Crise humanitaire au Kasaï: L’ Onu met la main à la poche pour sauver des vies

par -
0 416
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le bureau de coordination des affaires humanitaires des nations unies vient de recevoir un financement de cinq millions de dollars pour faire face à la situation de près de 200.000 personnes touchées par les atrocités causées par la milice du chef traditionnel, Kamwena Nsapu.

« Tous les secteurs ont été pris en compte dans le cadre de ce financement en veillant, toutefois, à mettre un accent particulier sur la santé et la sécuritaire alimentaires dans une stratégie de sauver des vies », renseigne un communiqué de Ocha, tout en  précisant que ce fonds “couvre” toutes les provinces de l’ espace Kasaïen  où sévit la redoutable milice du chef de Bajila Kasanga.

D’ après les statistiques actualisées dont dispose l’ agence onusienne, l’ insécurité qui prévaut dans l’ ensemble de la zone a occasionné la fermeture de plusieurs écoles, privant quelques 53.000 élèves d’ une scolarité normale au cours de l’ année en cours. A cette situation, il faut ajouter la destruction et le pillage de plusieurs dizaines d’ établissements scolaires qui risquent de compromettre la rentrée de septembre.

Jusqu’ au 28 février, Ocha dit avoir recensé et documenté près de 200.000 personnes qui ont fui leurs habitations dont 330 enfants. L’ agence humanitaire de l’ Onu décrit une situation catastrophique et alarmente. « Ces personnes déplacées n’ont accès ni à l’ eau potable, ni à la nourriture de base encore moins au service de santé », précise Ocha.

Dans ce lot, près de 165.000 personnes ont besoin des soins de santé primaire, 45.000 sont affectées par la malnutrition aigüe alors que près de 38.000 élèves ne vont plus à l’ école. Faute d’ accès aux soins de santé, Ocha évoque aussi une augmentation des taux de mortalité infantile et maternelle alors que la sécurité alimentaire de toutes ces zones est menacée à cause de la perte d’ une grande partie de la production agricole de 2016 ainsi que les pillages et destructions de semences et d’ outils agricoles.

Au regard des allures prises par l’ activisme de la milice dans les trois provinces touchées, le bureau des nations unies aux affaires humanitaires compte, grâce à ce financement du fonds central de réponse d’ urgence, renforcer ses capacités dans la zone en soutien des activités de coordination et de protection à travers l’ installation d’ un système d’ antenne mobile.

Pour rappel, les violences entre les forces de l’ ordre et les miliciens ont éclaté au mois d’ Aout 2016 entrainant près de 40 morts et de nombreux blessés dans le territoire de Dibaya dans la province du Kasai-Central. Ces violences se sont étendues aux provinces voisines du Kasaï et du Kasaï-Central. Cette situation avait engendré le déplacement massif de près de 200.000 personnes dont environ 32.000 ont regagné leurs lieux d’ habitations. Il faut dire que jusqu’ avant mars, les hommes de Kamwena Nsapu ne ciblaient que les symboles de l’ État mais entre les 24 et 27 février, ils se sont attaqués aux institutions religieuses notamment le grand séminaire de Malole, dans la ville de Kananga.

Jean Pierre Kayembe

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse