Coup monté et manqué à l’Ambassade de la Rdc en Chine, Jean-Charles Okoto : pas de détournement des salaires des diplomates

par -
0 451
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’information, du reste partagée sur les réseaux sociaux, faisant état du détournement des salaires des diplomates congolais accrédités en Chine, n’a pas laissé indifférents les fins limiers du Journal L’Avenir. Ils ont élargi leurs contacts par le biais des nouvelles technologies de l’information et de la communication, afin de savoir pour quelle raison on en veut tant à l’ambassadeur Jean-Charles Okoto, pendant que l’attention est focalisée sur l’organisation des échéances électorales ? Logiquement, ses adversaires, sans raisons valables, ne visent qu’une chose : l’écarter politiquement.

Selon une certaine presse, l’ambassadeur de la Rdc en Chine, Jean-Charles Okoto aurait « détourné » les salaires des diplomates. Et ce, alors qu’après son intense activité diplomatique qui l’a conduit dans la ville chinoise de Qingdao, où il a inauguré la branche économique de l’ambassade de la Rdc, Jean-Charles Okoto devrait prendre son avion pour Kinshasa. Il y est attendu sans doute, pour échanger avec la hiérarchie au sujet du dossier de la Rdc , invitée au prochain Forum de coopération Chine-Afrique dont l’ouverture est prévue en septembre à Beijing.

A en croire notre source, le 5 juillet, le service financier de l’Ambassade était dans l’attente des salaires du personnel, les espèces que l’ambassadeur ne gère même pas. Devant ce retard, certaines voix se sont élevées. Ces murmures qui ont coïncidé avec le voyage de l’ambassadeur à Kinshasa, ont fait penser au personnel que leur argent était retourné à Kinshasa avec Okoto. Alors qu’il n’en était pas le cas, le virement de Kinshasa se faisant encore attendre. Et comme parfois la nature sait arranger les choses, les salaires du personnel ont été finalement virés sur les comptes de l’Ambassade, ainsi tout le monde, du plus haut gradé jusqu’au chauffeur, était déjà en possession de son salaire, alors que l’avion qui transportait l’ambassadeur Okoto n’avait pas encore atterri à N’Djili. «Est-ce là le détournement ? », rouspète assène un proche de l’ambassadeur.

Sinon, on ne peut que fustiger la nouvelle façon d’opérer des adversaires politiques de l’ambassadeur Okoto. Certains sont allés jusqu’en Chine, recherchant la petite bête qui pourrait faire mal à l’ambassadeur Okoto, pendant que son dynamisme diplomatique est applaudi de deux mains par nombre d’investisseurs chinois qui affirment se faire une bonne idée du climat des affaires en RDC, propice aux investisseurs tant étrangers que nationaux.  Les raisons de ce gros mensonge cousu de fil blanc sont connues : luttes électorales.

Voilà que leur chasse n’ayant pas été couronnée de succès, les détracteurs d’Okoto n’ont pas trouvé d’autres moyens que de se rabattre sur une histoire fantaisiste des salaires du personnel de l’Ambassade. Visiblement profanes en cette matière, ces pourfendeurs présentent des indices des personnes dépourvues d’expertise sur le fonctionnement de la chaîne des dépenses publiques. Pas étonnant qu’ils soient comparables à la nature de mauvais cuisiniers qui ont l’habitude de transformer la sauce du poulet à celle du corbeau.

En réalité, ces accusations gratuites portées contre la personne d’Okoto, ressemblent, à coup sûr, à de la bonne vieille déstabilisation à l’orée des échéances électorales. En effet, plus d’un observateur subodorent que ces derniers s’annoncent d’ores et déjà plus compliquées. Erreur de cible ! Dans la mesure où, le diplomate, homme rôdé, est pourvu d’arguments de taille pour ôter, le cas échéant, quelque doute qui serait entretenu dans l’imaginaire collectif de sa base électorale.

Des témoins confient qu’à la tête de l’Ambassade de la RDC en Chine, Jean-Charles Okoto dégage la sérénité. Pour tout dire, les missions classiques reconnues à toute Ambassade se conjuguent par la représentation, négociation, protection et recherche de la bonne information. En effet, ce carré d’as des attributions diplomatiques constitue ni plus ni moins, le leitmotiv des actions diplomatiques de l’ambassadeur Jean-Charles Okoto. Son savoir-faire teinté d’une expérience inouïe, lève les doutes et confond les soupçons sur les accusations de « mauvaise gestion ». Cette  casquette que tente de lui faire porter  ses adversaires politiques par médias interposés, généralement mal informés et politiquement orientés.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse