Coopération: Bientôt des projets de micro-finance égyptiens en Rdc

par -
0 1515
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est ce qu’a indiqué hier à la presse la présidente des Affaires mondiales des commerces, l’égyptienne Nancy Maghrabi, patronne du groupe « Global trade matters (GTM) ». Quatre domaines jugés prioritaires dans le cadre de ces projets de micro-finance. Il s’agit de l’agriculture, de l’énergie, du commerce, du tourisme et également le domaine de transfert d’argent. Pour ce faire, une représentation de GTM sera bientôt implantée à Kinshasa.

Mme Nancy Magrhabi, une importante femme d’affaires égyptienne séjourne depuis dimanche dernier à Kinshasa, pour s’enquérir des possibilités éventuelles en vue d’apporter des investissements en Rd Congolaise. Consciente de la stabilité des relations bilatérales entre la République démocratique du Congo et la République arabe d’Egypte, elle est entrain d’élaborer des projets de micro-finance dans les domaines d’importance capitale pour la vie nationale. Lesquels projets visent un développement rapide avant de passer aux projets de macro-finance.

Patronne du groupe Global trade matters (GTM) et présidente des Affaires mondiales des commerces, Nancy Magrhabi dit avoir constaté que la Rdc regorge beaucoup d’opportunités d’investissement, notamment dans le domaine agricole. Les projets du groupe égyptien GTM vont également permettre aux deux pays, l’Egypte et la Rdc, qui entretiennent déjà des relations historiques, de pouvoir collaborer davantage dans le domaine des énergies renouvelables et de la santé.

De l’implantation du groupe GTM en Rdc

La femme d’affaires égyptienne affirme que, outre les projets de micro-finance, il y aussi beaucoup d’autres opportunités dans le secteur de macro-finance auquel l’Egypte va également apporter sa contribution. Le souci est d’avoir une représentation du groupe GTM ici en République démocratique du Congo « parce que nous travaillons dans divers domaines », a-t-elle indiqué.

Parmi les raisons qui ont milité pour le choix de la Rdc, Mme Maghrabi a souligné le fait que « L’Egypte et la Rdc se retrouvent ensemble au sein d’une même plateforme pour l’intégration économique régionale, qui est le COMESA ». Aussi, que certains officiels congolais ont-ils reçu des formations diverses en Egypte dans le cadre de la coopération légendaire entre les deux pays. Ce qui fait qu’il y a une certaine facilité de communication et de collaboration.

Répondant aux questions des journalistes, elle a affirmé que « la Rd Congo a besoin de la sécurité ». Les projets de micro-finance égyptiens qui seront bientôt implantés en Rdc se feront dans plusieurs phases. Ils impliquent même des formations. Voilà pourquoi, il faudrait au moins un an pour faire aboutir ce processus d’implantation des projets de micro-finance en Rdc.

GTM vise la production congolaise

Les ambitions de la plateforme c’est aussi de produire sur place en République démocratique du Congo, afin d’éviter les Congolais des importations massives, a-t-elle dit. Le groupe GTM travaille dans le secteur privé, mais il collabore également avec le Gouvernement. C’est ainsi que la patronne Nancy Maghrabi projette rencontrer les acteurs du secteur privé congolais (Energie, agriculture, environnement, etc.), mais aussi les autorités congolaises avant d’entamer tout processus d’implantation de ces projets de micro-finance en Rdc.

Elle a toutefois précisé qu’il y a quatre domaines prioritaires pour la Rdc par rapport à ces investissements de la GTM. Il s’agit du tourisme, de l’agriculture, de l’énergie et du commerce. Les investissements de la GTM en Rdc seront également dans le domaine de transfert d’argent.

Nancy Maghrabi salue les avancées de l’entrepreneuriat féminin en Rdc

Mme Maghrabi a également reconnu que le problème de l’entrepreneuriat féminin se pose partout à travers le monde, dans tous les pays même les plus développés. Cependant, a-t-elle qu’à même félicité la Rdc pour les avancées constatées dans l’entrepreneuriat féminin. Elle a aussi rassuré que le groupe GTM croit travailler avec beaucoup plus de femmes congolaises dans le cadre de ses projets de micro-finance et de ses investissements en Rdc.

Quant à la position actuelle de la femme égyptienne, la patronne Nancy Maghrabi a salué beaucoup d’efforts fournis par l’actuel gouvernement de l’Egypte pour la promotion et le développement de la femme égyptienne. Elle de ce fait rendu hommage au Président Abdel Fattah Al-Sisi de la République arabe d’Egypte, que les égyptiennes considèrent comme « le héros du peuple égyptien » pour son dévouement à la cause de la liberté de la femme égyptienne.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse