Concurrence déloyale: La Troïka stratégique réfléchit sur des mesures renforcées

par -
0 549
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

2ème à droite, Modeste Bahati, ministre de l’Economie, fait la restitution de la réunion

 Au cours de sa réunion d’hier, la Troïka stratégique est revenue sur l’impérieuse nécessité d’endiguer les importations frauduleuses des biens, qui favorisent un climat de concurrence biaisée aux produits locaux, notamment le sucre. A cet effet, des mesures renforcées devraient être envisagées pour résoudre ce problème.  Cependant, un accent a également été mis sur l’urgence, pour les industries locales, d’améliorer leur efficience pour faire face aux produits importés en toute légalité.

Le Premier ministre n’a pas dérogé à son habitude qui veut que chaque lundi, qu’il préside une réunion de la Troïka stratégique. Et c’est hier qu’il a présidé dans son bureau de travail la quarante-cinquième réunion de l’exercice 2015 consacrée au suivi de la situation économique, financière et sociale du pays. C’était aussi en présence des habitués à cette importante réunion. C’est le cas du ministre d’Etat, ministre du Budget ; le ministre de l’Economie nationale ; le ministre des Finances ; le Gouverneur de la Banque centrale du Congo  et le Directeur de cabinet du Premier ministre, rapporteur. Les trois points ci-après ont été traités au cours de la réunion. Il s’agit de l’’évaluation des recommandations de la réunion du lundi 02 novembre 2015, la synthèse de la situation économique et financière internationale et nationale au 06 novembre 2015 et les dossiers spécifiques.

De la synthèse de la situation économique et financière internationale et nationale au 06 novembre 2015

Selon le communiqué qui a été publié à cet effet, la Troïka stratégique renseigne qu’au niveau international, la RDC a accueilli à Kinshasa, du 02 au 04 novembre 2015, la 10ème conférence économique pour l’Afrique (CEA), sur le thème « Croissance inclusive et transformation structurelle pour réduire la pauvreté en Afrique ». La principale recommandation de ces assises était que les pays africains puissent conjuguer les efforts pour réduire la dépendance aux exportations des matières premières et aux importations des biens de consommation au niveau de leurs économies.

La tendance baissière se poursuit sur le marché des matières premières exportées par la RDC. En effet, au 05 novembre 2015, le prix du cuivre a perdu 0,66% de sa valeur, baissant de 5.177,00 USD à 5.165,00 USD. La baisse pour le prix de l’once d’or était un peu plus prononcée, soit de 3,58%, passant de 1.148,45 USD au 29 octobre à 1.107,3 USD au 05 novembre. Il en est de même pour le cobalt, traditionnellement stable. La tonne du cobalt a perdu 4,41% de sa valeur, se négociant à 28.697,57 USD contre 30.022,1 USD.

Les prix des produits pétroliers, au 05 novembre 2015, sont également en baisse. Sur le marché de Londres, le prix du baril est passé de 48,22 USD à 44,54 USD, enregistrant 0,66% de baisse. Sur la place de New York, la baisse était de 4,00% ; le baril étant passé de 48,54 USD à 46,60 USD. Concernant les prix des produits céréaliers, au 05 novembre 2015, ils s’affichaient comme suit : a) maïs : 137,68/tonne (-1,45%) ; b) riz : 12,19 UD/tonne (+5,68%) ; b) blé : 526,25 USD/tonne (+2,18%).

Au niveau national, les estimations de la croissance de 2015 se maintiennent à 8,4% contre un objectif initial de 10,3%. Pour ce qui est du solde global d’opinions de confiance des chefs d’entreprises, la tendance au fléchissement se poursuit, avec un solde de +8,4% en octobre, contre +10,7% en septembre, et +14,7% en août. Cette tendance est liée essentiellement à l’évolution incertaine des cours des matières premières.

En ce qui concerne le cadre macroéconomique, il est sous contrôle, tel qu’attesté par les indicateurs macroéconomiques observés : le taux d’inflation hebdomadaire est à 0,017 (-0,001). En cumul annuel, le taux d’inflation a atteint 0,631%. Les projections du taux d’inflation en annualisé se situent  à 0,730% pour un objectif de 3,5% ; Le marché de change, au 06 novembre 2015, est demeuré stable, variations minimes. Sur le segment interbancaire, il est noté une appréciation du franc congolais de 0,07%, où le taux de change était de 927,40 CDF/USD. Au parallèle, le taux de change a connu une dépréciation de 0,03%, s’affichant à 931,50 CDF/USD ; Les réserves internationales, au 22 octobre 2015, se sont situées à 1.463,48 millions USD, couvrant 6,04 semaines d’importations des biens et services ; Le taux directeur de la Banque centrale du Congo demeure à 2% au 06 novembre 2015, avec une marge positive de 1,3 point.

S’agissant des finances publiques, le mois d’octobre s’est clôturé avec un déficit mensuel de 84,914 milliards de CDF, provenant des recettes de 297,780 milliards CDF (94% de réalisation), et des dépenses de 382,694 milliards CDF (104% d’exécution).  Au 06 novembre 2015, on note un solde mensuel positif de 0,128 milliards CDF, résultant des recettes de 12,329 milliards CDF, et des dépenses de 12,201 milliards CDF.

Des dossiers spécifiques

S’agissant de la situation de la paie, disons que celle du mois d’octobre, lancée au 15 du mois, se poursuit encore dans quelques territoires à l’intérieur du pays. Elle est déjà exécutée à 80% dans l’ensemble. En ce qui concerne les préparatifs de la paie du mois de novembre 2015, le titre y relatif a été ordonnancé et transféré à la Banque centrale du Congo (BCC).

Au sujet de la concurrence aux produits locaux par les importations frauduleuses, la Troïka stratégique est revenue sur l’impérieuse nécessité d’endiguer les importations frauduleuses des biens, qui favorisent un climat de concurrence biaisée aux produits locaux, notamment le sucre. A cet effet, des mesures renforcées devraient être envisagées pour résoudre ce problème.  Cependant, un accent a également été mis sur l’urgence, pour les industries locales, d’améliorer leur efficience pour faire face aux produits importés en toute légalité.

(JMNK)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse