Dans la fièvre de l’an 1 des regrettés Bimwala: L’Armée du Salut/RDC honorée de la visite missionnaire du Général André Cox

par -
0 269
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’Armée du Salut/RDC sera honorée, ce jeudi,  de la visite missionnaire  du Général André Cox. Les observateurs constatent que l’agenda du Chef mondial de l’Armée du Salut coïncide avec l’an 1, dans l’au-delà, des regrettés Bimwala, père et fils. Dans sa publication du mois en cours, le magazine ‘’UWBnews’’ de l’Université William Booth rapporte :’’A son retour à Londres où se trouve le siège mondial de l’Armée du Salut, le Général Cox sera mis en retraite et remplacé par le Général Brian PEDDLE de nationalité canadienne, pour un mandat de cinq (5) ans’’, lit-on en page 4.

Une visite missionnaire sur fond de réconfort

La dernière visite du Général Cox en RDC remonte en 2015.  Il arrive à Kinshasa dans un contexte du relèvement pour l’Armée du Salut/RDC. Ceci corrobore l’exhortation du Chef de Territoire RDC de l’Armée du Salut, Colonel Lucien Lamartinière, le 13 décembre 2015, lors de son intronisation. A l’occasion, le CT a rappelé dans son discours de circonstance : « Nous avons une Armée du Salut à relever », a-t-il mobilisé. Et d’ajouter : « Chaque Salutiste a un rôle à jouer. Nous avons une armée du Salut à relever, car les défis sont grands : des âmes à gagner, des tombés à remonter. Pour cela, chaque Salutiste a ses responsabilités. A chaque position correspond une responsabilité », a-t-il insisté.

En effet, plus d’un subodorent que durant son séjour qui s’annonce bref, il sera donné au Général non seulement de faire ses adieux aux salutistes de la RDC, mais également de les réconforter face aux défis pendants.  Le magazine su-évoqué  poursuit : « Il bénira les temples en construction, notamment celui du Poste de la salle centrale et celui de Matonge, dans les communes respectivement de Barumbu et de Kalamu. Profitant de cette occasion, l’Université William Booth décernera au Général André Cox le titre de Docteur honoris causa. Ceci, pour de nombreux loyaux services qu’il a rendus à l’Armée du Salut et à l’ensemble de l’humanité ». (sic).

Quid du Général missionnaire

André Cox est né en 1954 alors que ses parents, officiers de l’Armée du Salut, servaient au Zimbabwe. Du fait qu’il est né en Afrique d’un père anglais et d’une mère suisse, le Général est à l’aise pour travailler dans des contextes culturels différents. Ceci ressort d’un document imprimé par l’Armée du Salut du Congo-Brazzaville, dans les préparatifs du congrès marquant l’an quatre-vingts (80), du 20 au 25 septembre 2017, page 6.                                                                                                          Une fois mariés, poursuit le document, André Cox et son épouse Silvia (photo ci-contre), née Volet, sont entrés au Collège international de Formation à Londres, en Angleterre. Ils ont été consacrés officiers de l’Armée du Salut en 1979 et ont entamé leurs ministères dans des postes en Suisse. Avec leurs trois fillettes : Myriam, Esther et Sarah, ils ont ensuite été nommés au Territoire du Zimbabwe, où le capitaine André Cox a reçu diverses affectations au Quartier Général, dont celles de Secrétaire des relations publiques et de Secrétaire des finances.

De retour en Europe, les Cox ont été affectés pour huit années au Quartier Général du Territoire de la Suisse, Autriche et Hongrie où le major André Cox a été nommé Secrétaire à la communication, puis Secrétaire pour l’administration, une période-clé pour sa maturation personnelle, en raison de son exposition accrue à de nombreux aspects de la gestion et de l’administration de l’Armée du Salut.

Etienne Bimwala et Francis Bimwala : père et fils, les raisons du destin

Il a plu à l’Eternel Très-Haut de rappeler dans Son Ciel l’âme de son serviteur Etienne Bimwala Zunga – Mbanza   (papa Commissaire), le 9 juillet 2017. Et au cours du même mois,  idem pour son fils Francis Bimwala, celui-ci président honoraire de la fédération nationale congolaise de Judo, décédé le 17 juillet 2017, soit huit jours plus tard, à l’âge de 54 ans.

Le père, représentant légal honoraire de l’Armée du Salut de la RD Congo et de l’Angola (1988-1997), avait vu le jour le 29 septembre 1932 à Kinsembo dans le Manianga, territoire de Luozi au Kongo central. Inhumé samedi 22 juillet 2017, il repose pour l’éternité aux côtés de ses pairs, au Mausolée de l’Armée du Salut, sur le site de la Salle centrale, sis avenue Kasaï, dans la commune de Barumbu. Feu le Commissaire Etienne Bimwala jouit du prestige posthume de père fondateur de l’Université William Booth (UWB), dont il a été le 1er Président du Conseil d’Administration.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse