Coopération japonaise : fin du PADRHS 2 en Rdc

par -
0 274
(De g.à dr) Valéry Mbakasani, Kano Takako, Guy et Tamura Toyomitsu/Ph. Badi
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Conclue entre la Coopération japonaise (JICA) et la Rd Congo, représentée par le Ministère national  de la Santé publique, la 2ème phase du PADRHS,  Projet d’appui au développement des Ressources humaines pour la santé, vient d’arriver à son terme, avec brio. C’est ce qu’a révélé à la presse celui qui en avait la charge, M. Tamura Toyomitsu, en compagnie de ses collaborateurs (voir photo). A retenir : un bilan élogieux du partenaire japonais  qui, quant à ce, a engagé plus de 2,3 millions $Us entre 2014 et 2018. 

Argumentaire

La Rdc enregistre un bilan significatif faible en rapport avec la mortalité maternelle, en comparaison aux taux moyens de l’Afrique subsaharienne. Dans ce contexte, difficile d’atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) d’ici 2020. L’une des raisons de ce faible bilan : la faible disponibilité en Ressources humaines compétentes en Santé. La production, la répartition et la gestion des Ressources humaines en santé (RHS) ne sont pas réalisées de manière adéquate. Qui pis est, les RHS compétentes et de qualité ne sont pas suffisantes dans le pays, où du reste elles sont mal réparties entre les milieux urbain et rural.

Pour résoudre ces problèmes, la JICA a affecté un Conseiller technique auprès du Secrétariat du Ministère de la Santé depuis 2008. En plus, en 2010, la JICA a également mis en œuvre le Projet d’appui au développement des Ressources humaines pour la santé, PADRHS Phase 1, appuyant l’élaboration du Plan national de développement des Ressources humaines en santé, PNDRS, sur la période allant de 2010 à 2015.

Un projet à impact visible

Parlant de la Phase 2 du PADRHS, étalé sur 4 ans et 2 mois, soit du 28 janvier 2014 au 27 mars 2018,  la JICA a appuyé non seulement l’élaboration du 2è PNDRHS au niveau national, mais aussi les plans provinciaux de développement des RHS, partant des 3 provinces  comme zones d’intervention : le Kongo central, le Kasaï central et le Haut Katanga. En outre, JICA a aidé le Ministère de la Santé à tenir des réunions de la Commission des RHS du Comité national de pilotage, à élaborer et distribuer les curricula de formation, à établir et approuver une vision commune de la formation des infirmières, des sages-femmes et accoucheuses, une vision intégrée des ministères de la Santé et celui de l’Enseignement supérieur et universitaire. La JICA a également appuyé la mise en place des groupes thématiques des RHS et la création de base des données du personnel en Santé, avec la mise en œuvre des activités prévues conformément à leurs PPDRHS dans les provinces ciblées. Ce, au profit des Directions centrales du Ministère de la Santé et les DPS chargées du Développement des RHS.

Quant aux résultats attendus, le PNDRHS (2016-2020) est élaboré et validé, suivant le résultat de l’évaluation du PNDRHS 2011-2015. Les textes légaux et normatifs nécessaires à la mise en œuvre du PNDRHS sont au point. Tous, élaborés sur base de faits réels avec l’appui des Directions centrales concernées. Leur mise en œuvre est commencée.

Activités réalisées

Tant au niveau national que provincial, on peut noter l’évaluation du PNDRHS 2014-2016 ; l’élaboration du PNDRHS 2017-2020 ; l’organisation des réunions de la Commission des RHS et l’Observatoire des RHS ; la production du profil pays en RHS et des annuaires nationaux 2015-2017 ; l’élaboration des Référentiels pour les accoucheuses du niveau secondaire, ; celle de la vision commune nationale de la formation de base du personnel de la santé ; la politique nationale avec directives et normes de la formation continue ;  l’Organisation du Jury national ; les missions à l’extérieur ;… Cela, sans omettre les dotations en kits informatiques et matériels de bureau pour le Ministère de la Santé ; le stage au Japon sur la gestion des RHS ;…

Pour ce faire, la JICA a déboursé au total 2.318.341$Us, à raison de 1.473.317$Us au niveau national du Ministère de la Santé ; 365.620$Us pour le Kongo central, 168.829 U$Us pour le Kasaï central et 310.575$Us pour le Haut Katanga. Côté Rd Congo, les dépenses du Ministère de la Santé se chiffrent à 212.170$Us à la mi-février dernier.

Maintenant que PADRHS 3 est dans sa phase embryonnaire, les experts japonais du PADRHS 2  s’en vont, avec un sentiment d’une mission accomplie à plus de 98%.

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse