Congo-Brazzaville: La Majorité présidentielle soutien que les négociations avec le FMI sont en bonne voie

par -
0 124
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Ils étaient tous là, Pierre Ngollo Secrétaire général du PCT et président par intérim de la Majorité présidentielle; Claude Alphonse N’Silou président du parti le Rassemblement Citoyen (RC) ; Landry Euloge Kolelas président du Mouvement Congolais pour la Démocratie et le Développement Intégral (MCDDI), Jean Didace Médard Moussodia du Parti pour l’Unité, la Liberté et le Progrès(PULP), Hellot Matson Mampouya pour la Dynamique pour la République et le Développement (DRD) ; Roland Bouiti-Viaudo, du Mouvement Action et Renouveau (MAR) et Jean Marc Thystère Tchicaya du Rassemblement pour la Démocratie et le progrès Social (RDPS).

Devant les journalistes,  ce collège de la Majorité présidentielle a passé au crible la raison le discours du président Denis Sassou-N’Guesso, adressé au peuple congolais, le 14 août dernier, à l’occasion de la célébration des 58 ans de l’indépendance du Congo et les grands faits de l’actualité nationale. Une attention soutenue a été accordée, à cet effet aux négociations entre le Congo et le FMI, en vue de la signature d’un programme économique, financé par l’institution financière internationale.

Pour le président du RC, le Congo a fait des reformes conformément aux exigences de l’institution de Brettons Woods et que le Premier ministre, Clément Mouamba, a signé, selon lui, la lettre d’intention. « Notre dossier au FMI est bon », a-t-il souligné, avant de préciser « Bientôt le Congo va signer l’accord avec le FMI. »

Répondant à certains détracteurs qui parlent de banqueroute, Claude Alphonse N’Silou, a dit à la presse que le Congo s’en sortira, comme la Grèce qui a connu les mêmes difficultés, grâce à l’immensité de ses potentialités naturelles. Il a salué, en passant, les efforts du gouvernement avec la mise en place sous peu d’une structure indépendante qui va lutter contre la corruption. Celle-ci, a rappelé, le ministre d’Etat du commerce et des approvisionnements, allait s’adresser directeur au procureur de la République.

L’autre dossier qui a retenu l’attention de la presse est celui du Pool, notamment la sortie médiatique du Pasteur Ntoumi. Pour le président du MCDDI, Landry Euloge Kolelas, c’est un signal fort et un signe d’évolution de la signature des accords de cessez-le feu et de cessation des hostilités du 23 décembre 2017. Et de souligner que « l’engagement des partis signataires et l’élaboration du programme de Désarmement Démobilisation et réintégration n’est pas anodin. » Il a attiré l’attention des journalistes pour n’avoir pas suivi attentivement le discours du Président de la République lorsqu’il a fait mention de la réintégration en lieu et place de la réinsertion qui est un processus à long terme et prend en compte les projets porteurs. Pour lui, après le ramassage d’armes ce qui suivra c’est la réintégration, c’est –à dire, donner des emplois stables aux ex-combattants pour qu’ils ne retombent pas dans les travers du passé.

De son côté, le président de la DRD hellot Matson Mampouya a salué l’étape atteinte par la commission paritaire Ad’ hoc gouvernement-ex-combattants, tout en encourageant le pasteur Ntoumi à ne plus reculer pour le retour définitif de la paix dans le Pool.

Au cours de cette conférence de presse, les journalistes ont émis le vœu qu’ils auraient voulu entendre le président de la République, dans son dernier message à la Nation et dans le cadre de la décrispation du climat politique, annoncer des mesures de grâce à l’endroit des prisonniers politiques comme l’a fait le président Alassane Ouattara en côte d’ivoire.

Le PCT rejette avec force l’initiative  le Congo que nous voulons de Denis Christel Sassou N’guesso

Aussi, au cours de ce face-à-face avec la presse, Pierre Ngollo Secrétaire General du parti congolais du travail  a promis statuer sur certains cas d’indiscipline constatés dans ses rangs avec à la clé des sanctions sévères à l’encontre des coupables, notamment contre les ténors de l’initiative le Congo que nous voulons. Pierre Ngollo a déduit que tous ceux qui se réclament de la majorité présidentielle devraient « se tenir en dehors de l’initiative le Congo que nous voulons. »

Selon Pierre Ngollo le « Congo que nous voulons » était un projet du Parti congolais du travail(PCT), entendu qu’il est développé par un cadre de ce parti et membre du bureau politique.

Je PCT n’avait pas un autre projet en dehors de celui sur la base duquel leur candidat à la présidentielle, Denis Sassou N’guesso, a été élu en 2016, à savoir   « la marche vers le développement », a fait signifié aux journalises Pierre Ngollo  qui cumule les postes du secrétaire général du PCT, président par intérims du MP et actuelle président du Senat congolais.

A noter que cette conférence de presse qui appris des allures d’un meeting en salle  vue l’affluence des sympathisants de la Majorité a privé les places réservées aux journalistes conviés, la plus part des reporters sons restés débout au profit des membres du gouvernement venus assister à cet échange.

(Roch Bouka/Correspondant de la Rtga World au Congo-Brazzaville)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse