Dans les installations sportives: L’interdiction des pétards à Kinshasa vivement souhaitée

par -
0 654
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’interdiction de l’usage des pétards à Kinshasa continue de faire l’objet des préoccupations tant des autorités sportives que des bonnes consciences. « S’il n’y a pas de vendeurs, il n’y aura pas d’acheteurs non plus », relève un adage.  D’où, au lieu d’interdire chaque fois et sans succès l’usage des pétards, le mieux serait de carrément bloquer l’entrée des pétards à l’importation.

Dans une note circulaire du 23 novembre dernier adressée aux présidents des Ligues nationales et provinciales de football, la Fédération congolaise de football association, FECOFA lettre qui attire l’attention sur une nouvelle donne qui s’introduit dans les installations sportives par les supporteurs, à savoir l’utilisation des pétards, des fumigènes et de laser lors des rencontres de football. Et la lettre condamne, dans le même ordre d’idée, « une pratique sévèrement réprimée par la confédération africaine de football et par la fédération internationale de football association », a martelé la FECOFA. Et de renchérir : « nous vous instruisons de pouvoir tout mettre en œuvres pour décourager les auteurs, en infligeant de fortes amendes aux clubs dont les supporteurs seront responsables de cette pratique ».

Cette lettre fait mention du comportement que des supporters ont affiché dernièrement, lors du match du 15 novembre dernier. Il s’agit du match ayant opposé les léopards de la RDC aux hirondelles du Burundi. Des supporteurs bien identifiés à cette occasion, ont allumé des pétards lors de ce match. Cela a indigné le corps sportif et amené une fois de plus les autorités à rappeler l’interdiction de ces pratiques lors des rencontres sportives.

Signalons en même temps que l’autorité urbaine a plus d’une fois interdit l’usage des pétards dans les réjouissances populaires des fêtes de fin d’année dans la capitale congolaise. Ceci pour éviter la confusion entre les bruits de ces jouets et les détonations d’armes à feu que peuvent utiliser d’éventuels agitateurs, en situation de perturbateurs de l’ordre public.

Cette mesure de l’autorité urbaine, qui défend aussi l’importation et la vente de pétards sur le marché kinois, est consécutive à la confusion que créent les bruits de ces jouets avec ceux produits par les armes feu qui peuvent être utilisées pour causer du tort à la population sans qu’on ne s’en rende compte. L’autorité urbaine a chargé les services compétents de sécurité et les bourgmestres de veiller au strict respect de la mesure.

Les années antérieures, l’Hôtel de ville de Kinshasa avait annoncé des mesures analogues lors des festivités de fin d’année pour les mêmes raisons de sécurité, rappelle-t-on. Malheureusement, la population semble ne pas avoir intériorisé cette disposition. Les autorités pour leur part, ne devraient pas baisser les bras. Il importe pour ce faire, de chercher à trouver d’autres moyens susceptibles de rendre réprimer les contrevenants.

(Mamie Ngondo)

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse