Congo-Brazzaville: Une enquête ouverte après la mort de l’Ex-Colonel Marcel Ntsourou

par -
0 176

Incarcéré le 16 décembre 2013 dans l’affaire du procès des explosions du régiment blindé de Mpila le 4 mars 2012, l’Ex-Colonel Marcel Ntsourou avait  été reconnu coupable de rébellion, coups et blessures volontaires et assassinat, condamné à 5 ans aux travaux forcés avec sursis.  Il a été de nouveau emprisonné le 11 septembre 2014 pour détention illégale d’armes de guerre et atteinte à la sureté de l’Etat.

Le vendredi dernier en fin d’après-midi, c’est le ministère de la Justice qui a donc servi de cadre au Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance  de Brazzaville, à travers le Magistrat André Oko Gakala. Devant la presse national et international,  André a annoncé le décès du très célébré  Marcel Ntsourou détenu à la Maison d’arrêt Central de Brazzaville  où il purgeait une peine d’emprisonnement à perpétuité. Ce dernier avait sollicité et obtenu depuis plus d’une année, la possibilité de cohabiter dans sa cellule avec son neveux,  Mbani Franck, condamné au même titre que Marcel Ntsourou, chose qui ne s’est jamais faite au Congo.

C’est aux environs de 11 heures, que son neuve Mbani Franck  avait alerté le Directeur de la maison d’arrêt centrale de Brazzaville, de ce que son oncle venait de faire un malaise.

Arrivés sur les lieux, le Directeur et le Médecin de la Maison d’arrêt ont été informés par Mbani Franck  du fait que tous les deux ont passé une nuit paisible et ont connu un réveil normal.

C’est ainsi que, constatant la gravite dudit malaise, ils l’ont conduit à l’hôpital central des armées, où il a reçu au service d’urgence  et après l’avoir examiné, il a été cliniquement constaté mort.

Le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de  Brazzaville à ordonné à la police  judiciaire d’ouvrir une enquête et de procéder immédiatement à l’audition de Mbani Franck, neveux et codétenu de Marcel  Ntsourou  pour élucider les circonstances de la survenance inopinée du malaise.

Ancien proche du président Denis Sassou N’guesso, Marcel Ntsourou fut le gouverneur militaire et civil de la ville de Pointe-Noire, deuxième poumons économique du Congo,  soit le numéro deux pour ne pas le dire,  le tout puissant du renseignement congolais. Il fut nommé toujours sous la présidence du président Denis Sassou N’guesso, Secrétaire général adjoint du Conseil national de sécurité ( Cns) que dirige jusqu’à nos jour l’Amiral Jean-Dominique Okemba, autrement appelé Morrad Zanbe.

Il a été ensuite réduit au galant du soldat puis radié des effectives des éléments des forces armées congolaise. Il a été mari et père de beaucoup d’enfants. Affaire  à suivre dans nos prochains numéros.

(Roch Bouka /Correspondant de la Rtga World au Congo Brazzaville)

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse