Dans le territoire de Rutshuru/Nord-Kivu: Joseph Kabila inaugure la centrale hydroélectrique de Matebe

par -
0 1295
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Le Président de la République a inauguré hier la centrale hydroélectrique de Matebe, en territoire de Rutshuru, à pratiquement 90 Km de la ville de Goma. Financée à 20 millions de dollars Us par la Fondation Warren Buffet, la centrale est le fruit du partenariat public-privé. S’adressant à la population de ce coin de la République, Joseph Kabila lui a demandé d’être vigilante, parce que la paix chèrement acquise va permettre qu’il y ait encore d’autres investissements

* Pour sa part, le Gouverneur de la province du Nord-Kivu a dénoncé les prophètes de malheur qui promettent chao et hécatombe à la Rd Congo. « Ils nous trouverons tous dressés comme un acier pour barrer la route à tous leurs projets machiavéliques, afin que votre vision continue à se matérialiser et que des projets pareils soient comptés en centaines », a indiqué Julien Paluku

Toutes les forces vives de la province du Nord-Kivu se sont retrouvées hier à Rutshuru pour participer à l’inauguration de la centrale hydroélectrique de Matebe. De même, six membres du Gouvernement central avaient précédé le Chef de l’Etat dans la ville de Goma. Il s’agit du ministre d’Etat en charge de la Décentralisation, Salomon Banamuhere, du ministre des Finances, Henry Yav Mulang, de l’Environnement, Robert Botolo, de l’Agriculture, Mota Dongo, de l’Energie, Me Matadi Nenga et du tourisme, Mutiri Wa Bashara.

Cette inauguration qui intervient quelques jours seulement après le discours sur l’état de la Nation du Chef de l’Etat vise à faire bénéficier aux populations de cette province qui a connu les affres de la guerre, des dividendes de la paix. Ainsi, cette centrale hydroélectrique permettra l’installation et la création des unités de production, la création des emplois, ainsi que l’amélioration des conditions de vie de la population.

Le Chef de l’Etat qui avait visité Rutshuru en août 2015 à l’occasion de l’inauguration officielle des trafics des vols internationaux et de la piste rénovée de l’aéroport international de Goma, avait promis d’y revenir et il est revenu au mois de décembre de la même année pour inaugurer cette fois-ci la centrale hydroélectrique de Matebe. Il a voulu ainsi honorer ce peuple de Matebe, parce que c’est de là que sont partis les « Katogo », soit environ 3.500 Km jusqu’à Kinshasa, pour libérer le pays de la dictature mobutienne.

Dans un bref message à cette population, Joseph Kabila lui a été demandé d’être vigilante, parce que la paix chèrement acquise va permettre qu’il y ait encore d’autres investissements. Il n’a pas oublié de demander à la population de barrer la route à tous ceux qui pensent qu’ils peuvent encore provoquer un bain de sang. Et ce, avant de se déplacer, en compagnie de tous les invités de marque, pour enfin couper le ruban symbolique, marquant le fonctionnement de la centrale.

La paix pour matérialiser d’autres projets

Le Président coupe le ruban symbolique de la centrale

Cette cérémonie d’inauguration de la centrale hydroélectrique de Matebe a été couronnée par plusieurs discours. Notamment ceux du Gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku, du président de la Fondation Warren Buffet, du Directeur général de l’UCCN et du ministre de l’Energie et Ressources hydrauliques.

Le premier à prendre la parole fut Julien Paluku, qui a eu une pensée pieuse aux acteurs qui ont participé à l’étude, à la conception et à la réalisation de cette centrale. Il a cité particulièrement la Fondation Warren Buffet, pierre angulaire de tous les dispositifs qui a permis d’être là aujourd’hui, ainsi qu’à son président pour avoir financé les travaux.

Pour lui, tout ceci n’a pas été possible si le territoire de Rutshuru n’était pas pacifié. « Qui oubliera par exemple que pendant la rébellion du M23 de triste mémoire, ces rebelles ont coupé à plusieurs fois l’électricité à Rutshuru ? Ce qui constitue à mes yeux un crime contre l’humanité », dit-il, avant de penser à la population de Rusthuru et de Nyiragongo, qui en cédant plusieurs hectares, a permis à cette centrale de se construire.

En réaction à l’actualité de l’heure dominée par l’organisation du dialogue politique national inclusif par le Président de la République, Julien Paluku a, au nom de tous les peuples du Nord-Kivu, dénoncé les prophètes de malheur qui promettent chao et hécatombe à la Rd Congo. « Ils nous trouverons tous dressés comme un acier pour barrer la route à tous leurs projets machiavéliques, afin que votre vision continue à se matérialiser et que des projets pareils soient comptés en centaines », rassure-t-il.

Pour lui, il n’y a que ceux qui n’ont pas connu la guerre qui la souhaitent. Il n’y a que ceux qui ne connaissent pas les affres de la guerre qui la veulent (…). « Nous voulons donc la paix par laquelle passera la matérialisation d’autres projets comme celui-ci. Nous disons non aux vendeurs du vent et aux huissiers du chaos », soutien-t-il.

Le président de la Fondation Warren Buffet a quant à lui exprimé un grand plaisir d’être de retour à Rutshuru. Il a avant tout d’abord remercié la population de Rutshuru, parce que selon lui, c’est un grand projet qui n’aurait pas pu avoir le jour sans le partenariat et la collaboration avec la population de Rutshuru. « Lorsqu’on nous a présenté ce projet, il était un peu fou. Quand j’ai rencontré le Président Joseph Kabila il y a deux ans de cela, je lui ai demandé si je pouvais travailler avec lui. Et il m’avait dit : veuillez à ce qu’il soit réalisé ».

Concilier le développement à la conservation

Les drapeaux des partis politiques présents à l’inauguration

A en croire C. Wilungula, Directeur général de l’ICCN, la présence du Chef de l’Etat à cette cérémonie traduit sa détermination pour des résultats réels qui sont les indices de l’adhésion de la population à la politique de la Révolution de la modernité. Il a avoué qu’il expérimente les nouvelles approches de gestion consistant à concilier le partenariat public-privé et la conservation de la nature s’entendait uniquement comme la protection de la faune et de la flore. « Nous sommes là entrain de vivre cet ouvrage qui est une deuxième innovation après celle de la mise en œuvre de la recommandation que vous nous avez faite, celle d’impliquer le partenariat public-privé. Nous sommes entrés dans la phase de concilier le développement et la conservation. Cette expérience congolaise est la première au monde. Et on s’est rendu compte que le parc national peut créer une centrale hydroélectrique et contribuer au développement des populations riveraines. Et ce, avant d’informer que dans le pipe line, 6 centrales vont être construites et qui pourraient générer plus de 100.000 emplois à la population du Nord-Kivu.

Pour sa part, M. Matadi Nenga, ministre de l’Energie et Ressources hydraulique a appuyé la volonté du Chef de l’Etat de changer les choses malgré la résistance. « Vous avez rompu une vielle histoire, une vielle culture autour de l’électricité », dit-il, et ce, à travers la promulgation de la loi relative à l’électricité. Cette loi, soutien-t-il, fonde entre-autre, le partenariat public-privé, elle appelle les investisseurs. Ce qui a permis de rompre le monopole de l’Etat qui était suicidaire.

Pour lui, cette centrale, c’est une puissance, c’est un bel ouvrage mais qui demande la conservation. « Si l’électricité a besoin du dialogue, comment la politique n’aurait pas besoin du dialogue ? Toutes les études en droit, en sociologie disent qu’il n’y a pas meilleure méthode que le dialogue », mentionne-t-il, tout en soulignant que les inventeurs des posteurs négativistes peuvent aller voler, mais ils n’atterriront jamais.

Car, ce travail admirable qui vient du partenariat-public privé, donc du dialogue va nous aider à avancer le pays. C’est une contribution qui a été enregistrée dans le patrimoine de la Rdc. Autant le Chef de l’Etat a crée la paix, il a en même temps permis la libre circulation des biens et des personnes, autant tout le monde se délecte d’une telle atmosphère qui est savoureuse, parce qu’il y a la paix. Vous ne commencez maintenant qu’à inaugurer les efforts que vous avez fournis. En 2016 vous aurez Kakobola, sans oublier Zongo2 et Katende en 2017.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse