Dans sa ferme privée de Kingakati: J. Kabila appelle les jeunes à beaucoup de responsabilité

par -
0 1041
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Une délégation de la jeunesse congolaise, toutes tendances confondues, soit près de 138 personnes et composée des étudiants des universités et instituts supérieurs de Kinshasa et des représentants des étudiants venus de toutes les provinces, a eu des entretiens vendredi 19 juin dernier avec le Président Joseph Kabila à sa ferme privée de Kingakati, à Kinshasa, dans le cadre des consultations politiques initiées, il y a peu, par lui, en vue de la tenue prochaine du dialogue politique en République démocratique du Congo

* Le Président Joseph Kabila a appelé les jeunes congolais à beaucoup plus de responsabilité, en vue d’éviter toute manipulation. Ils doivent se fier plus aux réalités qu’aux messages démagogiques d’hommes politiques. De leur part, les jeunes ont rassuré le Président de la République de leur engagement de pouvoir mobiliser toute la jeunesse congolaise autour des questions cruciales de la Nation, pour ne pas diriger le pays dans des troubles inutiles, car la RDC a plutôt besoin de la paix pour son développement que de conflits

Ils étaient au nombre de 138 personnes, des étudiants des Universités et Instituts supérieurs de la ville province de Kinshasa et des représentants des étudiants venus de toutes les provinces, à être reçues par Joseph Kabila, le Président de la République, qui avait souhaité recevoir cette délégation dans sa ferme privée de Kingakati. Une ferme que la majorité d’étudiants ne voient qu’à la télévision, lorsque le Chef de l’Etat échange avec les caciques de la Majorité présidentielle. Ce rendez-vous s’est déroulé sous l’œil vigilant de M. Théophile Mbemba Fundu et Sama Lukonde, respectivement ministres de l’Enseignement supérieur et universitaire et de la Jeunesse, des Sports et Loisirs.

Tous ces jeunes étaient animés par un seul objectif : faire entendre la voix de tous les jeunes de la République démocratique du Congo, au moment où le Chef de l’Etat s’apprête à convoquer un dialogue global et inclusif. A les entendre parler, leur message a été capté 100% par le Président de la République, qui a même profité de l’occasion pour leur prodiguer quelques conseils.

Les jeunes s’expriment

Premier à prendre la parole, Dominique Diaman Kambetch, président de la jeunesse congolaise a dit qu’ils ont débattu de deux grandes questions : les élections et le dialogue. « En ce qui concerne les élections, nous avons parlé du calendrier électoral et de l’enrôlement des nouveaux majeurs. En ce qui concerne le dialogue, nous avons plus parlé de la paix et de la sécurisation du processus électoral », dit-il, avant d’ajouter que « nous avons aussi parlé de la participation des jeunes dans les instances de décision et l’autonomisation des jeunes. »

Il sied de souligner que les jeunes constituent la majorité de l’électorat. Ce sont eux qui influencent les élections parce qu’ils sont majoritaires. « Nous pensons que les jeunes doivent jouer le rôle de sensibilisation d’autres jeunes pour que pendant ce processus électoral il n’y ait pas de dérapage et que les jeunes s’impliquent dans la réussite des élections 2015-2016 », dit-il.

Voilà pourquoi le Chef de l’Etat a appelé les jeunes au sens de responsabilité, parce que comme on le constate souvent, il y a de manipulation que de réalité. Le Chef de l’Etat a alors demandé aux jeunes d’être plus sages, de ne pas se fier à n’importe quel message. De leur côté, les jeunes ont dit au Chef de l’Etat qu’ils sont prêts à mobiliser la jeunesse autour des questions cruciales de notre nation pour ne pas plonger le pays dans des troubles inutiles. La RDC n’a pas besoin de conflit actuellement. Nous avons besoin de développement au profit de la jeunesse.

Par la suite, Francine Muyumba, Présidente de l’Union panafricaine de la jeunesse (UPJ), a été approchée par la presse. Elle a d’abord remercié le Président de la République et s’est dite heureuse d’avoir conduit cette délégation de la jeunesse de la RDC. « Nous remercions le Président de la République parce qu’il vient d’associer la jeunesse à la réflexion de ses consultations qu’il est en train de faire avec toutes les forces vives de la nation », dit-elle.

Et d’ajouter que le Chef de l’Etat nous a conseillé, en tant que jeunesse, d’éviter la manipulation et de protéger l’intégrité et la souveraineté de notre pays. Cette jeunesse est en train de suivre attentivement les agissements des acteurs politiques et il est question que la classe politique puisse protéger la souveraineté de la République et en même temps préparer l’avenir de cette jeunesse.

« Les problèmes des Congolais doivent être traités entre Congolais et au Congo. Et c’est à travers le dialogue que nous pouvons résoudre tous les problèmes qui nous entourent », insiste-t-elle, tout en informant que plusieurs mémorandums ont été introduits. Les jeunes ont demandé notamment la création d’une Agence nationale de la jeunesse, d’un Fonds national de la promotion des programmes des jeunes, etc.

Pour sa part, Pierre Ntumba, porte-parole de la communauté estudiantine et étudiant à l’Université protestante au Congo (UPC) a expliqué que « nous avons soumis au Président de la République nos difficultés d’accès à l’emploi et la promotion de l’étudiant. Nous avons également sollicité la mise en place d’un mécanisme pour une cohésion plus rassurée entre les étudiants et le Président de la République. »

En réponse aux recommandations leur faites par le Chef de l’Etat, les jeunes lui ont rassuré de leur engagement de pouvoir mobiliser toute la jeunesse congolaise autour des questions cruciales de la Nation, pour ne pas diriger le pays dans des troubles inutiles, car la RDC a plutôt besoin de la paix pour son développement que de conflits.

De la suite de la démarche

En réalité, l’échantillon représentatif de la population a été reçu. A cette étape, il est permis de croire que le Chef de l’Etat s’est fait une idée de ce pense la population congolaise par rapport à l’organisation du dialogue. Toutefois, il appartient à lui seul d’apprécier s’il peut encore continuer ou s’arrêter à ce stade.

Sinon, des sources sûres nous apprenons que tous les Gouverneurs de province sont revenus à Kinshasa, où ils doivent présenter les conclusions des consultations provinciales au Président de la République. Et ce, dans l’objectif de protéger l’édifice contre les menaces récurrentes.

L’Avenir

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse