Cyclisme: Ce qu’a été l’arrivée de la délégation de la Liprocyenoki au Centre Africa Rising Cycling Center à Musanze (Rwanda)

par -
0 679
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Comme souligné dans une de nos précédentes éditions, la délégation de la Ligue Provinciale de Cyclisme Environnemental du Nord-Kivu, était bel et bien arrivée au camp d’entrainement Africa Rising Cycling Center au Rwanda, le lundi 07/12/2015 dans la soirée grâce au soutien inestimable de M. Motayo Mbela Sylvestre, président de la Fédération Congolaise de Cyclisme’’Fécocy’’.

A son arrivée, cette dernière a été accueillie par le Directeur Technique et entraineur national de la fédération rwandaise de cyclisme, l’américain Jonathan Jock Boyer qui était accompagné par toute son équipe. Le message d’accueil était le suivant : ‘’ La grandeur du cyclisme rwandais constatée par l’humanité toute entière à ce jour, est fondée sur la discipline et cela bien sûre après un énorme travail de 9 ans durant et qui nous a beaucoup demandé’’.

De manière purement illustrative, le technicien américain a cité nommément les stars du cyclisme rwandais et même africaine comme Valens Ndayisenga, Jean-Bosco Nsengimana et Janvier Hadi respectivement champion de la 6ème édition du Tour du Rwanda, champion de la 7ème édition et champion des Jeux Africains de Brazzaville 2015 de la spécialité, présentement au camp d’entrainement en prévision de la course de l’UCI catégorie 1.2 au Maroc, sont dépourvus de leur portable.

Ces grands athlètes de la bécane sur l’échiquier continental sont tous privés de leur portable respectif uniquement pour une concentration optimale. Dans leur coutume, ils sont très obéissants envers leurs dirigeants et ils ont toujours obtempéré aux différents ordres donnés sans moindre tentative de chuchotement ni lamentation car il y va effectivement de leur intérêt. Ils accèderont à leurs portables qu’après leur retour du Maroc.

Le technicien américain qui avait terminé 8ème à l’une des éditions du tour de France, avait terminé son propos en déclarant : ‘’ Voilà comment doit se comporter tout athlète qui veut bien émerger et défendre à un niveau très élevé les couleurs de sa nation’’.

Plus d’une personne pourrait s’interroger. N’est-ce pas là une façon d’interpeler les congolais présents au centre ?

Aussitôt arrivé au camp d’entrainement, l’unique vélo sur lequel le président Spraya Mwana-Bwato repose sa confiance au Nord-Kivu, a été déclaré non approprié après le checking par l’américain James, mécanicien de la Fédération Rwandaise de Cyclisme. Le vélo pèse beaucoup et contient plusieurs pannes. Et M. Spraya de nous révéler que par leur générosité non mesurable, les rwandais leur ont assisté avec un vélo recommandé que notre coureur congolais admis au centre est en train d’utiliser.

Dans la liste de coureurs cyclistes juniors internés au camp d’entrainement depuis le lundi 07/12/2015, à part les rwandais qui y sont majoritaires au nombre de 8, il y a un rd conglais du Nord-Kivu, deux kenyans et un ougandais. Une fille rwandaise spécialiste de descentes en occurrence Jeanne Darc Girubuntu laquelle avait préparé les Jeux Africains de Brazzaville 2015 pendant 4 mois en stage bloqué en Suisse et occupa la 4ème position au classement général de ces derniers Jeux, participe aux entrainements de ces 12 juniors issus de 4 pays d’Afrique.

De la bouche autorisée du technicien belge Hupperetz Simon, l’entraîneur de l’Union Cycliste Internationale en itinérance à la fédération rwandaise de cyclisme, une formation d’entraineurs UCI de niveau 1 et 2 sera organisée en février 2016 au Rwanda auquel les congolais ont aussi intérêt de pouvoir participer sur recommandation et payement de caution par la Fédération Congolaise de Cyclisme. Plusieurs nations africaines y ont déjà envoyé leur candidature.

Mardi 08/12/2015

Les activités commencent au camp d’entrainement à 06:30’ heure de l’Est soit à 05:30’ heure de Kinshasa et se clôturent à 19:00 heure de l’Est soit 18:00 heure du Congo Central. Ce mardi matin là, tout a commencé par l’identification détaillée de chaque coureur junior avant les entrainements sur route prévus pour 02 heures 30’ dans l’avant-midi d’où de 09:00 jusqu’à 12:00 sur l’axe Musanze-Rubavu. Chaque activité est bien chronométrée avec une journée bien surchargée. On a ainsi procédé à l’identification de la manière suivante :

Charles Kagimu : âge : 17 ans, adresse ou ville de provenance : Kampala, Pays : Ouganda, Longueur : 178 cm, Poids : 57,7 Kg, Moyenne d’heures d’entraînements par semaine : 18 heures, Début de carrière : 2014.

Yves Ngabonziza : âge : 15 ans, adresse ou ville de provenance : Nyabihu, Pays : Rwanda, Longueur : 187 cm, Poids : 63,6 Kg, Moyenne d’heures d’entraînements par semaine : 15 heures, Début de carrière : 2013.

Vincent Kangangi : âge : 17 ans, adresse ou ville de provenance : Nakuru, Pays : Kenya, Longueur : 178 cm, Poids : 61,8 Kg, Moyenne d’heures d’entraînements par semaine : 15 heures, Début de carrière : 2014.

Daniel Kinanira : âge : 16 ans, adresse ou ville de provenance : Goma, Pays : République Démocratique du Congo, Longueur : 163 cm, Poids : 49,6 Kg, Moyenne d’heures d’entraînements par semaine : 14 heures, Début de carrière : 2015.

Salim Kipemboi : âge : 17 ans, adresse ou ville de provenance : El-dolet, Pays : Kenya, Longueur : 174 cm, Poids : 62 Kg, Moyenne d’heures d’entraînements par semaine : 30 heures, Début de carrière : 2015.

L’américain Jonathan Jock a ensuite révélé à Spraya que parmi ses coureurs de l’équipe nationale du Rwanda, 4 quitteront le pays de mille collines au début de l’année 2016 pour embrasser la carrière professionnelle continentale. Il s’agit de : Janvier Hadi et Jean Bosco Nsengimana qui vont évoluer en Belgique au sein du club Bike Aid. Tandis que Valens Ndayisenga et Bonaventure Wiziyimana iront en Italie au sein d’un club africain mais évoluant en Europe soit MTN Qhubeka qui a pu représenter l’Afrique pour la 1ère fois de l’histoire au Tour de France.

Parmi ses poulains toujours, il a aussi parlé de Nathan Biyukusenge, ce dernier avait d’ailleurs occupé la 2ème position après le malgache lors de l’étape longue de 150 Km de Kikwit-Masimanimba pendant la 2ème édition du Tour International de la R.D Congo. Ce dernier est en possession de son billet pour les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro au Brésil. Il s’est plus spécialisé dans la course de vélo de montagne autrement appelé mountain bike et est l’unique pratiquant de cette autre forme de vélo dans son pays.

Parlant de sa carrière de cycliste, le technicien américain Jonathan Jock Boyer fut coureur du Tour de France. Il a pu participer 5 ans d’affilés. Son meilleur résultat à l’une des éditions de la grande boucle est la 12ème position au classement général.

Son expérience permet l’émergence du cyclisme rwandais et lui a valu la direction de ce 2ème Centre du cyclisme en Afrique en occurrence Africa Rising Cycling Center au Rwanda qui vient après Piertmarzbarg Cycling Center de l’Afrique du Sud, 1er parce que plus reconnu sur le continent de part son ancienneté.

Mais selon le technicien belge Hupperetz Simon, formateur et entraîneur itinérant de l’Union Cycliste Internationale chargé de la formation des entraîneurs à travers l’Afrique, fonctions exercées 3 ans durant sur le continent. Ce dernier a laissé entendre à Spraya que Africa Rising Cycling Center du Rwanda dépasse celui de l’Afrique du Sud du point de vu qualité parce qu’il a déjà organisé plusieurs stage de formation pour entraîneurs.

(Antoine Bolia)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse