« Conscience pour la République » en matinée de réflexion à Makala

par -
0 346
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le mouvement citoyen ‘’Conscience pour la République’’ a organisé une matinée de réflexion, ce dimanche 1er octobre 2017 à Kinshasa, dans la commune de Makala. Par  la même occasion, une lettre portant la signature de son Coordonnateur national M. Willy Nzembela, a été rendue publique. Elle rappelle au Chef de l’Etat des faits sur la crise congolaise actuelle, et des propositions pour en sortir.

Selon cette lettre qui vient mettre la puce à l’oreille du Chef de l’Etat, le pays est victime d’une grave manipulation des forces impérialistes qui l’on plongé dans une crise interminable depuis l’aube de son accession à l’indépendance, le ramenant ainsi vers un système néocolonialiste avec la complicité d’une certaine classe politique et structures de la société civile interne. C’est ainsi que le Mouvement Citoyen Conscience pour la République condamne fermement l’instrumentalisation des jeunes et certains politiciens congolais de quelles que  tendances qu’ils soient, à saboter les efforts du Président de la République visant à ramener et maintenir la paix sociale et la sécurité au pays.

D’abord le référendum constitutionnel

Depuis 57 ans, la Rdc a accédé à l’indépendance. Mais en dépit de toutes les potentialités qu’elle regorge, l’on tergiverse toujours dans un système de gestion sociopolitique qui ne permet pas au peuple congolais de se développer. D’où Conscience pour la République demande au garant de la Nation, de prendre des mesures d’urgence qui s’imposent  mettre définitivement fin à cette crise multisectorielle.

CR lance alors un appel pathétique à tous les acteurs politiques, de la société civil et à l’ensemble de  Congolais d’être unis comme un seul homme derrière Joseph Kabila afin d’affirmer la liberté  du pays et de défendre sa souveraineté chèrement acquise.

Tout en rappelant le slogan: « Conscience pour la République,… Seul le peuple est souverain», ils ont signalé que l’heure est à remettre le pouvoir d’arbitrage au peuple pour décider de son avenir en  toute liberté et démocratie.

La Conscience pour la République condamne avec une dernière énergie toute pression tant interne qu’externe visant l’organisation précipitée des élections tant le climat socio-politique actuel n’est pas favorable,… et les contestations seront au rendez-vous avec comme risque de plonger le pays dans un nouveau quinquennat de crises politiques.

Une réforme générale de la République

Pour ce faire, la CR propose un schéma de réforme générale du pays, avec pour base une nouvelle constitution de la 4ème République, seule voie idoine pour sortir définitivement la Rdc de sa crise actuelle.

Ce schéma consiste à renouer le lien de confiance entre les gouvernants et les gouvernés au moyen d’une haute réconciliation nationale. Cela passe par la convocation d’un vrai dialogue socio-politique avec tous les acteurs de la vie nationale en rapprochant le peuple en vue d’aborder les vrais problèmes du pays. Ce, avant l’adoption de nouveaux principes de système de gestion étatique adapté aux réalités actuelles, mettant ainsi fin à l’ancien système de gestion néocolonialiste.

Dans cette optique, la marche vers la 4ème République sera précédée d’une large transition inclusive qui permettra la participation de toutes les tendances socio-politiques et tribus du pays à la Réforme générale de la République avec un acte de transition et un partage équitable des responsabilités à tous le niveau de gestion de la chose Publique.

Quant aux institutions de cette transition, elles auront pour missions principales l’amélioration des conditions du bien-être social des Congolais, l’organisation du recensement général de la population qui donnera lieu à un fichier électoral crédible pour une organisation régulière des élections et autre fin utiles à la nation; la rédaction en vue du Référendum populaire d’un projet constitutionnel pour la 4ème République ; enfin, l’organisation les élections crédibles, libres et démocratiques.

En définitive, la lettre souligne la nécessité que les solutions aux problèmes des Congolais ne peuvent venir que d’eux-mêmes, sur de nouvelles bases d’éthique et morale citoyenne adaptées aux us et coutumes de la société congolaise, avec une participation effective de la jeunesse.

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse