Conséquence de la pluie qui s’est abattue à Kinshasa: La route CECOMAF coupée en deux

par -
0 515
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La pluie qui s’est abattue dans la nuit du mercredi 15 au jeudi 16 novembre  courant sur la ville de Kinshasa, a causé d’énormes dégâts à travers toute la capitale congolaise. Plus singulièrement dans la commune de N’Djili, où la route CECOMAF s’est coupée en deux sur un tronçon d’au-moins 200 mètres, situé entre les avenues Kikonda et Buela. Ce, à la suite d’une vaste érosion.

C’est pour la deuxième fois qu’un tel drame se produise dans cette même partie de la route. Le bilan est  lourd avec des dégâts matériels très importants. Des habitations et autres constructions longeant cette partie de la route CECOMAF sont emportées. Plus d’une vingtaine de maisons ont été ensablées. Car, faut-il le faire remarquer, des gens ont construit de manière précaire sur du sable blanc.

Des véhicules stationnés ont été précipités dans l’érosion ainsi que plusieurs autres biens de valeur. Un autre fait désolant, c’est que l’important site maraîcher qui se trouve dans cette partie de la ville à côté de la rivière N’Djili, a été complètement ensablé, et, des jardins comme des platebandes de légumes et autres potagers et produits maraîchers ont été également ensablés par les eaux de cette pluie diluvienne.

Heureusement, aucune perte en vie humaine n’a été déplorée. Et tôt le matin hier, les autorités politico-administratives et policières de la ville-province de Kinshasa ont été alertées. Quelques unes sont même descendues sur le lieu du drame. Et la population curieuse, s’est également accourue de partout pour constater avec beaucoup d’étonnement cet événement si malheureux.

Selon des témoignages recueillis sur place, il existe une piste sûre et fiable qui soit la cause de l’érosion à la base de la dévastation de cette route CECOMAF. Pour les témoins, l’érosion a pris cours à partir de la présence prolongée de gros véhicules immobilisés, dont la plupart en état d’abandon.

Et puisque les immondices ont bouché les caniveaux, l’eau de la pluie entraine avec sa puissance ces déchets ménagers. Et ces gros camions bloquent le passage de ces poubelles qui vont vers des endroits plus bas.

Et comme naturellement l’eau se fraye toujours un passage, des conduites d’eau se sont créées jusqu’à provoquer cette vaste érosion qui endeuille les N’Djiloises et N’Djiloises dans la matinée d’hier. C’est aux environs de 3 heures du matin que ce drame a commencé jusqu’au petit matin.

Les premières personnes qui ont pu voir le début de l’érosion, n’ont pas tardé d’alerter tous les autres voisins du macadam. Grâce à cette alerte, les gens se sont arrangés pour évacuer les lieux, et voilà pourquoi il n’y a pas eu de mort. Donc, l’on n’a enregistré aucune perte en vie humaine. Les Chrétiens diront : « Gloire à Dieu ! »

Toutefois, rouler sur cette route CECOMAF à peine asphaltée a toujours été un casse-tête, toujours difficile à parcourir. Surtout quand il pleut, là c’est encore l’enfer. L’on ne peut même dépasser 20 mètres sur cette route sans rencontrer de nids de poule.

Pourtant, c’est une route de desserte agricole. Elle permet le désengorgement de cette partie périurbaine de la ville de Kinshasa. C’est ici que provient la grande quantité de légumes et autres produits maraîchers qui inondent les marchés  de Kinshasa.

C’est aussi une route de desserte agricole, à même de relier la ville de Kinshasa d’avec la province du Bas-Congo. D’ailleurs, il existe déjà un projet de réhabilitation et reconstruction de cette route CECOMAF jusqu’à Nvululu, une localité située dans le territoire de Kasangulu, dans la province du Kongo central.

Les autorités compétentes, tant nationales que provinciales, ont ainsi du pain sur la planche. Elles doivent sont donc interpellées à partir de ce moment. Parce que la vie de la population.

C’est maintenant le moment ou jamais pour les autorités de se mettre à pied-d’œuvre, afin de trouver une solution conséquente à cette route, et une fois pour toutes. Il n’y a pas d’excuses à cela, au regard de l’impératif de soulager la souffrance des populations.

(Depuis la route de CECOMAF, Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse