Conférence de presse hebdomadaire de la Monusco

par -
0 680
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Félix Basse regrette de ne pas participer à l’opération Sukola II pour traquer les FDLR

Pour le porte-parole de la MONUSCO, la Loi sur la répartition des sièges de circonscriptions aux élections provinciales, municipales et locales  en discussion actuellement au Parlement, n’intéresse pas vraiment cette mission onusienne. D’autant plus que cela étant du ressort des institutions. Ce qui intéresse la MONUSCO, c’est plutôt ce qui est prévu par  la Constitution de la République. Voila pourquoi exige-t-elle le respect de la Constitution seulement pour des élections législatives et présidentielle.  

Répondant hier à une question lui posée par le confrère Antony Shamba de Raga TV, le porte-parole de la Mission des Nations Unies pour la stabilité au Congo (MONUSCO), M. Félix Prosper Basse a éclairé la lanterne des uns et des autres en affirmant que la MONUSCO exige le respect de la Constitution, seulement pour des élections législatives et présidentielle. Puisque, ce sont ces élections-là qui sont prévues par la Constitution.

L’on se rend compte à cet effet que la Monusco n’est vraiment pas intéressée par les tractations qu’il y a actuellement au Parlement de la République autour de la Loi sur la répartition des sièges de circonscriptions aux élections provinciales, municipales et locales.

En ce qui concerne le dialogue politique en vue en Rd Congo, le porte-parole Félix Basse affirme que la Monusco soutient l’initiative et offre déjà ses bons offices pour la tenue de ces assises. Il invite en outre tous les acteurs congolais à pouvoir créé cet espace de dialogue. « Notre volonté est sans équivoque », a-t-il rassuré.

La Monusco regrette de ne pas participer à l’opération Sukola II

Comme à l’accoutumée, les questions sécuritaires étaient également abordées au cours de cette conférence de presse hebdomadaire des Nations Unies à Kinshasa. La plus poignante étant celle qui concerne l’opération Sukola II contre les combattants des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). Laquelle est menée jusque-là par les Forces armées de la République démocratiques du Congo (FARDC) seules, sans l’appui de la MONUSCO, contrairement à la quasi-totalité des opérations de neutralisation des groupes armés dans l’Est de la Rdc.

Il s’est indigné du fait que très souvent quand on parle des sujets concernant la Rdc et la Monusco, on oublie que la Rd Congo fait partie des Nations Unies. Et que la Monusco est en Rdc sur invitation du gouvernement congolais. Elle a donc mandat de neutraliser tous les groupes armés dans l’Est de la Rdc, notamment par le soutien des FARDC tant sur le plan logistique, opérationnel que stratégique.

Et dans le cadre de ce mandat, la Monusco regrette sa non-participation à l’opération Sukola II. Félix Basse a affirmé que la mission onusienne continue son plaidoyer pour que cette opération contre les Fdlr se poursuive d’une manière inclusive. « Nous saluons les efforts menés par les FARDC  pour neutraliser les FDLR en dépit d’un environnement difficile. Nous regrettons de ne pas participer à ces opérations », a déclaré le porte-parole de la Monusco alors qu’il répondait à la question d’un journaliste depuis Goma. « …Un Fdlr sur le sol congolais est un Fdlr de trop », a-t-il martelé.

Au cours de cette même session des questions-réponses, Félix Basse a indiqué que depuis l’année 2013, des efforts conséquents ont été menés par les autorités congolaises pour amener le Front de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) à la table de négociation. Il a, à cet effet, salué toutes les facilités accordées par les autorités congolaises au FRPI.

La Rdc contribue à la croissance démographique mondiale

Dans un autre chapitre de cette conférence de presse hebdomadaire des Nations Unies d’hier mercredi, les hommes et femmes des médias ont été également informés de la forte contribution de la Rdc à la croissance de la population mondiale dans les 35 prochaines années. Selon un rapport des Nations Unies sur les perspectives démographiques mondiales publié il y a quelques jours, la population mondiale, aujourd’hui estimée à 7,3 milliards, devrait atteindre 8,5 milliards de personnes d’ici 2030.

Le rapport souligne que la Rdc sera l’un des neuf pays au monde qui contribueront à la moitié de la croissance de la population mondiale au cours des 35 prochaines années. Les autres pays, par ordre d’importance, sont l’Inde, le Nigeria, le Pakistan, l’Ethiopie, la Tanzanien, les Etats-Unis, l’Indonésie et l’Ouganda.

« La concertation de la croissance de la population mondiale dans les pays les plus pauvres présente un ensemble de défis et rend difficile la lutte contre la pauvreté et l’inégalité, l’éradication de la faim et de la malnutrition, et l’amélioration de la scolarisation et des systèmes de santé, qui sont tous essentiels à la réussite du futur programme de développement durable qui sera formellement adopté par les dirigeants mondiaux en septembre », indique le communiqué en notre possession.

(Lepetit Baende  )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse