Conseil de sécurité: La situation de la Rdc au menu

par -
0 319
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La situation sécuritaire qui prévaut dans plusieurs pays africains et particulièrement dans les pays du Sahel, a été au centre d’une réunion tenue mardi par le Conseil de sécurité de l’Onu à New York. Au menu des échanges, il était question notamment du déploiement de la force antiterroriste du G5 Sahel pour venir en appui à la MINUSMA. Une réunion qui intervient au lendemain de l’attentat à Ouagadougou et de la double attaque visant la mission des Nations Unies au Mali.

Cette Assemblée fait suite aux communiqués de presse du Conseil de sécurité et du Secrétaire général des Nations Unies, qui condamnent ensemble ces attaques terroristes. Lesquelles attaques ont été commises au Mali et au Burkina Faso ces dernières quarante-huit-heures.

Condamnant les attaques menées contre des casques bleus à Douenza et Tombouctou, le Secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres, a également salué les efforts importants du Mali et des autres membres du Groupe des cinq pays du Sahel pour combattre le terrorisme et l’extrémisme violent et promouvoir la paix et le développement dans la région.

Les diplomates du Conseil de sécurité sont encore plus directs, et saluent les efforts de la région à travers le développement de la force du G5 Sahel sur les zones transfrontalières du Mali et en encourageant plus de progrès sur le sujet. Même si son financement évalué à plus de 400 millions d’Euros, continue de poser problème. Les américains étaient jusqu’à présent très sceptiques sur cette force, mais les attaques de ces derniers jours devraient offrir quelques plans d’actions pour négocier son déploiement.

Les Nations Unies ont également planché sur la situation sécuritaire qui prévaut dans l’espace Kasaï, en ce qui concerne notamment le dossier d’assassinat dans le Kasaï Central de deux experts de l’ONU. Ce meurtre qui fait l’objet d’une enquête internationale conduite par la Rdc est estimé comme un acte prémédité d’après le Groupe d’experts des Nations Unies.

Dans un rapport qui a été présenté mardi 15 août au Conseil de sécurité de l’Onu, le Groupe d’experts n’exclut pas l’implication de différents acteurs favorables ou non au Gouvernement, la milice Kamwina Nsapu, ainsi que d’autres groupes armés et les membres de service de sécurité de l’Etat, dans l’assassinat de ces deux experts au Kasaï Central.

Néanmoins, le Groupe d’experts ont fait savoir  que  les circonstances de ce double meurtre ne sont pas encore connues. Il considère que cet évènement constitue une attaque contre le Conseil de sécurité de l’Onu.

Pour l’instant, le Porte-parole du gouvernement congolais Lambert Mende Omalanga qui se réserve de tout commentaire pour l’instant, renvoie la balle à l’ambassadeur de la Rdc à l’Onu, tout en rappelant que la justice fait son travail.

Pour rappel, suite aux attaques terroristes survenues dans les deux pays ci-haut cité, pour son cas, le Burkina Faso observe un deuil national de trois jours, qui prendra fin ce mercredi 16 août sur toute l’étendue du territoire national, en la mémoire des victimes de l’attaque terroriste du dimanche dernier. Une attaque attribuée aux présumés Djihadistes qui aurait fait 18 victimes dont huit Burkinabès et 7 étrangers, puis 22 blessés parmi lesquels plusieurs enfants.

Au Mali, pour terminer, tout est parti de la Mission des Nations Unies qui a été visée par deux attaques lundi 14 août dernier. La première a eu lieu entre du pays, à Douentza, la seconde au Nord-Ouest, à Tombouctou.

Au Nord-Ouest du pays, les présumés terroristes étaient munis de grenades et d’armes de guerre. Ils ont effectué le reste du trajet à pied. Ces deux assaillants ont pu pénétrer le camp de la Minusma pour faire usage de leurs armes, avant d’être tués par des casques bleus. On compte également quelques blessés.

(Irène Musune/Rtga World)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse