Dans un atelier sur la classification de la sécurité alimentaire: Wilfrid Kumakinga pour le soulagement de la misère de la population affectée

par -
0 410
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il s’agit d’une session spéciale d’analyses  IPC insécurité alimentaire aigue, consacrée aux Provinces déclarée de niveau urgences humanitaires L3 de la République Démocratique du Congo. Les travaux de Tshikapa couvrent les Provinces du Kasaï, Kasaï-Oriental, Kwango, Kwilu et Sankuru.

Organisé par le Groupe de travail technique du cadre de classification de la sécurité alimentaire en collaboration avec le Programme Alimentaire Mondial et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, cet Atelier de six jours connait la participation active des Techniciens maitrisant le contexte de chaque zones à analyser, les secteurs de la sécurité alimentaire, l’évolution des moyens d’existence, la nutrition, la mortalité et les statistiques qui ont de l’influence sur les piliers fondamentaux de la sécurité alimentaire dont la disponibilité, l’accessibilité, l’utilisation et la stabilité de l’approvisionnement.

Selon Alain Picko de la FAO, tous les rapports de partenaires étatiques, des services spécialisés, les organisations non Gouvernementales, des Agences du système de Nations Unies, Centres de recherche et académique de juin 2017 à février 2018 y sont analysés, y compris les missions de terrain ayant respecté la méthodologie validée par l’ensemble d’Acteurs du secteur. Pour la même source, toutes ces documentions rangées lors des réunions provinciales  des Groupes de travail technique provinciaux de février 2018 seront encodées dans un support en ligne, dans le but d’informer les décideurs sur le degré de sévérité de la situation, les zones les plus touchées par l’insécurité alimentaire, le nombre de personnes réellement en insécurité alimentaire, leurs caractéristiques socio-économiques et pourquoi ces personnes vivent-elles dans l’insécurité alimentaire ?

L’occasion pour le Ministre Provincial en charge de Terre, mines et énergie, qui a ouvert ces assises de six jours, au nom du Gouverneur du Kasaï, de non seulement de rendre un hommage mérité au Chef de l’Etat qui a fait de la santé une des priorités de son action, mais aussi de remercier les différentes organisations pour le soutien apporté à la Province du Kasaï, dans la réalisation des activités visant à sauver  les vies humaines. Wilfried Kumakinga indique que la Province du Kasaï a connu depuis décembre 2016, une crise humanitaire sans précèdent. Cette crise a occasionnée le déplacement massif des populations. Et que la présence des Humanitaires sur terrain est une preuve éloquente de l’intérêt qu’ils ont pour soulager tant soit peu la misère des personnes affectées par la crise. D’après le Ministre, le gouvernement Provincial du Kasaï souhaite que les analyses amènent à bien planifier la réponse humanitaire et aussi à mettre une base entre les urgences et le développement pour éviter que la Province ne fasse un cercle vicieux.

Les observateurs notent la volonté et la détermination du Gouvernement Manyanga d’accompagner les humanitaires afin de parvenir à améliorer la sécurité alimentaire. Devant pareille réalité, un activiste de la société civile estime qu’ouvrir une guerre aux étincelles tribalistes serait allé en guerre contre le social de la population. La salle des réunions de l’Hôtel Paradis dans la commune de Kanzala est choisie pour servir de cadre à ces assises de portée nationale et même internationale. Ces analyses se tiennent dans plusieurs pools dont Kananga et Bukavu, Kalemie et Tshikapa et à Lubumbashi.

( Lukengu Laurent /Tshikapa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse