CPI :En 2016, Bemba aurait dû être condamné pour ”1 cas de meurtre et 20 viols”

par -
0 513
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les juges de la chambre d’appel de la cour pénale internationale  viennent de corriger les erreurs de  leurs collègues de première instance dans l’affaire Jean Pierre Bemba. Ils ont estimé vendredi à la Haye que le verdict de juin 2016 n’avait pas tenu compte de certaines circonstances atténuantes dont jouissait l’accusé. La chambre d’appel a fortement critiqué l’arrêt condamnant le leader du MLC ( Mouvement de libération du Congo) estimant qu’il était entaché de plusieurs erreurs.

Dans son prononcé, la chambre d’appel  estime notamment que le jugement sur les actes criminels spécifiques de meurtre, viol et pillage avait été établi dans des termes fort larges, ne reflétant pas les charges pour lesquelles M. Bemba avait été condamné. Selon les juges d’appel, le nombre d’actes criminels qui pourraient être poursuivis se ramènent à « un meurtre, au viol de 20 personnes et à 5 actes de pillage ».

Par ailleurs, la chambre d’appel a estimé que chambre de première instance a eu tort d’estimer que M. Bemba n’avait pas pris les mesures raisonnables pour empêcher ou réprimer les crimes commis par les troupes du Mouvement de libération du Congo (MLC) en Centrafrique.

Par conséquent, la chambre d’appel annule la déclaration de culpabilité de Jean-Pierre Bemba, met fin à la procédure sur les actes criminels et acquitte l’accusé. Un verdict qui a provoqué une explosion de joie dans la salle. Acquitté, l’ancien vice – président ne quittera pas le quartier pénitentiaire. Il devra attendre la suite des juges dans l’affaire de subornation de témoins, un autre dossier dans lequel, l’ancien chef rebelle avait été condamné mi-mars 2017 à une année de prison.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse