Confondus aux recruteurs de l’ADF: Deux vieilles femmes lapidées et brûlées vives à Butembo

par -
0 959
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

De Butembo dans la province du Nord-Kivu, nous apprenons que le procès sur les massacres de Beni a continué hier mercredi avec la comparution de l’Ougandais Toyota et du Tanzanien Djuma. C’est la troisième journée avec les révélations sur le mode de recrutement des ADF dans les pays des Grands Lacs, spécialement l’Ouganda, le Rwanda et la Tanzanie. Jusque là, la cour n’a pas encore découvert l’objectif de ce mouvement en Rdc, surtout dans les massacres des civils dans le territoire et la ville de Beni, alors que le mouvement parait être régional. La population espère que toute la lumière sera faite, afin que les stratégies soient montées pour mettre un terme à ces massacres qui font la triste réputation de cette contrée de la République.

Entre-temps à Butembo, une source crédibles renseigne que des vieilles femmes ont été interceptées dans un muni-bus le matin de mercredi. Elles ont été confondues aux migrants d’origine suspecte et inconnue. Un groupe de jeunes gens a lapidé ces deux mamans, avant de les bruler vives.  Cette situation doit prendre fin, pour ne pas permettre à la population de se faire justice. Sinon, il y a risque que certaines populations soient indexées et passent ainsi au supplice, sans qu’elles aient pactisées avec l’ennemi.

Mais le correspondant de la Rtga World à Butembo rassure en disant que les personnes qui, par des manifestations ont réussi à paralyser les activités de la ville depuis le dernier jour du deuil national jusqu’à hier mercredi 24 août 2016, ne sont autres que des infiltrés qui se font passer comme des conducteurs de motos. Et un de leurs, un féticheur qui appliquait des gris-gris sur eux a été arrêté hier mercredi, a indiqué le vice-gouverneur de province, qui séjourne à Butembo pour mettre un terme à cette situation.

C’est probablement ce groupe qui est à la base de la justice populaire contre les innocentes personnes déjà brulées dans cette ville. Raison pour laquelle le renfort de l’armée est venu de Beni avec le Général Mbangu et plusieurs arrestations se sont suivies avec le dégagement des voies publiques au centre-ville. Le vice-gouverneur ne cesse de multiplier des réunions avec  la notabilité locale avec un seul message : dénoncer les infiltrés dans la ville, évitez les actions de xénophobie et la justice populaire, se ranger derrière les forces de défense et de sécurité et collaborer avec les autorités locales. Il a précisé que les auteurs des troubles en ville de Butembo, leurs complices et tireurs de ficelles seront traqués et répondront de leurs actes devant la justice.  Voilà des actes qui permettre à la baisse de la tension, même si la population a besoin d’être rassurée, de savoir que les terroristes ougandais ne se déplaceront plus comme dans un terrain conquis, afin de poser ces actes ignobles.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse