Dans son œuvre : « Na solola na nzete » Boyibanda ironise : « l’arbre est discret et préférable aux colporteurs»

par -
0 107
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans la vie courante, l’un des vices à la base des fissures dans les relations interpersonnelles, c’est le colportage, couramment appelé « les on-dit ». En 1976, évoluant alors dans le TP OK Jazz, Boyibanda Michel a chanté : « Nasolola na nzete » (traduire : je (préférerais) dialoguer avec l’arbre). Dans ce chef-d’œuvre où l’auteur entremêle fiction et réalité pour dépeindre une réalité sociale, l’arbre est considéré (et non à tort), comme être discret et un confident plus sûr que l’être humain. Bien des auteurs de renom ont déploré le même vice prépondérant, chacun en leur langage particulier. Début décennie soixante –dix, Pascal Tabu Rochereau a chanté : « Songi songi eboma mboka, maman » (Le colportage est source de division). Début décennie quatre-vingt-dix,  Kabasele Yampanya dit Pépé Kallé a chanté de la part du poète Lutumba Simaro Masiya sous le titre pompeux  de « Tuba tuba e maman e » (pour dire : L’incontinence verbale).

Texte de la chanson : Okuti ngai na kosolola na moto oyebi te, ofungoli matoyi opusani, po oyoka lobi  omema sango olobi balobaki

Lisolo ya bato bakosolola na matoyi olingi kaka obeleme oyoka ata liloba ya suka po omema  na sango olobi nazalaki (2x)

Ba CF, ki CF ee vie ya moto se kolanda po aningana te, Teka ngai e teka ngai e, biteka teka, yo zela mokolo na yo

Ba CF, ki CF ee mabe, vie ya moto se ko contrôler oyeba tina, nzoto etondi somo

Ndombe opetun (vocal) : Makambo yak i CF tolembi, bikumba kumba o tobayer, bango na tango ya komema, bamemaka na ndenge ya kobebisa o, bango pe na tango ya koloba, balobaka na ndenge ya tshaku, ba CF ee

Refrain : Naleli ye ye ye ooo, naleli yeyeye o, malamu na solola na nzete, po likambo ebombama a

Ndombe Opetun (vocal) : Po likambo ebombama o o, nazwi yangai nzete camarade, nzete ya mokili nzete ya Nzambe oo, okoki koloba nionso y’olingi, soki mopepe eyei nzete eningani, nionso bolobaki nionso bosololaki,nzete pe lokol’alobaka te maman, ba CF bazangi likambo ya ko transférer, nani akoyeba likani ya motemaee ?

Naleli ye ye ye ooo, naleli yeyeye o, malamu na solola na nzete, po likambo ebombama a

Boyibanda (vocal) : Po likambo ebombama o o, nazwi yangai nzete camarade, nzete ya mokili nzete ya Nzambe oo, okoki koloba nionso y’olingi, soki mopepe eyei nzete eningani, nionso bolobaki nionso bosololaki,nzete pe lokol’asekaka te oo, ba CF bazangi likambo ya koloba na ye, nani akoyeba likani ya motemaoo ?

Naleli ye ye ye ooo, naleli yeyeye o, malamu na solola na nzete, po likambo ebombama a

Traduire : Tu me trouves en causerie avec une personne que tu ne connais pas, tu t’approches et apprêtes tes oreilles, pour écouter et aller demain colporter : « les on a dit ».

Une conversation des gens en aparté, tu veux à tout prix t’approcher pour écouter même le mot de la fin et aller propager : « j’étais là » (2x)

Des colporteurs, le colportage, toujours attentifs à la vie de tiers, pour que celui-ci ne bouge pas.

Trahis-moi, trahis-moi traître, attends, ton tour viendra.

Des colporteurs, le colportage, ce n’est pas bien que de toujours contrôler la vie de tiers pour spéculer, mon corps frissonne.

Nous en avons marre des colporteurs, la propagation, c’en est trop. Au moment de rapporter, ils abusent. Au moment de parler, en effet, ils font le perroquet, les propagateurs.

Je me plains (ye ye ye ooo), j’aimerais mieux dialoguer avec l’arbre, pour garantir la discrétion.

Pour garantir la discrétion, je choisis l’arbre pour camarade. L’arbre du monde, celui de Dieu. En dépit de tout ce que tu puis débiter, il suffit d’un coup de vent pour que l’arbre agite ses branches. Et comme l’arbre n’est pas pourvu de parole, tout ce que vous avez dit se ventile. Ainsi, les colporteurs manqueront de quoi transférer. Qui donc saura les profondeurs du cœur ?

Pour garantir la discrétion, je choisis l’arbre pour camarade. L’arbre du monde, celui de Dieu. En dépit de tout ce que tu puis débiter, il suffit d’un coup de vent pour que l’arbre agite ses branches et comme l’arbre ne sourit guère, tout ce que vous avez dit ventile. Ainsi, les colporteurs manqueront de quoi suggérer. Qui donc saura les profondeurs du cœur ?

Je me plains (ye ye ye ooo), j’aimerais mieux dialoguer avec l’arbre, pour garantir la discrétion…

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse