Dans son radicalisme: Le Rassemblement s’enfonce

par -
0 1188
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*La signature de la feuille de route du dialogue par les participants au Comité préparatoire issus de l’Opposition politique tout comme de la Majorité Présidentielle et de la société civile, est un signe qui prouve aux yeux de l’opinion tant nationale qu’internationale que le dialogue va effectivement avoir lieu, pour trouver solution à l’épineuse question du processus électoral en Rd Congo. Resté en marge de ces travaux, le Rassemblement des forces acquises au changement vient une fois de plus de durcir le ton, démontrant aux yeux de tout le monde qu’il est pour l’embrasement du pays

*Quelle attitude va cette fois-ci adopter la communauté internationale, elle qui a longtemps chouchouté, voir dorloté cette frange de l’opposition minorisée et radicalisée ? Comme du côté de la Majorité Présidentielle des actes tendant à décrisper le climat politique ont été posés, l’opposition ne doit pas se moquer du peuple, en l’entrainant dans une voie sans issue. Elle doit, conformément aux principes des négociations internationales, accorder des concessions, au risque que ses préalables ne soient considérés comme des prétextes pour ne pas prendre part au dialogue

C’est depuis le weekend dernier qu’étaient annoncées des tractations entre la Majorité Présidentielle, le Groupe de soutien à la Facilitation et le Rassemblement des forces acquises au changement dont le chef du comité de sage n’est autre que le sphinx de Limete, Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Selon toujours les mêmes sources, ces tractations se sont poursuivies hier lundi, cette fois-ci au siège de la Conférence épiscopale nationale du Congo, CENCO.

Ainsi, tout le monde espérait que le Rassemblement a compris l’aspiration de tous les Congolais, qui ne cachent plus leur volonté d’aller au dialogue et de préserver les acquis de la stabilité politique et économique engrangés depuis plusieurs années. Telle n’a pas été la surprise de cette même population de suivre la déclaration d’hier du Rassemblement.

Visiblement, point n’est question de se voiler la face ! Le Rassemblement a opté pour la confrontation, voir pour la guerre. Car, pendant que la nécessité d’un dialogue politique national et inclusif a été ressentie au sein de la classe politique congolaise, dans le souci d’améliorer le processus électoral, de régler les contradictions en résultant et de prévenir les crises politiques pouvant en découler, le Rassemblement opte pour la désobéissance civique.

C’est ici que plusieurs analystes et observateurs de la scène politique congolaise voudraient savoir, quelle sera l’attitude de la communauté internationale, elle qui a pris part aux travaux du Comité préparatoire et qui ont abouti à la signature de la feuille de route par tous les délégués pour le dialogue en Rd Congo ? Quelle sera l’attitude de cette communauté internationale ? Elle qui, pendant longtemps, a chouchouté voire dorloté le Rassemblement, au risque de se croire indispensable par rapport à tous les Congolais réunis, tout en foulant aux pieds toutes les institutions de la République ? Le Rassemblement se croit à la dimension des institutions de la République, alors que les partis qui le composent ne sont d’autres que des Asbl. Donc, la balle est dans le camp de la communauté internationale pour constater en réalité d’où viennent les provocations.

En somme, le Rassemblement ne vise qu’à provoquer le pouvoir, pour que ce dernier soit mis au banc des accusés, puis soulever le désordre. C’est ici le lieu de tirer les oreilles aux Congolais épris de paix, de ne jamais suivre la voie du Rassemblement.

Et pourtant, s’il fallait évaluer les actes posés par la MP afin de décrisper le climat politique, tout le monde constatera qu’elle a accompli sa part du travail, même si d’autres efforts doivent être fournis, à en croire le Facilitateur au dialogue désigné par l’Union africaine, l’ancien Premier ministre togolais Edem Kodjo. Mais lorsqu’on jette un coup d’œil sur le Rassemblement, l’on se rend compte qu’il viole toutes les règles disponibles en matière de négociations, qui exigent que des concessions soient accordées de part et d’autre. Voilà qui pousse certains à dire que les derniers préalables du Rassemblement sont des prétextes pour justifier son manque de volonté de prendre part au dialogue. Ils démontrent aussi son incapacité à proposer une solution crédible, pour mettre fin à l’impasse.

L’Avenir

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse