Dans son discours à la veille du 55ème anniversaire d’indépendance du pays

par -
0 564
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.
  1. Kabila pour le règlement pacifique des divergences

*Dans son discours à la nation, le chef de l’Etat a dit avoir engagé la nation sur la voie des consultations et éventuellement du dialogue, afin qu’ensemble, Majorité, Opposition et Société civile, puissent convenir des voies et moyens permettant de surmonter les obstacles qui jonchent la marche vers la 3ème série d’élections générales. Il s’agit du calendrier électoral global, le financement du processus électoral, la participation aux scrutins de 2016 d’anciens mineurs devenus majeurs en cours du cycle électoral et l’impératif de la sécurisation du processus électoral

*Joseph Kabila espère qu’interpellées par ces nobles objectifs et quand viendra ce moment historique, les forces politiques et sociales dans leur diversité, y compris ceux qui hésitent encore, répondront présents, afin que tous ensemble dans la paix, nous puissions donner à notre jeune démocratie la chance de se consolider davantage à travers cette 3ème expérience électorale

Comme chaque année à la veille de la commémoration de l’accession de la République démocratique du Congo à la souveraineté tant nationale qu’internationale, le chef de l’Etat a toujours adressé un message à la Nation. Pour le 55ème anniversaire de l’indépendance du pays, Joseph Kabila a respecté la tradition. Il s’est exprimé au soir de la journée du lundi 29 juin dernier à travers la Radio télévision nationale congolaise (Rtnc). Dans ce message, Joseph Kabila a rendu un hommage mérité aux filles et fils qui servent sur le drapeau, avant de fixer les contours de ce que sera le dialogue.

En effet, c’est depuis trois semaines que le chef de l’Etat a entrepris des consultations avec les représentants des forces politiques et sociales de la Rd Congo. Ceci, motivé par l’exigence de paix et de stabilité si vitales pour le pays et dans le souci de mieux faire aboutir le processus électoral. Ces consultations élargies au Congo profond à travers les entretiens entre les Gouverneurs de province et les forces vives de leurs juridictions respectives font suite à la demande pressante et insistante d’un dialogue politique par certains membres de l’opposition congolaise. Le nouveau cycle électoral ayant été lancé en Rd Congo, cette demande ne pouvait pas laisser le chef de l’Etat indifférent.

Et ce, parce que la mise en place des animateurs de la CENI, le vote et la promulgation de la nouvelle loi électorale et de la loi de finances 2015, ont généré des défis qui, naturellement, n’avaient pas été pris en compte lors des Concertations nationales. Vu qu’ils sont nés postérieurement à ce forum, Joseph Kabila a donc engagé la Nation sur la voie des consultations et éventuellement du dialogue, afin qu’ensemble, Majorité, Opposition et Société civile, puissent convenir des voies et moyens permettant de surmonter les obstacles qui jonchent la marche vers la 3ème série d’élections générales voulues libres, transparentes et crédibles, mais aussi apaisées par le peuple qui avait été privé d’élections démocratiques pendant les 45 premières années d’indépendance.

Quid des obstacles

Le chef de l’Etat en a épinglé quatre. De un, le calendrier électoral global. Ici, le chef de l’Etat a fait voir qu’exigé à cor et à cri par l’opposition, il a été contesté par la même opposition sitôt publié. De deux, le financement du processus électoral. Evalué bien après l’adoption du budget 2015 à plus de 1 milliard de dollars Us, alors que ledit budget pour l’ensemble des besoins de l’Etat était arrêté pour l’équivalent en Francs congolais de 9 milliards de dollars Us. Troisièmement, la participation aux scrutins de 2015 d’anciens mineurs devenus majeurs en cours du cycle électoral qui du fait de la loi électorale en sont exclus d’un droit qu’il a estimé légitime. Cette loi prévoit en effet que cette frange importante de la population ne pourrait être prise en compte que lors des scrutins à venir, après le renouvellement du fichier électoral. Enfin quatrièmement, c’est l’impératif de la sécurisation du processus électoral. Joseph Kabila a expliqué que les expériences malheureuses du passé, notamment l’intolérance politique et la non acceptation des résultats par les perdants ayant conduit à des violences meurtrières avant, pendant et après les scrutins de 2006 et 2011. Pour le n°1 congolais, ne pas régler ces questions en temps voulu et de manière consensuelle pourrait plonger le processus électoral dans une impasse et engendrer des conflits de tous ordres.

S’inscrire dans la voie du règlement pacifique

C’est au regard à tout ce qui précède que Joseph Kabila a engagé les Congolais à s’inscrire dans la voie du règlement pacifique de toutes divergences politiques, conformément à la tradition congolaise de prévention, de gestion et de résolution des conflits.

Disons que si les consultations doivent se poursuivre encore, mais le président de la République a retenu avec intérêt que l’écrasante majorité des délégations qui se sont déjà exprimées tant à Kinshasa que dans l’arrière-pays souhaite que dans l’éventualité du dialogue, que celui-ci soit mené sans ingérence étrangère, à travers un nombre limité des participants et pour une durée relativement courte. « J’ai noté également que quoi que non inscrite à l’ordre du jour de mes consultations, la question de la réforme territoriale, de l’installation de nouvelles provinces a été spontanément abordé par plusieurs de mes interlocuteurs et a reçu une large adhésion », dit-il, avant d’ajouter que bientôt il mettra fin aux consultations entamées et prendra des dispositions pertinentes qui s’imposent, en vue de matérialiser la vision commune de sauvegarder ce qui nous est cher : la paix, la stabilité et l’unité du pays.

Joseph Kabila espère qu’interpellées par ces nobles objectifs et quand viendra ce moment historique, les forces politiques et sociales dans leur diversité, y compris ceux qui hésitent encore, répondront présents, afin que tous ensemble dans la paix, nous puissions donner à notre jeune démocratie la chance de se consolider davantage à travers cette 3ème expérience électorale. Quant aux amis de la Rd Congo, J. Kabila formule le vœu de les voir jouer comme dans le passé un rôle positif en vue de l’aboutissement heureux de cette démarche.

Bien avant ce dossier des consultations, le président de la République n’a pas manqué de dire que par delà la stabilité macroéconomique retrouvée et les perspectives de croissance des chiffres qui rassurent, quant à sa détermination à hisser le Congo au rang des pays émergents à l’horizon 2030, la célébration de cette date est d’abord et avant tout un heureux événement qui appelle l’engagement individuel et collectif à préserver l’unité nationale, à garantir l’indépendance nationale et à sauvegarder l’intégrité territoriale de ce beau et grand pays.

L’Avenir

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse