Dans un mémorandum déposé à la Monusco

par -
0 683
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Steve Mbikayi et le PT disent non à l’ingérence étrangère au dialogue congolais

Le Président national du Parti Travailliste (PT), accompagné des membres de son parti et de la plateforme Nouvelle Classe Politique et Sociale de la Rd Congo, ont déposé hier mardi au siège de la Monusco un mémorandum adressé au Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en Rdc. Ce document renseigne la sollicitation des bons offices de Martin Köbler, en rapport avec le dialogue national congolais.

« Nous, partis politiques membres de la Nouvelle Classe Politique et Sociale (NCPS), regroupés au sein de l’Opposition Nationaliste, après avoir fait un tour d’horizon en rapport avec le dialogue national congolais en perspective dans notre pays, faisons des observations ci-après », indique le document de la NCPS.

Pour l’Opposition nationaliste, la majorité de la population congolaise est effectivement d’accord avec le dialogue, et cela s’est manifesté lors des consultations initiées récemment par le président de la République à travers les différentes forces politiques et sociales consultées. De poursuivre que parmi les partis politiques qui sont d’accord avec la tenue de ces assises, une divergence s’est dégagée quant à la modération. « Les uns, l’opposition nationaliste, y compris soutiennent une modération nationale congolaise, et les autres une modération internationale. Une frange de l’opposition se dit non concernée par un dialogue organisé par le pouvoir en place par peur de favoriser le glissement du mandat du président de la République, en revanche elle propose la tenue d’une tripartie entre la CENI-Majorité présidentielle-Opposition, afin d’harmoniser les vues sur des questions électorales d’actualités, excluant ainsi la société civile », a déclaré Steve Mbikayi.

Ce dernier, considérant que les uns et les autres, d’une manière ou d’une autre sont d’accord avec le dialogue, à la différence des approches, tout en considérant la Résolution 2098 du Conseil de sécurité de l’ONU en son point 14b qui demande à Martin Kobler, dans le cadre de sa mission de bons offices, de promouvoir un dialogue politique transparent et sans exclusive, entre toutes les parties prenantes congolaise, en vue de favoriser la réconciliation nationale et la démocratisation, puis encourager l’organisation d’élections provinciales et locales crédibles et transparentes.

«L’Opposition Nationaliste est souvent surprise et scandalisée quand elle entend M. Martin Kobler dire qu’il ne pourrait offrir ses bons offices que si les deux camps, c’est-à-dire l’Opposition et la Majorité le lui demandent. Nous estimons que le mandat lui confié par la résolution 2098 lui procure déjà la légitimité pour pareille démarche. Nous lui demandons d’user de son influence, pour arriver à mettre ensemble toutes les tendances de l’opposition en vue de leur permettre de parler d’une même voix à la table des négociations au mieux des intérêts supérieurs de la Nation », a dit Steve Mbikayi, qui fait appel à l’unité de l’Opposition pour être en position de force devant la Majorité présidentielle.

Oui au dialogue, non à la médiation internationale

Cet appel est la suite logique d’un constat qu’à ce jour, selon lequel, il se dégage trois tendances, dont la première est celle qui est pour le dialogue entre congolais, sans médiation internationale quelconque. Cette tendance est celle de l’Opposition nationaliste conduite par le Porte-parole de la Nouvelle Classe Politique et Sociale. La seconde est celle qui est aussi pour le dialogue, mais sous l’égide de la communauté internationale, notamment la position défendue par l’UDPS ; puis la troisième est opposée au dialogue sous toutes ses formes, notamment la position soutenue par la Dynamique pour l’Unité de l’Action de l’opposition.

Au regard de ce constat, en sa qualité de nationaliste et patriote, Steve Mbikayi exhorte Martin Köbler d’appliquer la disposition sus-évoquée en vue d’amener  toutes les parties au dialogue tant attendu. Pour lui, cela éviterait au peuple congolais de revivre les scènes macabres de 2006 et 2011 ! « Une telle démarche consoliderait la paix dans notre pays en permettant à la classe politique de dégager un consensus avant qu’il ne soit trop tard », a-t-il tiré les oreilles de ses collègues de l’opposition.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse