Congo-Brazzaville: Un important investissement chinois pour la construction du Parlement

par -
0 456
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le président congolais Denis Sassou N’Guesso a lancé officiellement, le lundi dernier à Brazzaville, les travaux de construction du siège du Parlement congolais, fruit de coopération chino-congolaise, et s’inscrit dans le cadre des accords de la coopération économique entre le Congo et la Chine. Le gouvernement de la République du Congo-Brazzaville a bénéficie d’un financement à titre de don pour la construction d’un nouveau siège du parlement (Sénat et Assemblée Nationale) à Brazzaville.

La construction du nouveau siège du  Parlement congolais, dont les travaux viennent d’être lancés par le président Denis Sassou-N’Guesso, à une superficie de 4,5 hectares. Le site qui l’accueillera est situé en face du Commissariat et le ministère de la Justice. Il constitue un triangle délimité par le boulevard Denis Sassou-N’Guesso, l’avenue Charles De Gaulle avec à la base la voie d’accès à l’institut Louis Pasteur et au sommet le rond point de la République (ex-CCF).

Ce siège comprendra au rez-de-chaussée, aussi bien pour l’Assemblée Nationale que le Senat 7 salles de réunions pour 50 personnes, une salle de presse, 2 salons VIP, 2 salles de commissions permanentes et auxiliaires et une salle de soin de santé. Il y sera construit, également un hémicycle de 500 places pour l’Assemblée nationale ; un hémicycle de 300 places pour le Sénat,  salle d’archives et bibliothèques, des salles techniques ainsi que des blocs sanitaires. Les bureaux pour le Sénat et l’Assemblée nationale seront logés au premier, deuxième et troisième étage.

Jean-Jacques Bouya, ministre congolais de l’Aménagement du territoire et des grands travaux, faisant la présentation technique de l’ouvrage, à souligne que  « ce bâtiment sera surtout doté de toutes les commodités de la modernité technologique qui prouvent son caractère intelligent. »

L’ambassadeur de Chine qui a précédé Jean-Jacques Bouya sur le lutrin a vanté la coopération fructueuse entre la Chine et le Congo, vieille de 53 ans déjà. Pour le diplomate chinois, « si ce jalon a pu être jeté dans les conditions les plus favorables, c’est grâce à une évolution rapide des relations amicales entre nos deux pays au cours des dernières années. » Les relations amicales entre les deux Etats qui ont été marquées au cours des trois années écoulées par deux visites d’Etat que le président Denis Sassou N’Guesso a effectuées en Chine.

Et le futur siège du parlement congolais est le résultat de la décision prise par les deux chefs d’Etat en 2016, de porter les relations bilatérales au niveau du partenariat de coopération stratégique global.

Sur cette base, a dit l’ambassadeur de Chine en poste à Brazzaville, Xia Huang, le Congo et la Chine insuffle un nouveau dynamisme pour être un exemple dans le cadre de la solidarité Sud-Sud. A travers la construction de ce siège, dont le coût des travaux s’élève à plus de 34 milliards, tous financés par la Chine au bénéfice du Congo, les deux peuples (congolais et chinois) tracent, de plus, la trajectoire d’une coopération mutuellement agissante et avantageuse.

La composition du projet

Le projet se compose de trois parties : Côte Ouest se trouve le bloc de l’Assemblée National (R+3) ; Côte Est se trouve le bloc du Sénat (R+3) ; Entre les deux blocs, se situe la grande salle polyvalente de banquets avec terrasse accessible ; La communication entre les deux blocs est assurée par des coursives.

L’ensemble constitue un édifice à quatre niveaux de forme parallélépidique monumental exprimant la prestance. L’Assemblée National dispose d’un hémicycle de 500 places dont l’implantation est diamétralement opposée à celui du Sénat qui offre 300 places. Il est prévu à la l’entrée de chaque institution des places de stationnement couvertes pour les membres des bureaux. 540 places de stationnement sont disponibles pour l’ensemble de l’espace.

Les travaux qui prendront fin en 2019, sont exécutés par la société Jiangsu Provincial Construction LTD. A cette occasion, le ministre congolais de l’Aménagement du Territoire et des Grands Travaux Jean-Jacques Bouya, s’est réjoui du partenariat stratégique conclu entre la Chine et le Congo. La cérémonie de lancement des travaux de construction du futur siège du parlement congolais s’est déroulée en présence du vice-ministre chinois, des corps diplomatique et des corps constitue nationaux.

(Roch Bouka/Rtga World Brazzaville)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse