Controverse autour de l’ accord :La MP lève l’ option ce mardi

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Se dirige-t-on vers un nouveau dialogue ? Dieu seul sait mais une chose est du moins indéniable, l’ accord du 31 décembre suscite vives polémiques, débats et même défection. C’ est dans les milieux de la majorité présidentielle que le document dit « inclusif » essuie ses premières critiques acerbes.

De la bouche de son secrétaire général adjoint, la MP reproche à l’ accord signé sous les auspices des évêques catholiques d’ accuser un manque d’ inclusivité. Allusion ici faite au FRC, « Front pour le Respect de la Constitution », avec à sa tête le MLC ainsi que les signataires de l’ accord de la cité de l’ OUA qui n’ ont pas entériné la dernière feuille de route.

« Les mêmes causes produisent les mêmes effets », se défend-t-on à la majorité pour soutenir l’argument du rejet du document final.  L’ objectif de la Mp précise Lambert Mende, c’ est de dégager un large consensus pour éviter toute contestation à l’ avenir. Bien plus, la plateforme présidentielle ne s’explique pas que le document signé samedi la nuit interdise tout recours à la voie référendaire, pourtant consacré par la loi fondamentale en son article 5.

Ensuite, vient l’épineuse question de la formation du gouvernement. D’ après la version finale du document, pendant cette période d’extension, la gestion de la primature sera assurée par un membre du rassemblement. Le problème se pose plutôt au niveau de la formation de cette équipe made in cenco. A la majorité, on parle d’au moins trois semaines pour que soit investi le nouvel exécutif, ce qui ne passe pas au Rassop. Pour lever le quiproquo, nos sources renseignent que le bureau politique de la MP se réunira ce mardi, question de lever une option et déterminer la suite des évènements.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse