Conseil de sécurité des Nations-Unies, etc.

Les trois questions

Au regard de ce qui précède, Lisanga Bonganga se pose trois questions de maturité pour l’intérêt du peuple et les générations futures : est-ce que les 60 signataires, par respect au peuple peuvent-ils aujourd’hui, montrer à l’opinion nationale et internationale le P.V. et la déclaration des forces politiques et sociales levant l’option de faire volte face de ne plus soutenir le dialogue et d’interrompre l’action déjà initiée contre la CENI à la Cour suprême de justice ? Est-ce que les 60 signataires peuvent-ils nous prouver clairement devant Dieu et la Nation s’ils reconnaissent encore leurs signatures et s’ils ont encore foi à leur engagement ? En vertu de la proclamation de leur profession de foi à l’engagement de ne pas trahir l’unité et les objectifs poursuivis, est-ce que nos collègues peuvent-ils reconnaître encore honnêtement qu’ils ont trahi Tshisekedi et son parti l’UDPS ?

Et de répondre que l’UDPS a signé cette déclaration et elle est restée fidèle et constante à l’égard des objectifs poursuivis. C’est cela qui démontre réellement que c’est un parti constant et crédible. Pour lui, la situation se passe entre deux camps au sein de l’opposition, d’un côté le camp du changement représenté par Etienne Tshisekedi et de l’autre côté, le courant de statu quo représenté par une opposition à plusieurs têtes.

« Ce camp de la constance est incarné par le visionnaire et le camp du mensonge et des ténèbres représenté par les nostalgiques inféodés dans l’opposition », dit-il, avant d’ajouter que le camp du peuple et de la vraie opposition incarné par le chef historique, le Mandela Etienne Tshisekedi, l’icône a comme objectif le peuple d’abord et l’autre camp des égocentriques avec comme objectif les avantages personnels et les émoluments d’abord.

Même si l’opposition politique est plurielle, sa bipolarisation n’aura comme conséquence que de l’affaiblir, et de l’empêcher de s’exprimer d’une voix. Au moment où la Rd Congo traverse une période de turbulences, l’opposition aurait dû proposer une alternative crédible et fédérer la population congolaise. Malheureusement, son comportement la disqualifie et le peuple congolais ne peut trouver son salut que dans une Majorité présidentielle soudée et déterminée à travailler pour le bien-être de tout le monde.

 

(JMNK)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse