CPI : les pays en retrait appelés à reconsidérer leur décision

par -
0 374
Le procureur de la CPI, Mme Fatou Bensouda
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans son discours d’ouverture de la 15ème session de l’Assemblée des États parties au Statut de Rome de la CPI, le président de cette assemblée, M. Sidiki Kaba, a exprimé son regret face au retrait de trois pays membres. Il a donc exhorté ces États parties du Statut de Rome de la CPI en retrait à reconsidérer leur décision. Egalement, à l’occasion de cette session, une réunion était organisée aux fins de débattre de la « Relation entre l’Afrique et la Cour Pénale Internationale ».

L’Assemblée des États parties au Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI) a tenu sa quinzième session du 16 au 24 novembre 2016 au World Forum Convention Center à La Haye aux Pays-Bas. Laquelle a réuni les États parties, les États observateurs, les États invités, des organisations internationales et régionales ainsi que des représentants de la Société civile, indique un communiqué remis à la presse.

La séance d’ouverture a été présidée par le président de l’Assemblée des États parties, M. Sidiki Kaba. Dans son discours d’ouverture, il a rappelé le contexte dans lequel la Cour pénale internationale a été créée, en soulignant l’espoir de paix et de justice qu’a suscité l’adoption du Statut de Rome le 17 juillet 1998.

Il a aussi appelé les États parties au Statut de Rome à redoubler d’efforts afin d’atteindre l’universalité de la CPI, et pour que le principe fondamental passe du mythe à la réalité. Ce, en vue de garantir une justice universelle efficace offrant à toutes les victimes, partout dans le monde, l’espoir de la justice et d’apaiser le désir destructeur de vengeance.

Le président Sidiki Kaba de l’Assemblée des États parties au Statut de Rome de la CPI a exprimé son regret face au retrait de trois pays membres (la Gambie, le Burundi et l’Afrique du Sud). Il a donc exhorté ces États parties du Statut de Rome de la CPI en retrait à reconsidérer leur décision.

Afin de relever les défis posés à la CPI, M. Kaba a souligné la nécessité de prendre de nouvelles mesures dans cinq domaines pour parvenir à l’universalité, promouvoir la complémentarité, améliorer la gouvernance mondiale, renforcer les moyens financiers, logistiques et humains du Bureau du procureur de la CPI et mieux faire connaitre la Cour pénale internationale.

En outre, il sied d’indiquer qu’au cours de cette quinzième session de l’Assemblée des États parties au Statut de Rome de la CPI, la présidente de la CPI, Mme la juge Silvia Fernández de Gurmendi, le procureur, Mme Fatou Bensouda, le président du Conseil de direction du Fonds au profit des victimes, M. Motoo Noguchi et la présidente du Comité de contrôle des locaux permanents, Mme Sabine Nölke (Canada), ont eu à présenter leurs rapports annuels à l’Assemblée.

L’Assemblée a aussi procédé à son débat général qui a été enrichi par la présence de nombreux ministres, d’organisations internationales et de représentants de la société civile. A savoir qu’à l’issue de cette quinzième session, l’Assemblée des États parties au Statut de Rome de la CPI a élu M. Sergio Ugalde (Costa Rica) à la fonction de Vice-président ainsi que six membres du Comité du budget et des finances pour un mandat de trois ans.

La relation entre l’Afrique et la CPI également au menu

L’Assemblée des États parties au Statut de Rome de la CPI a par ailleurs tenu une réunion ouverte de son Bureau aux fins de débattre de la « Relation entre l’Afrique et la Cour Pénale Internationale ». Cette réunion a connu la participation de deux panélistes, une déclaration du représentant de la Commission de l’Union africaine et la prise de parole de 38 Etats parties, dont 11 d’Afrique. Deux représentants de la société civile se sont également exprimés au cours de cette réunion.

L’Assemblée a par ailleurs organisé une cérémonie d’engagements, afin d’inviter les États parties à ratifier l’Accord sur les privilèges et immunités de la Cour avant le vingtième anniversaire du Statut de Rome en juillet 2018. Plusieurs manifestations parallèles ont eu lieu durant cette quinzième session, certaines ont été organisées par la Société civile.

L’Assemblée des États parties au Statut de Rome de la CPI a enfin adopté cinq résolutions par consensus, sur le budget de la CPI de l’année 2017, les locaux permanents, la coopération et des amendements aux Règles de procédure et de preuve, et la résolution sur le

Le procureur de la CPI, Mme Fatou Bensouda
Le procureur de la CPI, Mme Fatou Bensouda

renforcement de la Cour pénale internationale et de l’Assemblée des États parties.

Elle a également adopté le budget-programme de la Cour pour 2017 d’un montant de 144.587.300 euros avec un effectif de 970 personnes. La seizième session de l’Assemblée se tiendra du 4 au 14 décembre 2017 à New York.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse