Dans la chanson « Invocation »

par -
0 567
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Vicky Longomba appelle la chronique musicale à la responsabilité

De tout temps, la communion des artistes congolais de la chanson a éprouvé du mal à s’affermir. Dans sa chanson intitulée : « Invocation », Vicky Longomba sortant d’une période de vache maigre, début décennie soixante-dix, a appelé les fans et les sympathisants à accompagner cet effort. Il a mis un accent sur la responsabilité relevant, à cet effet, des professionnels de la communication, dont notamment les chroniqueurs de musique. « Bino batali bakumisi, bino bakomi pe balobi e, botika kotongo biso, kofinga, kotiya biso na libulu e » (traduire de lingala : Vous maintenant les fans, les sympathisants, les journalistes et vous, chroniqueurs de musique. Cessez donc de propager de fausses nouvelles, de répandre des faussetés sur nous, de déchirer notre renommée et partant, de nous couler).

Il a eu raison, celui qui a tablé sur l’immortalité des artistes ! Car l’auteur de la chanson a déjà quitté la terre des hommes, certes. Mais voilà que son inquiétude vieille de quatre décennies et demie, interpelle encore ! Le phénomène « polémique » dans l’environnement congolais de la chanson, puise notamment ses ingrédients dans une chronique de musique (locale) équivoque.

Texte de la chanson

Nakotuna nini ngai nasali, nakotuna kuruze oyo namema, nabomi moto te o, nadefi moto te o, a a mama aa, aa mama aa,

Koyemb’ezali eloko ya lisano, koyemba na ngai ya kobotama, nabakwa moto te o, nabongisi mingi o, bakondima ngai te o, Alima ewa a

Kotonga, bakotonga kaka se moto, kofinga bakofinga kaka se moto, nakomi averti o naweli boboto o, motema na ngai, ya malamu e,

Bakanisaki nakokufa na maladie e, maladie ezali ya moto nionso, eyaki na ba soucis o nasala boye mabe o, lelo ebimi, ngo polele o

Refrain

Botika ngai nayembaa e, botika ngai nasala, botika ngai nabina. Bolobaki Longomb’asili Longomba ye oyo. Nani akotuna lisusu, oy’amoni ngai lelo te o, oyo ‘azwaki tango te o, naboyi kotuna lel’oyo, ngai nabimi e. Bobengela nga Paulo Kamba, Yamba Yamba, Bosele o, Laki ye na Tino Baroza, Baudouin Mavula, Siongo Bavon naleli bino e. Bobengela nga Wendo Soy, bobengelanga Bowane, Adou Elenga Dolivera, Eboma na Brazza, Ferruzzi, camille, Bukasa Léon bakolo ya miziki e. Luambo, Rochereau, Nico na Vévé, Roger Mokoy , Kallé , Dewayon, Bombenga na Bolen, Bokelo toyokana tobongisa famille na biso (ba) musiciens.

Bino batali bakumisi, bino bakomi pe balobi e, botika kotongo biso, kofinga, kotiya biso na libulu e                                         Botika ngai nayembaa e, botika ngai nasala, botika ngai nabina bolobaki Longomb’asili Longomba ye oyo.

Bobengela nga Paulo Kamba, Yamba Yamba, Bosele o, Laki ye na Tino Baroza, Baudouin Mavula, Siongo Bavon naleli bino e. Bobengela nga Wendo Soy, bobengelanga Bowane, Adou Elenga Dolivera, Eboma na Brazza, Ferruzzi, camille, Bukasa Léon bakolo ya miziki e.

Traduction

Je veux savoir ce que j’ai fait, quelle croix j’ai portée. Car je n’ai tué ni emprunté de personne, a a mama aa, aa mama aa. Chanter, c’est quelque chose de ludique ; pour mon cas, cela est inné. Je n’ai frustré personne. Au contraire, je me suis montré pragmatique, mais l’on ne me croit toujours pas, Alima.

Le colportage tout comme les injures, ne ciblent que la personne humaine. Je suis maintenant un homme averti. J’ai privilégié la douceur, étant de bonne foi.

(Mes détracteurs) ont cru que je mourrais d’une maladie. D’ailleurs, quiconque peut tomber malade. L’accumulation des soucis a failli m’emporter, mes efforts pour m’en sortir se sont avérés vains. Aujourd’hui, ce qui se machinait contre ma personne a éclaté au grand jour.

Refrain

Laissez-moi chanter, laissez-moi faire, laissez-moi danser. Vous aviez répandu que Longomba s’est usé, voilà que Longomba refait surface et vous confond.

Qui dirait après ne m’avoir pas vu ? Qui n’a pas eu le temps de me redécouvrir ? N’a-t-il pas eu du temps ? Je ne voudrais pas qu’on me pose (postérieurement) de questions, c’est pourquoi je me présente au grand jour.

Faites-moi venir Paul Kamba, Yamba Yamba, Bosele, Laki et Tino Baroza, Baudouin Mavula, Siongo Bavon, je garde pour vous une pensée pieuse.

Faites-moi venir Wendo Soy, appelez-moi Bowane, Adou Elenga Dolivera, Eboma et Brazza, Ferruzzi, camille, Bukasa Léon (qui sont, eux,) les piliers de la musique.

Luambo, Rochereau, Nico, Vévé, Roger Mokoy , Kallé , Dewayon, Bombenga et Bolen, Bokelo harmonisons nos vues, pour stabiliser notre grande famille des musiciens. Vous maintenant les fans, les sympathisants, les journalistes et vous, chroniqueurs de musique. Cessez donc de propager de fausses nouvelles, de répandre des faussetés sur nous, de déchirer notre renommée et partant, de nous couler.

Laissez-moi chanter, laissez-moi faire, laissez-moi danser. Vous aviez répandu que Longomba s’est usé, voilà que Longomba refait surface et vous confond.

Faites-moi venir Paul Kamba, Yamba Yamba, Bosele, Laki et Tino Baroza, Baudouin Mavula, Siongo Bavon, je garde pour vous une pensée pieuse.

Faites-moi venir Wendo Soy, appelez-moi Bowane, Adou Elenga Dolivera, Eboma et Brazza, Ferruzzi, camille, Bukasa Léon (qui sont, eux,) les piliers de la musique.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse